Abandonné! Black Lightning, saison 1.

2 février 2018

Abandonné! Black Lightning, saison 1.

Black Lightning

Jefferson Pierce est un super-héros à la retraite. Principal du lycée de sa ville, il est un représentant influent de sa communauté, notamment dans la lutte contre la violence des gangs. Capable de manipuler les champs électro-magnétiques, il n’utilise plus ses pouvoirs suite à une promesse faite à son ex-femme. Mais quand il est victime d’injustices raciales et que sa fille se retrouve en danger, il renfile son costume pour combattre le mal qui ronge sa ville.

J’ai vu apparaître Black Lightning sur Netflix il y a quelques jours. Ne connaissant pas ce super-héros, j’ai décidé de lui laisser sa chance. Dès que j’ai vu que c’était une série DC, j’ai compris que je risquais d’être déçu.

Et ça n’a pas loupé.

Même si Black Lightning ne fait pas partie de l’Arrowverse, la série est créée sous le direction de Greg Berlanti, briseur de super-héros à la chaîne pour le compte de CW.

Je n’ai regardé que le premier épisode et j’ai eu du mal à aller jusqu’au bout. Tout est exagéré à un point que ce n’est même plus drôle. Pendant les 40 minutes que dure l’épisode, je n’ai pas eu droit à une once de cohérence. De l’intro au cliffangher, rien n’a de sens. Ni les choix des personnages, ni les excuses qu’ils se trouvent, et encore moins la justifications de leurs actes.

Pour couronner le tout, le casting est à l’image du scripte, il ne tient pas la route. Seul le méchant, Tobias, joué par Marvin « Krondon » Jones III semble à peu près juste. J’insiste sur le à peu près, car il a plus un physique d’homme de main que de super-vilain. Pour le reste, ça ressemble à un casting de mauvais soap-opera. Ou non, en fait, ça ressemble à une série DC Comics.

Ça peut paraître un peu rude d’abandonner une série après seulement un épisode, mais j’en sais déjà suffisamment sur Black Lightning pour savoir que s’obstiner est inutile. Black Lightning, malgré un héros qui semble cool sur le papier, ne vaut pas la peine que je perde mon temps. Surtout quand il y a tellement de (bien) meilleures séries à regarder.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *