Abandonné! Under The Dome.

3 septembre 2015

Abandonné! Under The Dome.

under_the_dome

Voir sur Amazon

Du jour au lendemain, la petite ville de Chester’s Mill, dans le Maine, se retrouve prisonnière d’un dôme gigantesque qui la recouvre. Coupés du monde, les habitants vont se révéler sous leur véritable jour.
Adaptation télévisée de l’excellent roman de Stephen King, j’ai tenté l’aventure Under The Dome plus par curiosité qu’autre chose. J’avais adoré l’histoire originale et, comme de par hasard, j’ai été très déçu par la transposition sur le petit écran. Comme c’est (trop) souvent le cas avec des adaptations, l’histoire a été sensiblement modifiée.
Les personnages principaux du roman sont bien présents, mais leur identité, leur rôle ou leur relation sont parfois différentes, ce qui m’a perturbé (en plus du fait que je n’en comprenne pas l’intérêt). Sans compter que des passages importants ont été passés sous silence et d’autres largement édulcorés pour pouvoir être diffusés sur le grand réseau national qu’est CBS.
La première saison ne m’a pas convaincue, mais j’ai quand même essayé de regarder la deuxième, en espérant que la contribution du maître au scénario fasse une différence. Ce n’est pas le cas. Après trois épisodes et malgré les cliffhangers, je jette l’éponge.
J’ai trouvé les personnages trop lisses et l’intrigue pas assez… intrigante. Si les effets spéciaux sont parfois impressionnants, les acteurs n’ont pas réussis à me donner envie de persévérer. Dean Norris est bien loin de son rôle de Hank Schrader dans Breaking Bad. Rachelle Lefèvre, quoi que très charmante, m’a paru fade au possible. Tout comme Mike Vogel ou Alexander Koch, qui campe un Junior qui fait pâle figure comparé à son alter-ego romanesque. Les « enfants » également semblent tellement naïfs, voire niais. Et l’arrivée de Eddie Cahill dans le rôle de Sam Verdreaux au début de la seconde saison n’aura pas suffi à relever le niveau.
En apprenant l’annulation à la fin de la troisième saison, je n’ai pas été surpris.
(très) Rares sont les adaptations des romans de Stephen King qui se montrent à la hauteur. The Shawshank Redemption, Stand By Me ou The Green Mile font office d’exceptions. J’espère que 11/22/63, qui sortira prochainement s’ajoutera à cette liste. Avec James Franco dans le rôle titre et J. J. Abrams aux commandes, on ne peut qu’espérer.

serie-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *