Vu! Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve.

21 février 2018

Vu! Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve.

Blade Runner 2049

Voir sur Amazon

Après plusieurs problèmes avec ses réplicants, Tyrell Corporation fait faillite, avant d’être rachetée, quelques années plus tard, par Niander Wallace, qui a fait fortune à la suite de l’effondrement des écosystèmes. Il révolutionne les réplicants en créant de nouveaux modèles perfectionnés, programmés pour être obéissants et dociles. L’un d’eux, K, est blade runner à Los Angeles et traque les derniers Nexus en liberté. Après avoir éliminé un ancien modèle, il découvre une fleur posée au pied d’un arbre mort. Les analyses révèlent qu’un corps est enterré sous l’arbre. Le corps d’une réplicante ayant donné vie à un enfant. K est mandaté pour effacer toute trace de cette découverte mais, au fil de son enquête, les doutes le gagnent quand à ses origines et sa condition.

Quand j’ai appris qu’une suite de Blade Runner allait voir le jour, j’ai laissé passer l’information. Quand j’ai appris que Denis Villeneuve avait été choisi pour la réaliser, j’ai pesté.

J’adore Denis Villeneuve. Après avoir regardé (et adoré) le magnifique Incendies sur les conseils d’une amie, j’ai suivi sa carrière de très près, sans louper aucune de ses nouvelles sorties. À chaque nouveau film, Denis Villeneuve démontre qu’il est plus qu’un réalisateur de talent, il est capable de changer de genre sans que la qualité de ses films ne s’en ressente. Au contraire, à chaque nouveau film, à chaque nouvelle exploration, il s’impose un peu plus comme l’un des tous meilleurs réalisateurs de sa génération (pour ne pas dire plus).

Je savais donc que j’allais regarder Blade Runner 2049. Ce qui voulais dire qu’après une première tentative infructueuse, j’allais tenter à nouveau de regarder Blade Runner avant de voir la suite. Tout en sachant que la suite serait de qualité.

J’ai donc regardé (laborieusement) Blade Runner en entier avant de m’attaquer à cette suite.

Et si mon avis sur le premier film n’a pas changé depuis mon premier visionnage avorté, celui sur Blade Runner 2049 est encore meilleur que ce que j’avais envisagé.

Blade Runner 2049 est d’une beauté extraordinaire. Et je pèse mes mots. Denis Villeneuve réalise un bijou visuel, avec des décors somptueux, qui rendent hommage au premier film tout en profitant des avancées technologiques. L’ambiance de cette terre surpeuplée et surpolluée est sublimée par une photo époustouflante.

La cohérence et l’intelligence de l’histoire permet de faire une vraie suite plutôt qu’un faux reboot. Les éléments s’imbriquent parfaitement pour construire une trame passionnante et efficace. On pourrait penser que 2h40, c’est un peu long, mais j’ai trouvé que c’était bien moins long que les 1h50 du premier.

J’avais détesté la musique du premier opus, j’ai adoré celle de cette suite.

Et que dire du casting ?

Ryan Gosling est parfait en successeur d’Harrison Ford. Je le trouve à la fois plus talentueux et plus charismatique (même si je dois admettre qu’Harrison Ford se bonifie avec l’âge).

Jared Leto reste mon acteur préféré. Je le trouve, comme souvent (pour ne pas dire toujours) génial dans son interprétation. Seul reproche, il n’apparaît que peu dans le film.

On retrouve également Lennie James de The Walking Dead et Dave Bautista, qui continue de prendre de l’ampleur dans sa seconde carrière, dans des rôles secondaires.

Mais ce sont les femmes qui, encore plus que dans l’original où elles servent avant tout de faire-valoir, montent au créneau.

Robin Wright n’en est pas à son coup d’essai, mais pour Sylvia Hoeks et surtout Ana de Armas, c’est le rôle le plus important de leur jeune carrière et elle montrent toutes deux énormément de potentiel. Mackenzie Davis a un rôle moins important, mais ne passe pas inaperçue. Quant à Carla Juri, c’est sans doute ma révélation de ce film. Elle n’a que deux scènes, mais elle les transcende avec un naturel déconcertant.

À part Harrison Ford, qui n’apparaît que tard dans le film malgré sa position sur l’affiche, Edward James Olmos reprend son rôle du premier film tandis que Sean Young fait une apparition un peu malgré elle.

Ai-je besoin de préciser tout le bien que j’ai pensé de Blade Runner 2049 ou c’est suffisamment clair ?

J’ai eu un gros coup de cœur pour cette suite, qui est, pour l’instant, mon film préféré de ce début d’année.

Que vous ayez aimé ou non l’original, ce Blade Runner 2049 vaut le détour, et pas qu’un peu !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *