fbpx
Vu! The IT Crowd, saison 3.
Séries TV / 12 avril 2019

Après un cliffhanger intense pour conclure sa deuxième saison, j’étais pressé de voir quel sort serait réservé à nos valeureux héros. Bon, j’en rajoute peut-être un peu… J’aime bien The IT Crowd. J’ai toujours eu un faible pour les sitcoms britanniques (qui se souvient de Game On sur Canal Jimmy ?), et The IT Crowd est une excellente représentative du genre. Sa réalisation, très brute, aux antipodes des standards ultra-lissés des productions américaines, confère un effet kitsch à cette série aussi décalée que terre-à-terre. Si vous avez déjà vu les deux premières saisons (et ça peut être une bonne idée, avant de lire un review sur la saison 3), vous savez déjà tout ça. Cette troisième saison de The IT Crowd, comme les précédentes, est composée de 6 épisodes. 6 épisodes qui n’ont pas forcément de lien entre eux, même si parfois il y en a un, souvent vague, parfois même farfelu. Mais ce n’est pas la continuité de l’histoire qui fait le charme de The IT Crowd. Comme toute bonne sitcom qui se respecte, ce sont les personnages qui font la série. Roy (Chris O’Dowd) et Moss (Richard Ayoade) continuent de participer à tout un tas d’activités extra-professionnelles pendant…

Vu! Isn’t it Romantic, de Todd Strauss-Schulson.
Films / 13 mars 2019

Natalie, une architecte australienne vivant à New York, ne croit plus ni en l’amour ni en elle. Ce manque de confiance l’empêche d’évoluer dans son travail mais également de profiter pleinement de sa vie. Alors qu’elle prend le métro, elle est attaquée par un voleur qui tente de lui arracher son sac et, en se défendant, elle se cogne la tête. Elle se réveille dans un magnifique hôpital aux côté d’un docteur extrêmement sexy. Rapidement, elle réalise que tout est trop parfait pour être réel : elle est coincée dans une comédie romantique, le genre de film qu’elle déteste plus que tout. J’aime bien Rebel Wilson. Elle est différente, elle est sympathique, elle n’a pas peur de prendre des risques. J’aime bien Adam DeVine, également, déjà croisé dans Modern Family, notamment. Donc quand j’ai vu ce film débarquer sur Netflix, je me suis dit que ça pouvait être une comédie sympa, qui se moque des romcoms. Le ton est très vite donné, les comédies romantiques sont truffés de mensonges, irréalistes, pas crédibles etc… J’adhérais avec le message. Quand le personnage de Natalie se retrouve coincé dans une comédie romantique, ça devient presque drôle de la voir lutter contre les différentes manifestations…

Vu! 1983, saison 1.
Séries TV / 8 mars 2019

Vingt ans après les attaques à la bombe de 1983, la Pologne est dirigée par un régime totalitaire sous influence soviétique dans un monde où le mur de Berlin n’a jamais été détruit. Le lendemain de l’obtention de son diplôme de Loi, Kajetan reçoit de son mentor le dossier d’une affaire de meurtre vieille de quelques années ainsi qu’une photo prise juste avant les attentats. Détective désabusé, Anatol enquête sur le suicide mystérieux d’un jeune homme lié à la fois au pouvoir en place et à un groupuscule révolutionnaire. Une série polonaise ? Vraiment ? Et qui a l’air pas mal, en plus ? Netflix est parfois un endroit surprenant. Je me suis laissé tenté, pas tout à fait sûr de ce dans quoi je me lançais. Grand bien m’en a pris. Qu’on se le dise, si 1983 a quelques défauts, cette série polonaise compense par une photo de qualité, une mise en scène soignée et une histoire prenante. De l’impact aussi, dès les premières minutes, pour donner le ton. Des cendres émerge une Pologne dirigée par le Parti, un organisme totalitaire à la doctrine stricte. Rien de neuf sous le soleil, me direz-vous, et vous n’auriez pas tout à…

Vu! Sans un Bruit, de John Krasinski.
Films / 6 mars 2019

S’ils vous entendent, ils vous pourchassent. Plusieurs mois après l’apparition de mystérieuses créatures sensibles aux bruits et particulièrement agressives, la famille Abbott tente de survivre en silence pour éviter les attaques. Sachant que le moindre son peut être fatal, Evelyn et Lee sont déterminés à trouver le moyen de protéger leurs enfants tout en cherchant désespérément un moyen de se défendre. On m’avait dit du bien de ce film. À priori, j’aime bien les films d’horreurs, encore faut-il qu’ils soient bons. Souvent, je me retrouve déçu par ceux que je regarde, malgré l’enthousiasme qu’ils peuvent susciter chez mes congénères. Les histoires sont, la plupart du temps, faibles, vues et revues, et même quand elles essaient d’être originales, elles se contentent en général d’user des mêmes mécanismes que les autres pour produire le nombre requis de jump scares ou déverser la quantité adéquate d’hémoglobine. Donc, Sans un Bruit, je me le suis mis de côté sans vraiment me précipiter non plus. Même si le fait que John Krasinski soit devant et derrière la caméra, en plus d’avoir participé à l’écriture du scénario, avait tendance à me rassurer. J’aime bien John Krasinksi. Depuis The Office, et pour plusieurs des (très) différents rôles…

Vu! Poupée Russe, saison 1.
Séries TV / 26 février 2019

Nadia Vulvukov est une fêtarde invétérée, développeuse de jeux vidéos, qui fume comme un pompier et ne dis jamais non à un peu de drogue ou beaucoup d’alcool. Le soir de son anniversaire, elle est enfermée dans les toilettes de l’appartement de Maxine, sa meilleure amie. Après avoir tiré sur un joint « israélien », elle part à la recherche de son chat, Oatmeal, disparu depuis plusieurs jours. Elle croise un SDF qui lui semble familier, puis aperçoit son chat et se fait écraser en tentant de le récupérer. Elle se réveille dans les toilettes de chez Maxine, en plein milieu de la fête. Co-créée par Natasha Lyonne, Amy Poehler et Leslye Headland, Poupée Russe c’est la série Netflix qui captive depuis sa sortie. Rythmée, truffée d’humour noir, avec une bande-son géniale (portée par la parfaite Gotta Get Up de Harry Nilsson), des personnages surprenants, un certain suspens, également. Bref, Poupée Russe est une réussite. On se questionne en même temps que ce personnage fou, à la fois proche et différent de ceux que Natasha Lyonne a pu interpréter jusqu’ici. Que se passe-t-il ? Pourquoi à chaque fois qu’elle meurt (parfois bêtement), Nadia revient-elle à la soirée de Maxine ? Est-ce lié…

Vu! Mowgli : la légende de la jungle, d’Andy Serkis.
Actualités , Films / 22 février 2019

Est-ce qu’un résumé est vraiment nécessaire ? Bon, puisque vous insistez. Mowgli est un jeune garçon sauvé et élevé par une meute de loups au cœur de la jungle indienne. Il devient l’un des leurs, surtout grâce aux soutients de Baloo (c’est un ours) et de Bagheera (c’est une panthère). Indépendamment de sa volonté, Mowgli va se retrouver au centre d’une guerre de clan entre Akela (c’est le chef des loups) et Shere Khan (c’est un tigre) avant de devoir affronter ses origines humaines. J’aime bien l’histoire du Livre de la Jungle. J’ai vu le dessin animé de Disney en grandissant, à une époque où il en fallait peu pour être heureux. J’ai regardé, récemment, la version de Jon Favreau (si vous voulez voir ce que j’en ai pensé). Puis j’ai entendu parlé de cette version, plus sombre, réalisée par Gollum, et je savais que je voudrais le voir aussi. Un jour, il faudra que je lise le roman de Kipling. Dire que de cette histoire culte de la littérature humaine, je ne connais que ce que j’apprécie le moins, les adaptations… Ceci dit, j’ai beaucoup aimé cette adaptation. Au début, j’ai cru que les animaux n’allaient pas parler, et…

Vu! Kingdom, saison 1.
Séries TV / 13 février 2019

Dans la Corée médiévale, alors que des rumeurs annoncent la mort du Roi, le prince hériter Yi-Chang est tenu à l’écart par le Ministre Cho Hak-jo et la garde royale, menée par son fils, Cho Beom-il. Seule la reine, la fille du Ministre, qui est sur le point d’accoucher du véritable héritier au trône, a accès aux appartements du Roi. Yi-Chang brave l’ordre de la reine et rend visite à son père, mais, avant de le voir, il aperçoit une silhouette monstrueuse. Il décide alors, accompagné par Mu-yeong, son fidèle garde, de quitter Hanyang pour rejoindre Jiyulheon et trouver le médecin qui s’est occupé de son père pour comprendre ce qui se passe au palais. Kingdom, est une série coréenne adaptée d’un web-comic. J’en avais entendu de bonnes critiques dès sa sortie, fin janvier, et je me suis lancé dans le visionnage sans tarder. Grand bien m’en a pris. Les Coréens (ceux du Sud en tout cas) qu’on se le dise, sont capables de produire des histoires originales et ont un goût prononcé pour mélanger horreur et politique. De tête, comme ça, j’ai envie de citer The Host et, plus récemment Dernier Train pour Busan. Il y en d’autres, évidemment,…

Vu! La Méthode Kominsky, saison 1.
Séries TV / 5 février 2019

Sandy Kominsky n’a jamais eu la carrière d’acteur qu’il souhaitait, mais il est devenu un coach pour acteurs incontournable à Los Angeles. Il dirige son propre studio, où il transmet son savoir. Il reste aussi en relation étroite avec Norman, son agent. Aussi, quand Eileen, la femme de Norman, atteinte d’un cancer, décède, il doit soutenir son vieil ami dans le deuil. Et c’est sans compter ses propres problèmes personnels. Sur le papier, je n’avais pas vraiment envie de regarder cette série. Je ne trouve pas l’affiche particulièrement engageante, j’ai un peu de mal avec Michael Douglas depuis quelques années et l’humour potache de Chuck Lorre me lasse rapidement. D’autant plus que sa dernière production pour Netflix, Disjointed, ne m’avait pas convaincu malgré l’excellente Kathy Bates en tête d’affiche. J’ai quand même laissé sa chance à La Méthode Kominsky, je sais pas trop pourquoi. Mais grand bien m’en a pris. Parce que la Méthode Kominsky est une très bonne surprise. Déjà, La Méthode Kominsky n’est pas une sitcom. C’est une comédie. Mais une comédie moderne, à la The Ranch, qui ne s’enferme pas dans une case. La Méthode Kominsky, au-delà de la référence au personnage interprété par Michael Douglas, c’est…

Vu! Polar, de Jonas Akerlund.
Films / 2 février 2019

Duncan est un tueur à gage sur le point de prendre sa retraite. Alors qu’il se prépare pour sa vie d’après, plusieurs de ses anciens collègues sont abattus. Son ancien employeur le contacte pour lui offrir la tête de l’homme responsable des meurtres, un dernier contrat avant de se ranger définitivement. Duncan préférerait rester dans son chalet isolé d’une petite ville du Montana, où il se prend d’affection pour Camille, une timide jeune femme facilement apeurée. Mais face à l’insistance de son employeur, Duncan exécute finalement le contrat selon ses propres termes et découvre par la même qu’il est la véritable cible. En voyant les quelques extraits de présentation de ce film sur Netflix, je m’étais fait une idée faussée. Je pensais regarder une comédie noire sur un tueur à gages retraité qui cherchait à retrouver une vie normale. Polar est une adaptation d’un roman graphique publié sur le Web par Victor Santos et intitulé Polar : Came From the Cold. On retrouve bien les diverses inspirations de l’auteur espagnol, qui confèrent au film un mélange entre un Marvel aux amphétamines, un manga à l’occidentale et la série des Bourne. La réalisation, confiée au suédois Jonas Akerlund, va également dans…

Vu! Daredevil, saison 3.
Séries TV / 30 janvier 2019

Après s’être retrouvé enseveli sous la tour de Midland Circle, Matt Murdock a perdu ses sens sur-développés et choisit de disparaître Malgré l’insistance de Foggy, Karen Page refuse de croire à la mort de son ami. Quand Wilson Fisk trouve le moyen de sortir de prison pour reprendre le contrôle de Hell’s Kitchen et démonter le mythe Daredevil, Matt Murdock doit sortir de l’ombre pour affronter Kingpin. Daredevil, c’était la très bonne surprise co-produite par Netflix et Marvel. Le premier Defender a eu le droit à une série sombre, violente et hautement plus crédible que le film éponyme mettant en scène un Ben Affleck peu inspiré dans le rôle du justicier aveugle. Après une excellente première saison, la suite, un ton en-dessous, restait tout à fait regardable. Alors, malgré une première saison des Defenders moyenne, à l’intérêt dilué par la présence d’un Iron Fist à la limite du ridicule (et qui aurait largement mérité sa place dans l’Arrowverse), j’attendais beaucoup de cette troisième saison. Peut-être trop. Certes, j’ai retrouvé le personnage parfaitement campé par Charlie Cox avec plaisir. Il n’y a pas à dire, il apporte une crédibilité essentielle à un personnage qui peut très vite en manquer. Certes, j’ai…