Vu! Black Panther, de Ryan Coogler.
Films / 1 août 2018

Vu! Black Panther, de Ryan Coogler. Après le conflit de Civil War faisant suite à l’assassinat de son père, T’Challa retourne au Wakanda pour être officiellement nommé roi après l’épreuve du challenge, où les différentes tribus qui forment le Wakanda peuvent le défier pour briguer le trône. M’Baku, chef de la tribu des Jabari, décide de défier T’Challa, privé pour l’occasion des pouvoirs de la Black Panther. T’Challa remporte le duel et soumet M’Baku plutôt que de le tuer, devenant par la même le roi incontesté. Son règne à peine débuté, T’Challa doit faire face au retour d’Ulysses Klaue, un marchand d’armes ennemi de longue date du Wakanda. Décidé à le stopper, T’Challa part à sa poursuite. Avant même de vous donner mon avis sur ce Black Panther, encensé par la critique, un mot sur son jeune réalisateur. Ryan Coogler, qui a aussi écrit le scénario du film, est un jeune réalisateur américain d’une toute petite trentaine d’années, qui est déjà aux commandes d’un blockbuster attendu par tout un peuple, et plus. Mais ce n’est pas son premier fait d’armes, car il a déjà réalisé (et écrit) Creed, le spin-off de Rocky, un film complètement casse-gueule sur le papier mais…

Vu! The Alibi, de Matt Checkowski et Kurt Mattila.
Films / 27 juillet 2018

Vu! The Alibi, de Matt Checkowski et Kurt Mattila. Après avoir tout appris de son mentor depuis porté disparu, Ray Elliott a monté une société fournissant des alibis aux personnes mariées souhaitant tromper leur conjoint. Il embauche la jeune et jolie Lola pour être son assistante après avoir été impressionné par sa capacité d’improvisation et séduit par son charme ravageur. Peu après, un de ses plus anciens clients, Robert Hatch, lui demande de retourner sur le terrain pour fournir un alibi à son fils, Wendell, qui part en week-end avec sa maîtresse juste avant son mariage. Lors du week-end, Wendell tue accidentellement sa maîtresse. Et, bientôt, Ray se retrouve avec un nombre grandissant de personnes désirant sa mort. The Alibi est sorti dans un anonymat complet de notre côté de l’Atlantique il y a un peu plus de dix ans. Comment je suis tombé dessus, dans ce cas, vous demandez-vous ? La réponse à cette question, comme souvent, est, tout simplement, par hasard. Ou presque. Après avoir regardé, et adoré, la première saison de Fargo, je me suis intéressé au passé de son créateur, Noah Hawley, et je suis tombé sur ce film, le seul qu’il ait écrit (en date)…

Vu! Detroit, de Kathryn Bigelow.
Films / 17 juillet 2018

Vu! Detroit, de Kathryn Bigelow. À l’été 67, à Détroit, une partie de la population afro-américaine descend dans la rue pour protester contre la ségrégation raciale, la violence policière et la guerre du Vietnam. Après plusieurs jours d’émeutes, de pillages, d’incendies et de coups de feu tirés contre les forces de l’ordre, la ville est au bord de la guerre civile. Les forces de police procèdent à des rafles en pleine rue et remplissent les cellules de la ville tandis que la police fédérale et la garde nationale sont appelées en renfort pour imposer un couvre-feu et tenter de maintenir l’ordre. Après un concert avorté, Larry Reed, le chanteur principal des Dramatics, décide d’aller passer la soirée à l’hôtel Algiers avec son ami Fred Temple pour faire la fête, en marge des affrontements. C’est dans ce même hôtel que Carl, pour amuser ses copains, tire des balles à blanc en direction des policiers qui sont stationnés près de l’hôtel. Les forces armées, menées par l’officier Krauss, croyant à la présence d’un sniper, débarquent à l’hôtel et, après avoir abattu Carl d’une balle dans le dos, entreprennent d’interroger à leur manière toutes les personnes présentes sur place. Pour la troisième fois,…

Vu! 3 Billboards, de Martin McDonagh.
Films / 13 juin 2018

Vu! 3 Billboards, de Martin McDonagh. Dans la petite ville d’Ebbing, Missouri, près d’un an après le viol et le meurtre d’Angela Hayes, personne n’a été arrêté. Pour mettre la pression sur le chef de la police de la ville, Mildred Hayes, la mère d’Angela, décide de louer trois panneaux publicitaires sur le bord d’une petite route à la sortie de la ville. Sur les panneaux, elle invective la police pour le manque de résultat. Si son geste provoque la colère des habitants, qui soutiennent Bill Willoughby, le chef de la police, atteint d’un cancer en phase terminal, il a le mérite de faire reparler de l’affaire et de relancer l’enquête. J’avais entendu parler de 3 Billboards à sa sortie ciné, le film ayant récolté plusieurs prix. De toute façon, avec un casting réunissant Frances McDormand, Woody Harrelson et Sam Rockwell en têtes d’affiche, il n’était pas question que je passe à côté. Et puis j’aime bien les histoires de vengeance. J’aime bien également les histoires qui se passent dans les petites villes où tout le monde connaît tout le monde, à la Stephen King, et où les rancœurs sont facilement exacerbées. Je pensais ne pas connaître Martin McDonagh, mais…

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh.
Films / 1 mai 2018

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh. En Virginie-Occidentale, Jimmy Logan, ancienne gloire de l’équipe locale de football américain promis à une grande carrière, vit désormais de petits boulots. Lorsqu’il est licencié pour raison médicale du chantier sur lequel il travaille, sur le Motor Speedway de Charlotte, dans l’état voisin, et qu’il apprend que Bobby Jo, son ex-femme, s’apprête à déménager plus au sud avec son nouveau mari, il met en place un plan pour braquer le circuit lors d’un salon automobile. Il embarque son frère, Clyde, un ancien soldat américain amputé de l’avant-bras tenancier d’un petit bar, dans l’aventure. Et, pour percer le coffre où toutes les recettes des différentes concessions sont envoyées, ils convainquent Joe Bang de se joindre à eux. Petit détail, Joe Bang est en prison. Il exige égalementque ses deux frères soient de la partie. Si vous voulez faire un film de braquage, vous pouvez confier le bébé à celui qui a sans doute signé le plus populaire des films (série de films, même) de braquage de ces dernières années. Oui, je parle de Steven Soderbergh et je fais référence à Ocean’s Eleven (Twelve et Thirteen). Pour cette nouvelle histoire de braquage, le réalisateur américain peut…

Vu! Moonlight, de Barry Jenkins.
Films / 28 avril 2018

Vu! Moonlight, de Barry Jenkins. Juan, un dealer de Miami, prend sous son aile Chiron, un garçon chétif et introverti d’une dizaine d’années, qui subit les brimades des autres enfants du quartier. Élevé par une mère célibataire accro au crack, Chiron voit en Juan une figure paternelle à travers laquelle il cherche à se construire. Moonlight a fait parler de lui après avoir raflé l’Oscar du meilleur film en 2017 à la surprise générale. C’est un des rares films (si ce n’est le seul) à évoquer le parcours d’un enfant noir américain homosexuel. En adaptant la pièce In Moonlight Black Boys Look Blue de Tarell Alvin McCraney, Barry Jenkins livre un film très personnel sur le parcours de ce jeune garçon, Chiron. L’histoire de décompose en trois actes et s’articulent autour de trois événements fondateurs dans sa vie. D’abord à 9 ans, puis à 17 et enfin à 25. Au cours de ces différentes périodes, Chiron tente de se construire dans un environnement hostile où il subit à la fois sa différence et son contexte familial difficile. Pour raconter cette histoire complexe et très intimiste, Alex R. Hibbert, Ashton Sanders et Trevante Rhodes se succèdent pour interpréter Chiron respectivement à…

Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos.
Films / 25 avril 2018

Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos. Dans une société où le célibat est illégal, David, récent veuf, est envoyé à l’hôtel, où il a 45 jours pour trouver l’âme sœur, sous peine d’être transformé en l’animal de son choix. Les célibataires peuvent gagner du temps en capturant des solitaires lors des chassent quotidiennes. Si ça n’est pas un pitch profondément original, je ne sais pas de quoi je parle. Dire que j’étais passé complètement à côté de ce film lors de sa sortie en 2015. Peut-être parce qu’il avait remporté le Prix du Jury à Cannes cette année-là et que, globalement, je me méfie des films primés à Cannes (à tort ou à raison). J’ai récemment été attiré par Mise à mort du cerf sacré, du même réalisateur. Après quelques recherches, j’ai décidé de commencer mon immersion dans l’univers du réalisateur grec Yorgos Lanthimos avec son film précédent, The Lobster. Et je ne regrette pas. Le film se déroule sur un rythme étrange, faussement lent, qui pourrait en rebuter plusieurs mais qui m’a séduit immédiatement. Un rythme qui convient parfaitement à cette histoire cruellement loufoque qui tire sur le ridicule sans perdre un sérieux à la limite du pathétique. Colin…

Vu! Bienvenue à Surburbicon, de George Clooney.
Films / 24 avril 2018

Vu! Bienvenue à Surburbicon, de George Clooney. En 1959, Surburbicon est une petite ville résidentielle paisible où de bonnes familles américaines viennent élever leurs enfants. En tout cas jusqu’à ce qu’une famille noire vienne perturber la paix de ce petit paradis. Pour couronner le tout, les Lodge se font cambrioler. Nicky Lodge, seul enfant de la ville à avoir sympathisé avec le fils des nouveaux voisins, se réveille à l’hôpital après avoir été endormi au chloroforme par les cambrioleurs, et apprend que sa mère est morte. Margaret, la sœur jumelle de Rose, la femme de Gardner Lodge et la mère de Nicky, emménage pour aider la famille à se relever de cette tragédie. Pendant que la communauté s’en prend de plus en plus violemment à leurs voisins noirs. Sur le papier, Bienvenue à Surburbicon a de quoi séduire. George Clooney à la réalisation d’un scénario des frères Coen avec Matt Damon, Julianne Moore et Oscar Isaac dans les premiers rôles. Une histoire noire, racontée avec cette certaine légèreté qui est devenue une des marques de fabrique des frères Coen, où les rebondissements s’enchaînent bien. Pourtant, ça ne marche pas vraiment. Lorsque le film commence avec l’arrivée de cette famille noire dans…

Vu! Et (beaucoup) plus si affinités, de Michael Dowse.
Films / 21 avril 2018

Vu! Et (beaucoup) plus si affinités, de Michael Dowse. Wallace vit chez sa sœur à Toronto. Il a abandonné ses études en médecine quand il a surpris sa fiancée en train de coucher avec son prof. Il s’est replié sur lui-même depuis un an mais se laisse convaincre par Allan, son meilleur ami, de venir à une soirée. C’est là qu’il rencontre Chantry, la cousine d’Allan, une dessinatrice. Ils accrochent tellement bien qu’ils quittent la soirée ensemble. Wallace raccompagne Chantry jusqu’à chez elle, où elle lui révèle qu’elle est en couple avec Ben. Néanmoins, elle donne son numéro à Wallace. Il décide de ne pas la rappeler, mais ils tombent l’un sur l’autre quelque temps plus tard, en sortant d’un cinéma. Et commencent à se fréquenter. Ils deviennent amis, mais Wallace développe des sentiments amoureux. Je viens de finir de regarder la saga Harry Potter (bon, c’était il y a quelques jours, mais quand même). Quel est le premier film que je regarde ensuite ? Un film avec Daniel Radcliffe. Logique. Une comédie romantique de surcroit. Ça peut paraître étrange, mais c’était en fait un plutôt bon choix. Bon, Et (beaucoup) plus si affinités est une comédie romantique, ce qui…

Vu! La Saga Harry Potter.
Films / 14 avril 2018

Vu! La Saga Harry Potter. **Attention, attention, si vous n’avez pas vu les films et/ou lu les livres, n’allez pas plus loin, car cette review contiendra des spoilers, notamment concernant la conclusion de la saga.** Mais avant d’en venir aux faits, revenons à la base. Quand j’étais à la fac (c’était durant un autre siècle), j’avais un ami, un peu plus jeune, qui lisait les Harry Potter. Moi, cette histoire d’ado magicien qui s’étalait sur je ne sais combien de tomes, ça ne m’intéressait pas. Je préférais la saga de la Tour Sombre d’un certain Stephen King. Quand les films consacrés à Harry Potter ont commencé à sortir au cinéma, je n’étais pas spécialement tenté. Je n’avais pas lu les livres et les films sur un ado qui fait de la magie, ça ne m’intéressait pas. Je préférais regarder le premier volet du Seigneur des Anneaux. Avançons de quelques années. En 2010, quand sort la première partie des Reliques de la Mort, les affiches sont bien plus attrayantes et je me suis dit, hum, ça a l’air assez tentant, finalement. Mais je n’avais pas vu les six premiers films et je ne prend jamais une saga (ou une série) en court…