Vu! Les Gardiens de la Galaxy, Vol. 2, de James Gunn.
Films / 27 septembre 2017

Vu! Les Gardiens de la Galaxy, Vol. 2, de James Gunn. Après avoir défait Ronan L’Accusateur, les Gardiens de la Galaxy ont acquis une réputation dans tout le cosmos. Les Souverains, une race eugéniste, les engage pour défendre leurs précieuses batteries d’un monstre nommé l’Abilisk. Une fois leur mission accomplie, les Gardiens récupèrent leur prix, Nebula, la sœur de Gamora. Alors que les Gardiens s’apprêtent à se diriger vers de nouvelles aventures, les Souverains s’aperçoivent que Rocket a volé des batteries et envoient toute une flotte à leur poursuite. Après une bataille intense, les Gardiens sont sauvés par une aide inespérée. Ils atterrissent en catastrophe sur une planète, où ils sont bientôt rejoints par Ego, le père de Peter Quill, qui l’invite sur sa planète natale pour lui révéler son héritage. Très franchement, là où beaucoup avaient adoré le premier volume des Gardiens de la Galaxy, j’avais trouvé le blockbuster sympa, mais pas exceptionnel non plus. À l’image de beaucoup de films de l’univers Marvel, j’avais passé un bon moment mais j’avais trouvé le film un peu facile. Le point positif, c’est que si j’avais envie de voir cette suite, je n’en attendais pas grand-chose de plus que de passer…

Vu! Dernier Train pour Busan, de Yeon Sang-ho.
Films / 23 septembre 2017

Vu! Dernier Train pour Busan, de Yeon Sang-ho. Pour Seok-woo, courtier en bourse à Seoul, la vie tourne autour du travail. Il n’a que peu de temps à consacrer à sa jeune fille, Soo-ahn. La veille de son anniversaire, la petite fait part à sa grand-mère de son désir d’aller retrouver sa mère à Busan, quitte à prendre le train toute seule. Seok-woo essaie de la réconforter en lui offrant son cadeau en avance, puis déchante quand il se rend compte que c’est le même que celui de l’année d’avant. Pour se faire rattraper, il accepte d’accompagner sa fille en train jusqu’à Busan pour qu’elle puisse passer son anniversaire avec sa mère. Dans le train, ils ne sont pas seuls. Deux sœurs du troisième âge, un couple dont la femme est enceinte, une équipe de base-ball de lycéens, un homme d’affaire et une jeune fille malade les accompagnent. Au moment où le train quitte la gare, le chef de quai est attaqué par une foule déchaînée, tandis qu’à la télévision, les informations font état de violentes émeutes dans plusieurs villes du pays. J’avais entendu parler du Dernier Train pour Busan dans l’émission Le Cercle, sur Canal. Cette même émission où…

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott.
Films / 22 septembre 2017

Vu! Alien : Covenant, de Ridley Scott. 10 ans après la disparition de l’expédition Prometheus, la société Weyland-Yutani envoie un vaisseau, le USS Covenant, en direction d’une lune lointaine pour sa terraformation. À son bord, en plus des quinze membres d’équipages, se trouvent 2000 colons en hibernation et plus de 1000 embryons humains. Walter, l’androïde du vaisseau, est obligé de réveiller l’équipage lorsque le Covenant est frappé par une éruption solaire, qui tue le capitaine Branson. Durant les réparations, le pilote du Covenant, Tennessee, capte un signal étrange, qu’il reconnaît comme étant le morceau « Take me Home » de John Denver, provenant d’une planète inconnue. Celle-ci étant à la fois plus proche que la destination originale et capable d’abriter la colonie, le nouveau capitaine, Oram, décide de changer le cap du vaisseau et d’y faire route. Histoire de bien nous rappeler qu’en plus d’être un prequel au Huitième Passager, Alien Covenant est également une suite directe de Prometheus, le film débute par la création de David, l’androïde du film sus-nommé. Guy Pearce reprend son rôle de Peter Weyland pour donner vie à son chef d’œuvre et le lancer à la recherche des origines de la vie. C’est là que certains fans…

Vu! Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan.
Films / 20 septembre 2017

Vu! Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan. Lee Chandler est un homme-à-tout-faire et gardien d’immeuble taciturne vivant seul à Quincy, Massachusetts. Lorsque son frère fait une crise cardiaque, Joe retourne dans sa ville natale de Manchester-by-the-sea. En s’occupant des formalités administratives, il découvre que son frère l’a nommé tuteur légal de son neveu adolescent, Patrick. Perdu et perturbé, Lee voit remonter les souvenirs difficiles des événements qui l’ont poussé à s’exiler. Manchester by the Sea est un film indépendant américain présenté au festival de Sundance l’année dernière. Les droits ont aussitôt été rachetés par Amazon Studios, pour connaître un franc succès, à la fois au box-office, mais également aux yeux de la critique. Puisque j’en ai entendu du bien, que j’aime beaucoup Casey Affleck, que j’apprécie Michelle Williams et que même Kyle Chandler ne m’est plus insupportable, je me suis dit que j’allais tenter le coup. Le personnage de Lee est très réussi, cet homme en pénitence, détruit par la culpabilité et le chagrin, complètement perdu est interprété à merveille par un formidable Casey Affleck. Mention spéciale à toute la séquence dans le commissariat. Je me répète, j’adore cet acteur et le voir tenir un excellent premier rôle n’est pas…

Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven.
Films / 15 septembre 2017

Vu! Brimstone, de Martin Koolhoven. Liz est une sage-femme muette vivant dans une petite ville de l’ouest américain avec son mari et leur deux enfants. Lorsqu’un nouveau révérend arrive en ville, Liz est aussitôt terrifiée. Une des femmes du village perd les eaux à la sortie de la messe et Liz fait de son mieux pour l’accoucher dans l’église, mais doit choisir entre sauver la mère ou l’enfant. Alors qu’elle tente de convaincre son mari de quitter la région, le mari de la femme accouchée, débarque à leur ferme alcoolisé, accuse Liz du meurtre de son bébé et demande justice. Le révérend le raisonne au moment mais plutôt que d’apaiser les craintes de Liz, elle s’introduit dans l’église en pleine nuit pour l’assassiner. Quand elle trouve la poupée de sa fille dans son lit, elle comprend à quel point sa famille est en danger. J’avais mes doutes sur ce western franco-néerlandais (mais en fait américain). L’affiche, pourtant, fait envie. Mais je n’avais pas entendu parler de ce film et le casting laissant craindre un film assez générique. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis laissé convaincre, peut-être parce que j’aime bien les westerns et que j’étais curieux de…

Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa.
Films / 13 septembre 2017

Vu! Life : Origine Inconnue, de Daniel Espinosa. Lorsque la Station Spatiale Internationale réceptionne une sonde de Mars contenant des échantillons de sol qui pourraient porter des signes de vie extra-terrestre, toute l’équipe est sur le pied de guerre. L’exobiologiste Hugh Derry trouve un organisme unicellulaire dormant dans l’un des échantillons. Sous les yeux du monde, il parvient à réveiller la cellule, la première forme de vie extra-terrestre officielle. Très rapidement, l’organisme, baptisé Calvin par les élèves d’une école américaine, se développe en faisant preuve d’une grande curiosité pour son nouvel environnement, jusqu’à ce qu’un accident dans le laboratoire le rende inactif. Hugh Derry tente alors le tout pour le tout pour réanimer Calvin, utilisant des chocs électriques légers. Calvin se réveille, mais il est devenu agressif. En voyant l’affiche, je me suis un peu méfié. Les films qui se passent dans l’espace sont attirants mais pas toujours réussis. D’autant plus quand ils traitent de la vie extra-terrestre. Mais bon, j’avais bien aimé Enfant 44, le précédent film du réalisateur suédois Daniel Espinosa, et le casting de ce Life était plutôt intéressant, avec les présences notamment de Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal. C’est surtout le second qui m’a décidé. J’ai…

Vu! Pelé : Naissance d’une Légende, de Jeff et Michael Zimbalist.
Films / 9 septembre 2017

Vu! Pelé : Naissance d’une Légende, de Jeff et Michael Zimbalist. En 1958, l’équipe de football du Brésil débarque en Suède pour la Coupe du Monde, avec comme objectif de laisser derrière elle les humiliations de 1950 et 1954, et devenir la première nation étrangère à s’imposer en terres européennes. Leur arme fatale, un enfant des favelas de 17 ans, Edson Arantes do Nascimento, surnommé Pelé. Grâce à son style de football tout en dribbles et vitesse, grâce à son envie et sa détermination, il va réinventer le football brésilien, unifié une nation divisée et marquer son sport à tout jamais. Pelé est un de ces noms qui transcendent le temps et les frontières. Il n’y a pas besoin d’être fan de football pour connaître l’histoire du Roi du football ou, au moins, avoir entendu parler de lui. J’ai mis ce film sur ma liste de films à voir au moment de sa sortie, désireux de le regarder pour des raisons personnelles, mais aussi pour découvrir un peu mieux l’histoire de celui qu’on ne présente plus mais dont la légende n’est pas forcément bien documentée. Et légende, le mot n’est pas usurpé. Ce qu’a accompli cet enfant est ni plus ni…

Vu! Logan, de James Mangold.
Films / 1 septembre 2017

Vu! Logan, de James Mangold. En 2029, les mutants sont au bord de l’extinction. Logan a vieilli, sa capacité de guérison est grandement affaiblie et l’adamantium que contient son squelette l’empoisonne lentement. Alcoolique boiteux, il a repris son véritable nom, James Howlett, et travaille comme chauffeur de limousine au Texas, non loin de la frontière mexicaine, où il vit dans une usine abandonnée avec Caliban, un mutant capable de détecter les autres mutants, et le professeur Xavier, qu’il garde enfermé dans un silo et dont il s’occupe comme il peut. Atteint de la maladie d’Alzheimer, le professeur X est sujet à des crises où il perd le contrôle de ses pouvoirs. Un jour, une femme retrouve Logan et lui propose une forte somme d’argent pour escorter un petite fille dans le Dakota du Nord. Logan ne veut pas d’ennuis, mais l’argent lui permettrait d’acheter un voilier et d’emmener Charles Xavier sur une île déserte, où ses crises ne seraient plus un risque pour ceux qui l’entourent. Lorsque la femme est assassinée et que la fillette est prise en chasse par des mercenaires, Logan n’a d’autre choix que de l’aider à fuir. J’étais sceptique quant à cet ultime film consacré au…

Vu! Tammy, de Ben Falcone.
Films / 30 août 2017

Vu! Tammy, de Ben Falcone. Après avoir percuté un cerf sur la route de son travail, Tammy arrive en retard au fast-food où elle travaille. Renvoyée par son patron, elle rentre chez elle comme elle peut pour trouver son mari en train de cuisiner un repas romantique à la voisine, avec qui elle le soupçonne d’avoir une liaison. Elle quitte la maison pour se rendre chez sa mère, plus bas dans la rue et exige qu’elle lui prête sa voiture pour pouvoir quitter la ville. Sa mère refuse, mais sa grand-mère lui propose sa propre voiture, si Tammy l’emmène avec elle. Après une courte négociation, Tammy accepte et part en direction des chutes du Niagara avec sa grand-mère. Leur voyage ne sera évidemment pas de tout repos. Je savais parfaitement à quoi m’attendre en mettant cette comédie, trouvée sur Netflix. Melissa McCarthy n’est pas mon actrice comique préférée, notamment à cause de son style tout sauf subtile, mais j’avais envie d’un film pas prise de tête, assez court et devant lequel je pouvais m’assoupir sans scrupules (je ne me suis pas assoupi, finalement). Je n’ai rien contre les gros mots, mais je ne suis pas particulièrement fan des séquences comiques…

Vu! The Lost City of Z, de James Gray.
Films / 26 août 2017

Vu! The Lost City of Z, de James Gray. Au tout début du vingtième siècle, Percy Fawcett, un major britannique, déplore l’absence de reconnaissance de sa hiérarchie. En cause, non pas ses capacités, mais la réputation de son père, qui était joueur et alcoolique. Lorsque la Société Géographique Royale lui propose alors de partir en mission dans la forêt Amazonienne pour cartographier la frontière entre le Bolivie et le Brésil, Fawcett est d’abord sceptique. La relation entre les deux pays est tendue à cause du business lucratif du caoutchouc, et les risques sont grands, mais, en échange, Fawcett sera réhabilité et médaillé. Malgré les difficultés, Fawcett remplit sa mission de remonter à la source du Rio Verde. Mieux, il prend rapidement goût à l’exploration et, en découvrant des poteries anciennes dans la jungle, est persuadé que la forêt abrite une grande cité antique, qu’il nomme Z. Dès lors, Percy Fawcett est mué par une obsession grandissante de découvrir la cité perdue de Z. J’avais entendu parler de ce film au moment de sa sortie en salle. Je sais, pour avoir vu The Yards et La Nuit Nous Appartient, le goût de James Gray pour les films bien faits. Même si…