fbpx
Vu! Mommy, de Xavier Dolan.
Films / 7 décembre 2018

Vu! Mommy, de Xavier Dolan. Dans un Canada fictif, un nouveau gouvernement a mis en place une loi controversée autorisant les parents en détresse (financière ou psychologique) à confier leurs enfants difficiles aux soins de l’État. Diane a une quarantaine d’années. Elle est veuve depuis trois ans et récupère son fils, Steve, un adolescent souffrant de troubles psychologiques importants, après qu’il se soit fait renvoyé du centre de rééducation fermé dans lequel il avait été placé après la mort de son père. Mère et fils forment un duo explosif, entre amour passionnel et violences physiques et psychologiques. Kyla, la voisine d’en face, une enseignante en congé sabbatique après un drame dont elle garde un bégaiement sévère, se lie d’amitié avec eux et aide Steve à rattraper son retard. Le trio trouve un semblant d’équilibre, mais pour combien de temps ? Mommy n’est pas le premier film de Xavier Dolan que je regarde, puisque j’avais déjà vu Tom à la Ferme, qui, malgré des qualités, ne m’avait pas emballé plus que ça. Je voulais regarder Mommy depuis longtemps, mais il y avait toujours un autre film qui lui passait devant. Jusqu’à aujourd’hui (enfin, hier). J’ai entendu tellement d’éloges sur ce film…

Vu! Ant-Man et la Guêpe, de Peyton Reed.
Films / 13 novembre 2018

Vu! Ant-Man et la Guêpe, de Peyton Reed. Suite aux événements survenus en Allemagne (lors de Civil War), Scott Lang se retrouve assigné à domicile pour une période de deux ans. Il gère tant bien que mal son rôle de père ainsi que la compagnie de sécurité qu’il a montée avec Luis. Mais à trois jours de la fin de sa peine et après un rêve étrange qui l’a renvoyé dans la dimension subatomique, il est enlevé par Hope Van Dyne, pour l’aider à retrouver sa mère, Janet, la Guêpe originale, grâce au tunnel quantique qu’à construit Hank Pym, son père. Au niveau de l’histoire et de l’ambiance, Ant-Man et la Guêpe se situe dans la continuité du premier. À mes yeux, Scott Lang est peut-être le meilleur personnage de l’Univers Cinématographique Marvel. Bien sûr, ce n’est pas Iron Man ou Captain America, ni Thor ou Hulk. Mais il représente parfaitement le mélange d’action et d’humour caractéristique des films Marvel. Le fait qu’il soit joué par Paul Rudd y joue sans doute beaucoup, Paul Rudd étant peut-être l’acteur le plus sympathique de tout le cinéma américain. L’histoire est plus que classique dans sa structure mais la réalisation maîtrisée et efficace…

Vu! Deadpool 2, de David Leitch.
Films / 12 octobre 2018

Vu! Deadpool 2, de David Leitch. Reconverti en mercenaire, Deadpool traque et tue de nombreux criminels à travers le monde. En parallèle, Wade Wilson vit le parfait amour avec Vanessa. Mais alors qu’elle est prête à fonder une famille, elle est assassinée par un baron de la drogue. Dévasté, Wade tente, en vain, de se suicider. Colossus le ramène au manoir du professeur Xavier et veut le recruter dans les X-Men. Incapable de suivre les règles lors d’une intervention pour sauver Russell Collins, un jeune mutant, Deadpool et le garçon sont envoyés dans une prison pour mutants où ils sont attaqués par Cable, un soldat venu du futur pour éliminer Russell avant qu’il ne devienne Firefist et tue sa famille. Après une vision de Vanessa, Deadpool décide de combattre Cable pour sauver Russell. Il fonde alors la X-Force. Avant de voir cette suite de Deadpool, qui m’avait beaucoup plu, j’ai demandé l’avis à plusieurs amis. Le verdict était étrangement similaire : dans la lignée du premier, l’effet de surprise en moins. En même temps, vu les libertés de ton prises par le premier film, il était difficile d’aller plus loin sans tomber dans la surenchère. Le film flirte continuellement avec…

Vu! Jurassic World : Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona.
Films / 9 octobre 2018

Vu! Jurassic World : Fallen Kingdom, de Juan Antonio Bayona. Quelques années après les incidents dans le parc Jurassic World, Isla Nuba est menacée par une éruption volcanique. Claire Dearing est mandatée par Benjamin Lockwood, un vieil ami fortuné de John Hammond, pour sauver les dinosaures de l’île et les transporter vers un sanctuaire créé pour eux, où ils pourront vivre en paix loin des humains. Claire réussit à convaincre Owen Grady de se joindre à son équipe. Mais une fois sur l’île, ils comprennent rapidement que les intentions de leur commanditaire ne sont pas nobles. Réalisé par Juan Antonio Bayona, qui a connu le succès grâce à ses films L’Orphelinat puis The Impossible, cette suite de Jurassic World a été écrit par Colin Trevorrow et Derek Connolly, qui avaient déjà signé le scénario du premier volet. Pas étonnant, donc, que cette suite soit directement dans la lignée du premier volet. Le début, quoique classique, reste intéressant, notamment grâce à des effets visuels impressionnants mais également grâce au retour de Jeff Goldblum, qui confère un certain crédit à ce nouvel opus en rendant hommage à un personnage important de la saga. Mais l’embellie n’a pas duré. Très rapidement, le scénario,…

Vu! How It Ends, de David M. Rosenthal.
Films / 2 octobre 2018

Vu! How It Ends, de David M. Rosenthal. Après un dîner catastrophique avec les parents de Sam, sa fiancée enceinte (mais sans sa fiancée enceinte), Will est sur la route pour attraper son vol pour rentrer à Seattle. Il a sa fiancée au téléphone et elle lui dit qu’il se passe quelque chose d’étrange autour d’elle. La communication est coupée et quand Will arrive à l’aéroport de Chicago, tous les vols sont annulés et les infos annoncent un séisme sur la côte Ouest. Malgré leur différend, il retrouve son beau-père, qui lui demande de l’accompagner jusqu’à Seattle pour sauver Sam. J’avais entendu du bon et du moins bon sur ce film, mais la plupart des commentaires concernaient surtout la fin. Le début est bizarre, déjà au niveau du scénario mais également avec un montage et une musique qui cherchent à accentué un effet dramatique mais donnent au final des scènes forcées, peu naturelles. Peut-être que le manque de spontanéité de Theo James, qui joue Will, n’y est pas étranger. Les dialogues mal travaillés, dignes d’une mauvaise série canadienne, n’arrangent rien. Même Forest Whitaker, que j’aime bien, semble n’avoir participé à ce film que pour ajouter une ligne à son CV,…

Vu! Rampage, de Brad Peyton.
Films / 25 septembre 2018

Vu! Rampage, de Brad Peyton. Davis Okoye est primatologue spécialisé dans le comportement des gorilles. Il a créé un lien très puissant avec George, un albinos aux capacités intellectuelles hors norme. Mais, suite à une expérience ratée, George, un loup et un crocodile sont transformés en monstres déchaînés qui vont semer panique et destruction à travers Chicago. Davis va alors faire équipe avec un ingénieur génétique pour tenter de sauver George et de mettre fin à la catastrophe. L’histoire, comme l’indique ce résumé succinct, n’est qu’un mauvais prétexte pour justifier les effets spéciaux. Ceci dit, elle n’est pas pire que beaucoup d’autres films du genre. D’heureuses coïncidences et quelques raccourcis nourrissent un arc narratif fébrile qui permet tout juste au personnage de The Rock d’exister. Pour le reste, c’est du grand classique, même si ça se veut parfois cool et moderne, avec plus ou moins de succès. De toute façon, le plus important, c’est de savoir si c’est spectaculaire ou pas, non ? Et la réponse est oui et non. Indéniablement, ça l’est, avec ces bestioles géantes qui détruisent tout sur leur passage. Enfin, sauf le croco, qui reste étonnamment discret pendant plus d’une heure. Mais, paradoxalement, alors que ça…

Vu! Moi, Tonya, de Craig Gillespie.
Films / 14 septembre 2018

Vu! Moi, Tonya, de Craig Gillespie. À quatre ans déjà, la petite Tonya Harding montre des dispositions au patinage et est placée sous la houlette d’une coach réputée. Autoritaire et très sévère, LaVona Harding pousse la petite Tonya fort et loin, la retirant rapidement de l’école pour qu’elle se consacre à son sport à plein temps. À quinze ans, Tonya rencontre Jeff, son futur mari. Peu après leur mariage, il se montre violent et ils finissent par se séparer, avant de se remettre ensemble, de se séparer à nouveau et de reproduire le cycle. Sur la glace, Tonya est la première femme à réussir un triple axels en compétition. Se sentant persécutée par les juges, Tonya Harding décide de changer de coach sur un coup de tête avant les qualifications pour Albertville en 1992. Mais au lieu de lui permettre de franchir un nouveau palier, ce changement la perturbe et elle manque les J.O. Devenue serveuse, Tonya se remet avec Jeff, pensant laisser le patinage derrière elle pour de bon. Mais à l’annonce de nouvelles olympiades dès 1994, Tonya est convaincue par son ancienne coach de tenter sa chance. Lors de ses entraînements à Portland, Tonya reçoit des menaces de mort….

Vu! Avengers : Infinity War, de Anthony et Joe Russo.
Films / 12 septembre 2018

Vu! Avengers : Infinity War, première partie, de Anthony et Joe Russo. Thanos a entrepris de réunir les six pierres d’infinité pour rétablir l’équilibre dans un univers surpeuplé en éradiquant la moitié de la population totale au hasard. Après avoir récupéré les premières pierres, il fait route en direction de la Terre pour y glaner deux pierres manquantes. C’est justement sur Terre qu’Heimdall a envoyé Hulk en urgence après l’attaque par Thanos d’un convoi transportant les derniers Asgardiens, dont Thor, pour récupérer la pierre de l’Espace contenue dans le Tesseract subtilisé par Loki. Docteur Strange, surpris par l’arrivée de Hulk, contacte Tony Stark, qui était occupé à planifier son mariage avec Pepper, pour le prévenir de l’imminence du danger. Un danger tel que Iron Man est prêt à faire équipe de nouveau avec Captain America pour sauver la planète. Mais pour avoir une chance face à Thanos, il faudra faire plus que simplement réunir les Avengers. Pendant ce temps-là, dans les confins de l’espace, un vaisseau se balade en diffusant de la pop-rock terrienne des années 70, et ses étranges occupants se chamaillent comme des enfants jusqu’à ce qu’ils tombent sur l’épave du vaisseau Asgardiens et son équipage flottant dans…

Vu! Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi, de Rian Johnson.
Films / 8 septembre 2018

Vu! Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi, de Rian Johnson. À la tête de la Résistance, Leia organise l’évacuation de la base lorsque les forces du Premier Ordre apparaissent en orbite. Poe Dameron se lance dans une mission suicide pour permettre à la flotte d’échapper à l’anéantissement. Finn se réveille dans un caisson et demande immédiatement où se trouve Rey. Débarquée sur une lointaine planète où Luke Skylwalker vit reclus, Rey, accompagnée de Chewbacca, espère que le dernier grand Maître Jedi acceptera de lui enseigner la Force. En proie au doute, Kylo Ren entre en contact avec Rey. Quitte à passer pour un hérétique, je n’ai jamais été un grand fan de la saga Star Wars. J’ai pourtant regardé tous les films et si je dois admettre qu’il y a de bonnes idées dans certains d’entre eux, je trouve la saga globalement moyenne. Et cette nouvelle trilogie s’inscrit parfaitement dans cette lignée. LucasFilms ayant été racheté par Disney, Star Wars est un peu devenu une espèce de fausse alternative à Marvel. L’intrigue de l’épisode VII m’avait laissé un peu sceptique, J. J. Abrams reprenant un modèle très similaire à celle de la trilogie originale. Mensonges, trahisons, révélations, combats…

Vu! Morgan, de Luke Scott.
Films / 29 août 2018

Vu! Morgan, de Luke Scott. Après qu’un incident soit survenu dans un laboratoire clandestin de l’entreprise SynSect, Lee Weathers, une jeune experte en gestion de risques, est envoyée sur place pour évaluer les conséquences. Elle fait la connaissance de l’équipe sur place, mais aussi de Morgan, un organisme hybride créé à partir d’ADN synthétique, capable de prendre des décisions autonomes et de réactions émotionnelles complexes. Privée de sortie après avoir achevé un cerf blessé, Morgan a réagi à sa punition en plantant un stylo dans l’œil d’une des chercheuses. Si l’équipe du docteur Cheng minimise les conséquences de l’incident, Weathers reste froide et clinique pour prendre les décisions qui s’imposent. J’avais entendu de bonnes choses sur ce petit film de science-fiction aux airs de film indépendant. Mais, comme pour beaucoup de films que j’ai envie de voir, je n’avais pas encore pris le temps de le regarder. C’est désormais chose faite. J’attendais la bonne surprise annoncée. Mais l’attente et le cinéma font rarement bon ménage. Pour ses débuts comme réalisateur après avoir travaillé sur quelques-unes des récentes productions de son père, Luke Scott s’attaque à un classique de la science-fiction : l’humain artificiel. De quoi marcher sur les traces de…