Vu! Dumb and Dumber to des frères Farrelly.
Films / 17 juin 2015

Vu! Dumb and Dumber to des frères Farrelly. Vingt ans après, Lloyd et Harry reprennent du service. Ils se retrouvent à nouveau sur la route en quête de… Peu importe, de toute façon, évidemment, rien ne se passe comme…. je ne peux même pas dire « prévu ». Dumb et Dumber est un film culte. Il aura fallu attendre vingt ans pour avoir droit à une suite et… ils auraient mieux fait de s’abstenir. C’est indéniablement plaisant de revoir Jim Carrey et Jeff Daniels dans des rôles qui ont marqué leur carrière, puis ça devient amer. Les nombreux clins d’œil au premier opus sont sympathique, certes, mais pas suffisants pour porter le film. Si l’on rigole de temps en temps, ça ne suffit pas à effacer un sentiment de déception profond. Les gags sont moins réussis, les répliques moins drôles, l’intrigue peu intéressante. Le risque de la suite est de ne pas être au niveau de l’original et c’est malheureusement ce qui se passe ici. Dumb et Dumber to est loin du niveau de Dumb et Dumber. Preuve, s’il en fallait encore, que les frères Farrelly ont perdu ce truc qui a fait d’eux les rois de la comédie américaine des années…

Vu! It Follows de David Robert Mitchell.
Films / 15 juin 2015

Vu! It Follows de David Robert Mitchell. Jay (Maika Monroe) est une adolescente banale qui vit dans la banlieue de Détroit. Jusqu’au jour où elle couche avec Hugh (Jake Weary), un garçon qu’elle voit depuis peu. Il lui explique ensuite qu’il vient de lui transmettre une malédiction, qu’une chose va la suivre où qu’elle aille et que le seul moyen de s’en débarrasser est de coucher avec quelqu’un d’autre. Ou mourir. Elle entraîne Paul (Keir Gilchrist), sa sœur Kelly (Lili Sepe), Yara (Olivia Luccardi) et Greg (Daniel Zovatto) avec elle pour essayer d’échapper à la mort. J’avais vu les affiches et j’avais tout de suite su que je voulais voir ce film. Rien qu’à la vue de ce visage au milieu d’une piscine. Je ne savais rien de l’histoire et je ne me suis pas intéressé aux critiques. J’ai seulement lancé le film. Dès le prologue, l’ambiance film indépendant est omniprésente dans la façon de tourner. Les plans sont longs, le rythme est lent et la caméra mobile. Ce qui m’a plu. Si le film est consistant au niveau de la réalisation, le jeu d’acteur est tout autre. J’aime l’idée d’avoir de jeunes acteurs relativement inexpérimentés, mais c’est à double…

Vu! Howard the Duck de Willard Huyck.
Films / 14 juin 2015

Vu! Howard the Duck de Willard Huyck. Personnage atypique de l’univers Marvel, Howard est un canard tout ce qu’il y a de plus normal. Il habite Duckworld et profite tranquillement de sa petite vie de canard quand il est mystérieusement projeté sur Terre. Il atterrit à Cleveland, à côté d’un bar où se produisent les Cherry Bombs. Grâce à son quack-fu, il défend Beverly (Lea Thompson), la chanteuse du groupe, attaquée dans une ruelle par des voyous. Ils se lient d’amitié et elle lui présente Phil (Tim Robbins), un soit-disant scientifique. Howard va-t-il rester piégé sur Terre, ou trouvera-t-il un moyen de retourner d’où il vient? Howard the Duck, produit par un certain George Lucas, est le premier film basé sur un personnage Marvel de l’ère moderne. C’est aussi, sans doute, le moins bon. Après des premières minutes truffées de références canardesques (très mal traduites dans les sous-titres), le film plonge dans une descente vers les abysses que rien ne semble pouvoir stopper. Il ne suffit pas d’avoir George Lucas à la production pour faire un grand film, Howard the Duck en est la preuve. Le film est longuet (et il dure moins de deux heures) et paraît tellement amateur….

Vu! Foxcatcher de Bennett Miller.
Films / 8 juin 2015

Vu! Foxcatcher de Bennett Miller. Inspiré d’une histoire vraie, Foxcatcher raconte la relation complexe qui lie trois personnes. D’un côté les deux frères Schultz, Mark (Channing Tatum) et Dave (Mark Ruffalo), anciens médaillés d’or en lutte gréco-romaine aux J.O. de Los Angeles, et le milliardaire excentrique John Du Pont (Steve Carell). J’attendais de voir ce film. J’avais même fait de mon mieux pour ne pas m’intéresser aux critiques ni à l’histoire, souhaitant la découvrir par moi-même. J’en attendais peut-être trop. Toujours est-il que je suis un peu déçu. Et pourtant, je n’ai pas grand-chose à reprocher au film. Le trio d’acteurs principaux est excellent. Pour Channing Tatum c’est un peu une surprise. Je n’ai rien contre lui en particulier, mais des trois c’était celui concernant lequel j’avais le plus de doutes. Mark Ruffalo est très bon, comme à son habitude. C’est un acteur que j’apprécie et qui a prouvé à maintes reprises sa capacité à entrer dans son personnage. Et que dire de Steve Carell ? Il est tout juste exceptionnel. Très très loin de Michael Scott, il démontre son potentiel dramatique dans ce rôle très sérieux. Pas de blagues, mais une transformation physique et une interprétation époustouflantes. La réalisation…

Vu! La famille Tenenbaum de Wes Anderson.
Films / 3 juin 2015

Vu! La famille Tenenbaum (The royal Tenenbaums) de Wes Anderson. Pour se rapprocher de sa famille, et alors qu’Etheline (Anjelica Huston), sa femme, demande le divorce pour se remarier avec Henry (Danny Glover), Royal Tenenbaum (Gene Hackman) fait croire qu’il est sur le point de mourir d’une grave maladie. Traversant tous des périodes difficiles, les enfants reviennent vivre chez leur mère. Chas (Ben Stiller), génie de la finance qui peine a se remettre du décès de sa femme et surprotège ses deux fils ; Richie (Luke Wilson), ancien champion de tennis partit faire le tour du monde pour oublier Margot (Gwyneth Paltrow), sa sœur adoptive dont il est amoureux en secret ; et Margot, donc, ancienne lauréate du prix Pullitzer pour une pièce de théâtre écrite durant son adolescence, mais qui passe l’essentiel de son temps à fumer des cigarettes enfermée dans sa salle de bain, quand elle ne trompe pas Raleigh (Bill Murray) avec Eli Cash (Owen Wilson), un ami de la famille qui a toujours voulu être un Tenenbaum et souffre d’un problème de drogue. Avec ce drame familial complexe et haut en couleurs (passées), Wes Anderson fait du Wes Anderson. Comme à son habitude, il imbrique des…

Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman.
Films / 28 mai 2015

Vu! Edge of Tomorrow de Doug Liman. Dans un futur proche, l’Europe est envahie par des extraterrestres extrêmement développés appelés Mimics. Après cinq ans de domination, le UDF (United Defense Front), coalition de tout un tas de pays, remporte sa première victoire à Verdun grâce à Rita Vrataski (Emily Blunt), une bleue qui tue des centaines de mimics dès son premier jour de combat. L’espoir renaît dans les rangs de l’UDF qui veut mettre toutes ses forces dans la prochaine bataille, notamment un débarquement en France depuis l’Angleterre. Le major William Cage (Tom Cruise) est enrôlé malgré lui et se retrouve au combat. Après quelques minutes, il tombe nez à nez avec un Alpha, un grand mimic, et meurt en essayant de le faire exploser. Il se réveille la veille au matin, avec la chance de pouvoir recommencer à nouveau. Il va devoir comprendre ce qui lui arrive, pourquoi, et comment il peut s’en servir pour remporter la guerre. Écrit par le duo Alex Kurtzman et Roberto Orci (qui ont déjà travaillé sur Alias, The Island, Transformers, Star Trek, Cowboys et Envahisseurs, entre autres) et réalisé par Doug Liman (Swingers, La mémoire dans la Peau, Mr et Mrs Smith), Edge…

Vu! Whiplash de Damien Chazelle.
Films / 25 mai 2015

Vu! Whiplash de Damien Chazelle. Andrew Neiman (Miles Teller) est un jeune batteur de jazz inscrit dans une prestigieuse école de musique new-yorkaise, la Shaffer Conservatory. Il veut devenir un des grands musiciens de l’histoire. Alors quand il est repéré par Terence Fletcher (J. K. Simmons), un prof redouté, il donne son meilleur pour accomplir son rêve. Réalisé par un jeune réalisateur américain, Whiplash est un film audacieux. Avant de le voir, je n’avais pas cherché à en savoir trop sur l’histoire. J’avais entendu d’excellentes critiques et la présence de de J.K. SImmons, un acteur que j’aime beaucoup, dans un des rôles principaux a fini de mon convaincre que je devais voir ce film. À part le fait que je sache qu’il y aurait une batterie à un moment ou un autre (grâce à l’affiche), je plongeais dans l’inconnu sans à priori ni attentes. Je ne suis pas un expert en musique et si je n’ai pas suivi grand-chose à l’aspect technique de la batterie, j’ai tout de suite été captivé par la relation qui s’instaure entre le mentor intransigeant et son élève. Whiplash est très psychologique qui touche à la volonté d’atteindre ses rêves, à la capacité de résistance,…

Vu! Interstellar de Christopher Nolan.
Films / 11 mai 2015

Vu! Interstellar de Christopher Nolan. Dans un futur proche, Cooper (Matthew McConaughey) s’occupe de sa ferme, qu’il tente de maintenir en état de fonctionnement avec son beau-père et ses deux enfants. Ancien pilote d’essai et ingénieur, il fait de son mieux pour accepter sa nouvelle vie et répondre aux besoins vitaux des siens, tandis que l’humanité traverse une crise alimentaire sans précédent et que la planète est de moins en moins accueillante pour l’Homme. Murphy, sa fille, âgée de dix ans, croit en la présence d’un fantôme dans sa chambre, qui communique avec elle en faisant tomber des livres de sa bibliothèque. Son père la pousse à prouver le phénomène de façon scientifique et Murphy finit par trouver des coordonnées qui vont changer leur vie à tous et peut-être offrir une chance de survie inespérée à l’espèce humaine. Oui, rien que ça. Et encore, ça ne couvre pas grand-chose de la fresque spatiale qui nous est proposée par le réalisateur de la trilogie du Dark Knight. Car, comme sont nom l’indique, l’histoire proposée se passe non pas dans la poussière sur Terre mais bien dans l’espace et l’espace lointain, même. Tout ça grâce au meilleur outil dont dispose la science-fiction…

Vu! Les amants du Texas, de David Lowery.
Films / 8 mai 2015

Vu! Les amants du Texas (Ain’t them bodies saints), de David Lowery. Bob (Casey Affleck) et Ruth (Rooney Mara) sont jeunes et amoureux. Ruth attend leur premier enfant. Ce sont aussi des hors-la-loi. Après avoir commis ce que l’on suppose être un braquage, ils sont poursuivis par la police texane. Avec Freddy, leur complice, ils se retrouvent acculés dans une maison et une fusillade se déclenche. Freddy est tué et Ruth blesse Patrick Wheeler (Ben Foster), un policier local. Pour protéger Ruth et leur enfant à naître, Bob décide de rendre les armes et d’endosser la responsabilité du tir ayant blessé le policier. En prison, il écrit tous les jours à Ruth, lui promettant de la retrouver bientôt. À l’extérieur, Ruth élève sa fille notamment grâce à l’aide de Skerrit (Keith Carradine), le père de Freddy, en attendant Bob. Porté par un excellent casting, « Les amants du Texas » est une nouvelle preuve de la grande qualité du cinéma indépendant américain. David Lowery y apporte l’expérience glanée sur les divers films à petits budgets qu’il a réalisé jusque-là. Dès les premiers plans, nous sommes plongés dans la vie de ces amants maudits. Bob et son désir insurmontable de retrouver la femme…

Vu! La Famille Bélier, d’Éric Lartigau.
Films / 6 mai 2015

Vu! La Famille Bélier, d’Éric Lartigau. Paula Bélier (Louane Emera) est une adolescente presque comme les autres. Presque, parce que ses parents et son frère sont sourds et muets. Paula est donc un lien indispensable entre ses parents et le monde. Jusqu’au jour où son professeur de musique décèle en elle un talent pour le chant et la pousse à passer le concours de la Maîtrise de Radio France avec, à la clef, une possible place à Paris, loin des siens. Dès le début du film, alors que le personnage de Paula se lève pour aller à l’école, nous sommes immédiatement plongé dans son quotidien. Les bruits sont accentués pour mettre en exergue le silence de ses parents et de son frère. Puis, dans le bus, elle gère des appels téléphoniques avant, enfin de se concentrer sur sa vie de lycéenne. Dès le début du film, également, Paula écoute de la musique et chantonne. Je n’ai pas vraiment été enchanté par la partie « comédie musicale » du film (malgré l’interprétation touchante de certaines chansons, je dois bien l’admettre). J’ai trouvé qu’il y avait trop de chant, trop de chansons et que l’accent n’était pas assez mis sur les relations entre parents…