Vu ! Man on Fire, de Tony Scott.
Films / 8 mars 2015

Vu ! Man on Fire, de Tony Scott. Le film raconte l’histoire de John Creasy (Denzel Washington), un ancien agent de la CIA devenu alcoolique et dépressif. Grâce à un ancien collègue, il se fait engager dans une famille riche de Mexico pour devenir garde du corps d’une petite fille, Pita (Dakota Fanning). Grâce à elle, il reprend vie et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que l’enfant soit kidnappée et Creasy envoyé à l’hôpital. Autant vous dire que quand il reviendra à lui, l’ami Denzel ne sera pas content. Bon, je sais, j’ai mis le temps à le voir, ce film de Tony Scott (le frère de l’autre) sorti il y a un peu plus de 10 ans maintenant. Et ce n’est pas faute d’en avoir entendu du bien. Mais bon, c’est dorénavant chose faite. Et, verdict, je suis mitigé. Il y a du bon : le duo Denzel Washington/Dakota Fanning qui fonctionne très bien, des seconds rôles pas nés de la dernière pluie, comme Christopher Walken, Mickey Rourke ou Radha Mitchell puis, ensuite Denzel, jouissif, en justicier impitoyable. Mais il y a aussi du moins bon, notamment une réalisation très nerveuse et…

Vu! Fury, de David Ayer.
Films / 3 mars 2015

Vu! Fury, de David Ayer. À la toute fin de la Seconde Guerre Mondiale, une bande d’américains en tanks patrouillent l’Europe pour buter du nazi. À la tête d’un tank, Wardaddy (Brad Pitt) doit aller protéger un carrefour perdu en pleine campagne pour permettre l’évacuation de personnel allié. Qu’on se le dise, ce film est, à l’image des autres films de David Ayer que j’ai vu (Bad Times, Au bout de la nuit) une déception. La présence de Brad Pitt (dans un rôle qui ressemble à une version édulcorée de celui qu’il tenait dans Inglorious Bastards) et d’un casting plutôt correct ne permet pas de faire oublier que ce film, même s’il est « original » dans le sens où il suit exclusivement une unité de tank(s), n’apporte pas grand-chose. Ça se regarde plutôt bien, sans être trop ennuyant, mais plusieurs choses sont bizarres. Les tirs, déjà, qui ressemblent à des traits de laser, avec des couleurs différentes pour les nazi et les alliés, et que dire des têtes qui explosent comme des ballons de baudruche dans les scènes de combat? Bref, faut vraiment avoir envie de le voir pour sacrifier les 2h et des bananes qu’il dure. PS : pour tous…

Vu! Stand by me, de Rob Reiner.
Films / 24 février 2015

Vu! Stand by me, de Rob Reiner. Datant de 1986, le film n’a pas vieilli. Il est adapté de la nouvelle « Le Corps », de Stephen King et raconte l’histoire d’un groupe de gamins qui partent en randonnée dans la ville fictive de Castle Rock (déplacée pour le film du Maine en Oregon) à la recherche du corps d’un enfant de leur âge porté disparu depuis plusieurs jours et qui aurait été aperçu mort par le grand frère d’un des gamins. On retrouve un casting composé de noms ronflants, avant qu’ils ne soient connus. Le personnage principal, Gordie, est interprêté par Will Wheaton, surtout connu par la suite pour son rôle de Wesley Crusher dans Star Trek Next Generation ; mais on retrouve aussi River Phoenix (frère de Joaquin et décédé très jeune), Jerry O’Connell (quand il était petit et gros) ou encore Kiefer Sutherland en loubard agressif, bien des années avant qu’il ne devienne Jack Bauer. Pour sa première adaptation de Stephen King (il réitérera plus tard avec Misery), Rob Reiner (Quand Harry rencontre Sally) signe une comédie dramatique sur le passage à l’âge adulte d’une groupe de jeunes adolescents qui font un voyage initiatique à la recherche du fameux corps….

Vu! The Rover, de David Michôd.
Films / 21 février 2015

Vu! The Rover, de David Michôd. 10 ans après une Crise dont on ne sait rien de précis, un homme (Guy Pearce) erre dans le bush australien désolé. Quand trois criminels en fuite lui volent sa voiture, il décide de partir à leur poursuite. Tombant par hasard sur Reynolds (Robert Pattinson), le frère blessé, et un brin attardé, d’un des criminels, il se sert de lui pour retrouver la trace des voleurs. Pour son second long-métrage (après Animal Kingdom), le réalisateur australien David Michôd nous plonge dans un futur proche, bien loin des fantasmes emprunt de science-fiction. Son Australie est désolée, à l’agonie, et ses habitants ne sont pas en bien meilleur état. Guy Pearce joue un homme perdu qui n’a plus rien à perdre et s’accroche coûte que coûte à ce qui lui reste (et dont je ne peux pas parler sans risquer de spoiler le film). J’ai toujours apprécié cet acteur et, une nouvelle fois, il prouve tout son talent pour nous offrir une prestation plus qu’honnête. Mais la réelle surprise de ce film, c’est celle de Robert Pattinson. Dans un rôle aux antipodes de celui qu’il tenait dans cette daube sans nom qu’est la saga Twilight, Bobby…

Vu ! Young Ones, de Jake Paltrow.
Films / 18 février 2015

Vu ! Young Ones, de Jake Paltrow. Le pitch est assez simpliste, dans un futur plus ou moins proche, la Terre vit une pénurie d’eau. Ernest Holm (le très bon Michael Shannon) est propriétaire d’une parcelle de terre aride. Il sait qu’avec de l’eau, il pourrait la cultiver à nouveau, mais les responsables de l’acheminent ne le voient pas de cet œil. Jerome, son fils, le soutien et l’admire, tandis que Flem Lever, (Nicholas Hoult), le petit ami de Mary (Elle Fanning), la fille conflictuelle d’Ernest, à d’autres plans. Pour son deuxième long-métrage en tant que réalisateur (et scénariste), Jake Paltrow, le petit frère de Gwyneth, signe un film indépendant plus qu’honnête à mon goût. Impossible de ne pas remarquer le léger manque de moyens dans certaines scènes qui auraient méritées de meilleurs effets spéciaux, mais c’est largement compensé par la créativité de plusieurs éléments (pensez « caddie sur pattes ») et surtout le jeu des acteurs. Si Elle Fanning manque encore d’expérience, elle ne manque pas de talent. Le reste des acteurs est parfaitement mené par un Michael Shannon taillé pour ce rôle, en tant que père impitoyable, torturé par le passé et les conséquences de ses choix de la vie,…

Vu! The Reader, de Stephen Daldry.
Films / 17 février 2015

Vu! The Reader, de Stephen Daldry. L’histoire de Michael Berg, un jeune garçon qui tombe amoureux d’une femme plus âgée (Kate Winslet), avec qui il entame une liaison secrète. Quand ils ne font pas l’amour, elle lui demande de lire pour elle. Puis elle disparait à la fin de l’été, du jour au lendemain. Michael poursuit sa vie, marqué par cette histoire qui n’a pas fini de le surprendre. Je ne veux pas trop spoil, je n’ajoute pas plus de détails à mon synopsis. Armé d’une histoire puissante et d’une actrice principale formidable, The Reader m’a pourtant laissé un peu sur ma faim. J’ai bien aimé, mais j’aurais aimé être plus embarqué dans ce film. Quand j’ai vu qu’il ne datait que de 2008, j’ai été surpris, il fait plus vieux.

Vu! Dom Hemingway, de Richard Shepard.
Films / 9 février 2015

Vu! Dom Hemingway, de Richard Shepard. Jude Law campe un criminel aigri et désagréable, spécialiste des coffre-fort, qui sort de prison après 12 ans passé derrière les barreaux et est bien décidé à récupérer l’argent que l’on lui doit, même si pour ça il doit fricoter avec ceux qu’il a volé. Bon, je m’attendais à mieux. Ce qui me fait penser qu’il faut vraiment que j’arrête de prendre les critiques mises en avant sur la jaquette pour argent comptant (qui a dit que j’étais un pigeon??!!). Pas grand chose à retenir de ce film si ce n’est que monsieur Law n’est pas mauvais acteur (ce qu’on savait déjà). C’est un peu lourd et pas super bien écrit. En somme, préférez autre chose si vous hésitiez (si vous n’en aviez pas entendu parler, ignorez ce paragraphe…).

Vu! Avant d’aller dormir, de Rowan Joffé.
Films / 7 février 2015

Vu! Avant d’aller dormir, de Rowan Joffé. Nicole Kidman campe une femme amnésique suite à un accident. Elle n’est capable d’enregistrer des souvenirs que sur une période de 24 heures. Le lendemain, elle repart à zéro. Son mari, Colin Firth, la soutient mais quand son médecin (interprété par Mark Strong, un acteur que j’apprécie) la pousse à s’enregistrer jour après jour pour essayer de l’aider, elle commence à découvrir des éléments de son passé qu’elle avait oublié (oui, l’amnésie vous fait ça…). Adapté du roman éponyme de S. J. Watson, Avant d’aller dormir est un thriller psychologique plutôt bien écrit, mais n’est pas pour autant une grande réussite. La fin réserve bien quelques surprises, mais est-ce assez pour crier au génie? Non.

Vu! Sin City 2 : A Dame to Kill For, de Robert Rodriguez et Frank Miller.
Films / 7 février 2015

Vu! Sin City 2 : A Dame to Kill For, de Robert Rodriguez et Frank Miller. Presque dix ans après Sin City, voici enfin la suite tant attendue de ce film culte. On retrouve certains personnages du premier volet (Marv, Dwight, Nancy et quelques autres) et on en découvre de nouveaux (Ava Lord, Johnny). Certains des acteurs ont changé, pour différentes raisons, mais puisque je n’ai pas revu le premier volet avant de regarder le 2, ça ne m’a pas dérangé plus que ça. Comme dans le 1, il y a plusieurs histoires mélangées, certains personnages se croisent et d’autres non. Les intrigues en elle-même ne sont pas extrêmement élaborées, mais on ne regarde pas Sin City pour les mêmes raisons que La Taupe. Le point fort du film (et le plus développé) est son aspect visuel (plus encore que la présence très dénudée d’Eva Green). Et de ce côté-là, il n’y a rien à dire. C’est magnifique! Le mélange d’un noir et blanc très esthétique avec des jeux de couleurs très bien utilisés (avec un léger bémol pour Marcie) nous immergent complètement dans l’univers sombre, violent et sale du roman graphique cher à Frank Miller. Le résultat est en dessous du…

Vu ! Ligne d’eau, de Tomasz Wasilewski.
Films / 6 février 2015

Vu ! Ligne d’eau, de Tomasz Wasilewski. Bon, je ne vous présenterai pas les acteurs (de toute façon, qui parmi vous connais un seul acteur polonais???). L’histoire est celle de Kuba (diminutif de Jakub évidemment), un nageur qui se laisse entraîner par sa copine à un vernissage. Il y rencontre Michal, un jeune homme gay qui va réveiller chez lui des sentiments particuliers. S’en suit une relation clandestine qui mettra en danger l’équilibre de la vie de Kuba. Film d’auteur sans prétention doté d’une histoire intéressante, Ligne d’Eau tourne autour de la question centrale des conséquences de l’amour interdit. Sans avoir trouvé ça formidable (malgré d’excellentes critiques), le film se laisse regarder sans trop de mal et les acteurs sont plutôt bons.