Vu! Avicii : True Stories.
Documentaires / 5 mai 2018

Vu! Avicii : True Stories. En 2006, Tim Bergling est un jeune suédois passionné de musique qui poste des remix de chansons et des compositions sur le forum du DJ Laidback Luke. Il est rapidement repéré par un producteur qui voit en lui un fort potentiel et est déterminé à en faire une future superstar. Rapidement, les performances s’enchaînent, les plus grands artistes font appel à lui pour qu’il fasse des remix, puis pour collaborer sur ses albums. À travers le témoignage de proches et de Tim Bergling lui-même, le documentaire réalisé par Levan Tsikurishvili suit le DJ superstar pendant dix ans, aux travers de ses succès, de son art, de ses problèmes de santé, de ses angoisses et de l’annonce de sa retraite. Il y a une quinzaine de jours, mon flux d’information a été noyé sous la nouvelle de la mort d’Avicii, un DJ suédois de 28 ans apparemment super connu. J’ai eu une période musique électronique durant mon adolescence, mais je n’en écoute plus depuis. J’ai même beaucoup de mal avec la musique électronique commerciale. Aussi, le nom Avicii ne m’évoquait rien de particulier et je n’étais même pas sûr d’avoir entendu ses titres. Mais puisque tout le…

Vu! Transparent, saison 2.
Séries TV / 2 mai 2018

Vu! Transparent, saison 2. Les Pfefferman sont réunis à Hawaï pour le mariage de Sarah et Tammy. Le cadre est idyllique mais l’ambiance n’est pas au beau fixe. Sarah est prise d’une crise d’angoisse après la cérémonie, Ali et Maura doivent gérer la présence de la sœur de Maura, qui refuse son changement, et lorsque Shelly apprend que Raquel est enceinte de Josh, plus rien d’autre ne compte. Josh et Raquel doivent gérer la grossesse, mais également la présence de Colton, le fils qu’il a eu avec Rita, sa baby-sitter quand il était ado ; Sarah se laisse prendre dans une spirale nébuleuse, tandis qu’Ali explore une nouvelle facette de sa sexualité et que Maura cherche à s’émanciper de nouveau de Shelly. Saluée par la critique après sa première saison, Transparent a beaucoup fait parler d’elle car la série met en scène Jeffrey Tambor, un acteur réputé pour son talent comique (il suffit de le voir dans Arrested Development) dans une comédie dramatique où il interprète un professeur d’université qui révèle sa transsexualité à sa famille après avoir pris sa retraite. Mais Transparent est en réalité plus que la simple histoire d’un père qui veut devenir une femme. C’est l’histoire…

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh.
Films / 1 mai 2018

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh. En Virginie-Occidentale, Jimmy Logan, ancienne gloire de l’équipe locale de football américain promis à une grande carrière, vit désormais de petits boulots. Lorsqu’il est licencié pour raison médicale du chantier sur lequel il travaille, sur le Motor Speedway de Charlotte, dans l’état voisin, et qu’il apprend que Bobby Jo, son ex-femme, s’apprête à déménager plus au sud avec son nouveau mari, il met en place un plan pour braquer le circuit lors d’un salon automobile. Il embarque son frère, Clyde, un ancien soldat américain amputé de l’avant-bras tenancier d’un petit bar, dans l’aventure. Et, pour percer le coffre où toutes les recettes des différentes concessions sont envoyées, ils convainquent Joe Bang de se joindre à eux. Petit détail, Joe Bang est en prison. Il exige égalementque ses deux frères soient de la partie. Si vous voulez faire un film de braquage, vous pouvez confier le bébé à celui qui a sans doute signé le plus populaire des films (série de films, même) de braquage de ces dernières années. Oui, je parle de Steven Soderbergh et je fais référence à Ocean’s Eleven (Twelve et Thirteen). Pour cette nouvelle histoire de braquage, le réalisateur américain peut…

Vu! Moonlight, de Barry Jenkins.
Films / 28 avril 2018

Vu! Moonlight, de Barry Jenkins. Juan, un dealer de Miami, prend sous son aile Chiron, un garçon chétif et introverti d’une dizaine d’années, qui subit les brimades des autres enfants du quartier. Élevé par une mère célibataire accro au crack, Chiron voit en Juan une figure paternelle à travers laquelle il cherche à se construire. Moonlight a fait parler de lui après avoir raflé l’Oscar du meilleur film en 2017 à la surprise générale. C’est un des rares films (si ce n’est le seul) à évoquer le parcours d’un enfant noir américain homosexuel. En adaptant la pièce In Moonlight Black Boys Look Blue de Tarell Alvin McCraney, Barry Jenkins livre un film très personnel sur le parcours de ce jeune garçon, Chiron. L’histoire de décompose en trois actes et s’articulent autour de trois événements fondateurs dans sa vie. D’abord à 9 ans, puis à 17 et enfin à 25. Au cours de ces différentes périodes, Chiron tente de se construire dans un environnement hostile où il subit à la fois sa différence et son contexte familial difficile. Pour raconter cette histoire complexe et très intimiste, Alex R. Hibbert, Ashton Sanders et Trevante Rhodes se succèdent pour interpréter Chiron respectivement à…

Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos.
Films / 25 avril 2018

Vu! The Lobster, de Yorgos Lanthimos. Dans une société où le célibat est illégal, David, récent veuf, est envoyé à l’hôtel, où il a 45 jours pour trouver l’âme sœur, sous peine d’être transformé en l’animal de son choix. Les célibataires peuvent gagner du temps en capturant des solitaires lors des chassent quotidiennes. Si ça n’est pas un pitch profondément original, je ne sais pas de quoi je parle. Dire que j’étais passé complètement à côté de ce film lors de sa sortie en 2015. Peut-être parce qu’il avait remporté le Prix du Jury à Cannes cette année-là et que, globalement, je me méfie des films primés à Cannes (à tort ou à raison). J’ai récemment été attiré par Mise à mort du cerf sacré, du même réalisateur. Après quelques recherches, j’ai décidé de commencer mon immersion dans l’univers du réalisateur grec Yorgos Lanthimos avec son film précédent, The Lobster. Et je ne regrette pas. Le film se déroule sur un rythme étrange, faussement lent, qui pourrait en rebuter plusieurs mais qui m’a séduit immédiatement. Un rythme qui convient parfaitement à cette histoire cruellement loufoque qui tire sur le ridicule sans perdre un sérieux à la limite du pathétique. Colin…

Vu! Bienvenue à Surburbicon, de George Clooney.
Films / 24 avril 2018

Vu! Bienvenue à Surburbicon, de George Clooney. En 1959, Surburbicon est une petite ville résidentielle paisible où de bonnes familles américaines viennent élever leurs enfants. En tout cas jusqu’à ce qu’une famille noire vienne perturber la paix de ce petit paradis. Pour couronner le tout, les Lodge se font cambrioler. Nicky Lodge, seul enfant de la ville à avoir sympathisé avec le fils des nouveaux voisins, se réveille à l’hôpital après avoir été endormi au chloroforme par les cambrioleurs, et apprend que sa mère est morte. Margaret, la sœur jumelle de Rose, la femme de Gardner Lodge et la mère de Nicky, emménage pour aider la famille à se relever de cette tragédie. Pendant que la communauté s’en prend de plus en plus violemment à leurs voisins noirs. Sur le papier, Bienvenue à Surburbicon a de quoi séduire. George Clooney à la réalisation d’un scénario des frères Coen avec Matt Damon, Julianne Moore et Oscar Isaac dans les premiers rôles. Une histoire noire, racontée avec cette certaine légèreté qui est devenue une des marques de fabrique des frères Coen, où les rebondissements s’enchaînent bien. Pourtant, ça ne marche pas vraiment. Lorsque le film commence avec l’arrivée de cette famille noire dans…

Vu! Et (beaucoup) plus si affinités, de Michael Dowse.
Films / 21 avril 2018

Vu! Et (beaucoup) plus si affinités, de Michael Dowse. Wallace vit chez sa sœur à Toronto. Il a abandonné ses études en médecine quand il a surpris sa fiancée en train de coucher avec son prof. Il s’est replié sur lui-même depuis un an mais se laisse convaincre par Allan, son meilleur ami, de venir à une soirée. C’est là qu’il rencontre Chantry, la cousine d’Allan, une dessinatrice. Ils accrochent tellement bien qu’ils quittent la soirée ensemble. Wallace raccompagne Chantry jusqu’à chez elle, où elle lui révèle qu’elle est en couple avec Ben. Néanmoins, elle donne son numéro à Wallace. Il décide de ne pas la rappeler, mais ils tombent l’un sur l’autre quelque temps plus tard, en sortant d’un cinéma. Et commencent à se fréquenter. Ils deviennent amis, mais Wallace développe des sentiments amoureux. Je viens de finir de regarder la saga Harry Potter (bon, c’était il y a quelques jours, mais quand même). Quel est le premier film que je regarde ensuite ? Un film avec Daniel Radcliffe. Logique. Une comédie romantique de surcroit. Ça peut paraître étrange, mais c’était en fait un plutôt bon choix. Bon, Et (beaucoup) plus si affinités est une comédie romantique, ce qui…

Vu! The Standups, saison 2.
Séries TV , Spectacle / 20 avril 2018

Vu! The Standups, saison 2. La première saison de The Standups m’avait laissé sur ma faim. Sur six comedians, je n’avais vraiment accroché qu’avec le premier. Néanmoins, comme j’aime le stand-up et découvrir de nouveaux talents, j’ai regardé cette deuxième saison. Le premier épisode met en scène Joe List. Physiquement, il ressemble un peu à une version Nouvelle-Angleterre de Stephen Merchant. Il manque un peu de présence, mais compense avec une autodérision plutôt intéressante. Gina Yashere prend la suite et elle, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne manque pas de présence, bien au contraire. Elle est pleine d’énergie et utilise son expérience personnelle de femme noire pour jouer sur les clichés et renverser le racisme. Kyle Kinane impose d’entrée, lui, un humour plus sombre, faisant une bonne partie de sa performance sur le Ku Klux Klan, avec des vannes plutôt bien trouvées. Avec Rachel Feinstein, on revient sur un humour personnel, le retour aux sources, les parents, sujet illimité. Le style est plus sobre, dans la lignée de ce que peut faire Jen Kirkman, par exemple. Brent Morin, lui, est tout en rythme, qu’il sait manier avec merveille. Entre ses justifications, son délire de prince bourrée en…

Vu! Star Trek : Discovery, saison 1.
Séries TV / 18 avril 2018

Vu! Star Trek : Discovery, saison 1. Michael Burnham est une humaine dont les parents ont été tués lors d’une attaque Klingon. Élevée par Sarek, elle est la première humaine à avoir fait sa formation à l’Académie des Sciences de Vulcain. Devenue Premier Officier sur l’USS Shenzhou sous les ordres de la capitaine Philippa Georgiou, elle est aux premières lignes lorsque les tensions avec l’armée Klingon s’intensifient. Désobéissant à un ordre direct, elle cause la destruction du vaisseau et la mort, entre autres, de sa capitaine. Exclue de Starfleet et condamnée sévèrement par la Court Martiale, elle est récupérée six mois plus tard par Gabriel Lorca, l’étrange capitaine de l’USS Discovery. Star Trek, c’est une partie de mon enfance. Adolescent, je suivais avec enthousiasme les aventures de l’équipage de l’USS Entreprise, mené par le capitaine Jean-Luc Picard. À l’exception de la série originale, dont je n’ai vu que quelques épisodes, j’ai regardé toutes les séries tirées de l’univers créé par Gene Roddenberry. Alors quand j’ai vu l’apparition d’une nouvelle série sur Netflix et que j’ai vu qu’elle était crée par le duo improbable de Bryan Fuller et Alex Kurtzman, je me suis jeté dessus. J’ai été calmé assez vite. Et,…

Vu! André, The Giant.
Documentaires / 17 avril 2018

Vu! André, The Giant. C’est assez étrange de se dire qu’une des premières grande star du catch était un français et qu’il est, encore à ce jour, considéré comme une légende Outre-Atlantique et si rarement évoqué en France. Bon, il faut dire que le catch ne jouit pas particulièrement d’une bonne image en France. Pour ma part, j’ai toujours été intrigué par le catch. Par ces hommes adultes qui se pavanent en slip en faisant (plus ou moins bien) semblant de se battre. Aujourd’hui encore, cet univers me fascine. La plupart du temps, ce sont des chorégraphie mettant en valeur des monstres de physique ou des athlètes capables de réaliser des prises spectaculaires, qui prennent des risques et se font mal (car même si c’est faux, la douleur est réelle) pour divertir le public, le tout sur fond d’histoires souvent basiques et circonstancielles. Mais, parfois, il y a des moments grandioses (je pèse mes mots) et, dans ces moments-là, le catch devient quelque chose de magique, qui génère des émotions extraordinaires. Dans ces moments-là, le catch est une discipline, un art. Je pourrais citer le moment où, après leur combat à NXT Takeover : War Games, Aleister Black prononce le nom…