Vu! Fresh off the Boat, Saison 1.
Séries TV / 2 septembre 2015

Vu! Fresh off the Boat, Saison 1. Eddie Huang (Hudson Yang) et sa famille déménagent de Washington D.C. pour s’installer à Orlando, en Floride, où son père, Louis (Randall Park) vient d’ouvrir un steakhouse. Le changement de décor et de repères n’est facile pour personne, encore moins quand on est un adolescent asiatique fan de rap et qu’on a une mère un brin strict. J’ai découvert cette sitcom un peu par hasard et je me suis laissé tenter par son côté un peu original. Au premier abord, le format ressemble beaucoup à celui de The Goldbergs, mais dans les années 90 (95 exactement) et avec une famille d’origine Taïwanaise. L’histoire est narrée du point de vue d’Eddie, et basée sur la biographie du véritable Eddie Huang. Pour tout dire, j’ai eu du mal à rentrer dedans et j’ai pensé abandonner après les deux premiers épisodes. Je ne l’ai pas fait. Finalement, je me suis attaché à tous les personnages secondaires, à commencer par la mère (Constance Wu), qui est géniale, c’est la raison principale de mon obstination à terminer cette première saison. Ses mimiques sont parfaites et ses remarques très drôles. Le père est pas mal aussi, immigré chinois qui embrasse…

Vu! Better Call Saul, Saison 1.
Séries TV / 31 août 2015

Vu! Better Call Saul, Saison 1. Jimmy McGill (Bob Odenkirk) est un petit avocat qui peine à se faire un nom, perdu dans l’ombre de son frère Chuck (Michael McKean), un as du barreau au poste d’associé dans un grand cabinet d’Albuquerque, Nouveau-Mexique, qui vit reclus après avoir développé une allergie à l’électricité. Mais Jimmy ne manque pas de ressource pour faire parler de lui. Vince Gilligan, le créateur de Breaking Bad, et Peter Gould, qui a écrit l’épisode où Saul Goodman apparaît pour la première fois, se sont alliés pour créer ce spin-off. Ils ont repris une partie de l’équipe de la série originale, des scénaristes aux acteurs. Située six ans avant sa rencontre avec Walter White et Jesse Pinkman, Better Call Saul raconte les origines de l’avocat, alors qu’il s’appelle toujours Jimmy McGill. Dans les dix épisodes que compte cette première saison, il rencontre Mike Ehrmantraut (Jonathan Banks), qui jouera ensuite un rôle important dans sa carrière, mais aussi d’autres personnages que l’on recroisera dans Breaking Bad, comme Tuco Salamanca (Raymond Cruz). Hormis son frère, Jimmy est très proche de Kim Wexler (Rhea Seehorn), également avocate chez HH & M, le cabinet de Chuck. Les épisodes rappellent fortement…

Vu! Still Alice de Wash Westmoreland et Richard Glatzer.
Films / 27 août 2015

Vu! Still Alice de Wash Westmoreland et Richard Glatzer. Alice Howland (Julianne Moore) est une linguiste de renommée, mère de trois enfants et heureuse en mariage. Alors qu’elle fête son cinquantième anniversaire, elle commence à perdre ses mots (ce qui la fout mal pour une linguiste !). Avant d’inquiéter les siens, elle décide de consulter un neurologue. Le diagnostic tombe, elle souffre de la maladie d’Alzheimer. Je n’ai pas lu le roman éponyme (de Lisa Genova) à partir duquel est tiré le film. Tout ce que je savais, c’est que ça parlait de la maladie d’Alzheimer et que la prestation de Julianne Moore avait été plébiscitée. Le film en lui-même est simple. Une femme apprend qu’elle est touchée par une maladie grave et on la suit tandis que son état se dégrade malgré ses efforts. Ce qui fait la force de Still Alice, c’est la justesse de son casting. Julianne Moore est formidable et l’oscar qu’elle a remporté pour ce film est mérité. Elle campe une femme dans la fleur de l’âge qui a su mener une carrière irréprochable tout en élevant trois enfants avec un mari chercheur. C’est une actrice que j’apprécie depuis des années, et elle confirme là…

Vu! Kingsman: The Secret Service de Matthew Vaughn.
Films / 26 août 2015

Vu! Kingsman: The Secret Service de Matthew Vaughn. Plutôt que de risquer d’en dire trop sur l’histoire, je me contenterais de vous dire que Kingsman est un film d’espionnage américano-britannique un brin décalé. Ceux qui ont vu Kick Ass reconnaîtront sans mal le style du mari de Claudia Schiffer. Kingsman est beaucoup moins sérieux que X-Men : Le Commencement. Pour ce film dont il est également scénariste, Matthew Vaughn s’est clairement fait plaisir. Avec un scénario qui, sans être extrêmement original, tient la route, le film ne marquera pas par son histoire. Je relève quand même quelques twists bien sentis et plusieurs clins d’œil fort sympathiques (notamment concernant le prénom d’un chien…). Ce qui fait, à mon sens, la force de Kingsman, c’est la capacité de Matthew Vaughn à marier avec brio des aspects noirs et comiques avec des effets visuels efficaces. Et des personnages hauts en couleur. Colin Firth est excellent et prouve une fois de plus, comme si c’était nécessaire, qu’il peut interpréter n’importe quel type de rôle. Il m’a beaucoup fait penser à Michael Caine dans son sa façon de jouer. Michael Caine qui est fidèle à lui-même dans un rôle un peu plus secondaire. Samuel L. Jackson est…

Vu! Horns de Alexandre Aja.
Films / 24 août 2015

Vu! Horns de Alexandre Aja. Ig Perrish (Daniel Radcliffe) est accusé du viol et du meurtre de sa petite amie, Merrin (Juno Temple). Défendu par son meilleur ami, Lee Tourneau (Max Minghella), il entend prouver son innocence. Un lendemain de cuite, il découvre que des cornes lui ont poussées, des cornes qui lui confères des pouvoirs surnaturels, comme notamment pousser les gens qui croisent sa route à lui révéler leurs pensées les plus obscures. Il compte bien profiter de ce pouvoir pour retrouver l’assassin de Merrin. J’avais hésité entre lire le roman ou voir le film en premier. Normalement, la question ne se poserait pas, mais j’aime bien Alexandre Aja et j’avais peur qu’en ayant déjà lu le roman, je sois trop critique envers l’adaptation cinématographique. Et ben ça n’a pas loupé. Je n’ai pas réussi à me détacher du roman et j’ai passé deux heures à relever les incohérences et autres changements dans l’histoire. Et il y en a un paquet. Hormis tout ce que je n’avais pas imaginé ainsi, pleins d’éléments ont été changés et ça m’a empêché de me laisser porter par le rythme du film. Et ça n’a rien à voir avec le talent (certain) du…

Vu! Benched.
Séries TV / 19 août 2015

Vu! Benched. Nina Whitley (Eliza Coupe) a tout pour réussir. Elle est un des meilleurs avocats de son cabinet prestigieux, fiancée à un autre avocat talentueux et sur le point de décrocher une grosse promotion. Sauf que son fiancé la quitte pour une autre et que le promotion lui échappe au profit d’une incompétente qui couche avec leur patron. Nina pète les plombs. Après le scandal, elle est obligée de quitter son cabinet pour recommencer au bas de l’échelle, comme commis d’office. Je ne suis pas fan des séries d’avocats, mais Benched est aux séries d’avocats ce que Scrubs est aux séries médicales. Bon, la comparaison est très flatteuse, car Benched n’atteint jamais les niveaux d’excellence de Scrubs. Mais ça reste une sitcom très honnête. Aux côtés d’Eliza Coupe, que l’on avait justement découvert durant les deux dernières saisons de Scrubs (puis dans la regrettée Happy Endings), on retrouve Jay Harrington, qui avait joué, entre autres, dans l’excellente et méconnue Better Off Ted. Il interprète ici un avocat désabusé, à moitié alcoolique et accroc aux jeux d’argent. Pour compléter le duo principal, on a Oscar Nuñez de The Office, qui s’en sort pas trop mal en personnage secondaire et Carter…

Vu! Weird Loners.
Séries TV / 7 août 2015

Vu! Weird Loners de Michael J Weithorn. Quatre trentenaires avec des problèmes d’engagements se retrouvent propulsés dans la vie les uns des autres. Stoch (Zachary Knighton), dragueur invétéré, vient de se faire virer de son boulot après avoir couché avec la femme de son boss, il emménage chez Eric (Nat Torrence), son cousin, vieux garçon qui vient de perdre son père. Caryn (Becki Newton), la voisine d’Eric, obsédé par l’envie de se caser, vire sa colocataire sur un coup de tête mais n’arrive pas à épouser un médecin veuf amoureux d’elle, elle héberge Zara (Meera Rohit Kumbhani), une peintre de rue très attachée à sa liberté, qui se lie d’amitié avec Eric après qu’il achète un de ses tableaux. Un lien se crée entre eux. Bon, le synopsis semble un peu usé. Les critiques n’étaient pas extraordinaires, mais les présences de Zachary Knighton (Happy Endings) et Nate Torrence (Hello Ladies) m’ont convaincu de tenter l’aventure. Aux côtés des deux acteurs, Becki Newton (Quinn dans How I Met Your Mother) et Meera Rohit Kumbhani complètent le casting. Les personnages se retrouvent un peu facilement, mais bon, c’est une sitcom alors on va laisser passer. Ce qui compte, c’est l’alchimie qui unit…

Vu! Nurse Jackie, saison 7.
Séries TV / 5 août 2015

Vu! Nurse Jackie, saison 7. Suite et fin des (més)aventures de Jackie Peyton (Edie Falco), l’infirmière déjantée de l’hôpital All Saints. Septième et dernière saison, donc, pour la série créée Linda Wallem, Evan Dunsky et Liz Brixius en 2009. Beaucoup de chemin parcouru depuis une première saison qui avait défrayé la chronique. Contrairement à un certain docteur boiteux qui représentait le renouveau des séries médicales (en tout cas dans son personnage titre) depuis quelques années déjà, l’infirmière Jackie n’était pas seulement une excentrique sous médicaments. Addict au sens strict du terme, Jackie ne recule devant rien pour satisfaire ses besoins de droguée, quitte à mettre sa vie, aussi bien professionnelle que personnelle, en péril. La première saison avait marqué les esprits grâce à ce personnage torturé incapable de fonctionner à jeun. Dès le début, aucun doute sur le fait que Jackie était capable de tout, à tout moment. Au fil du temps, si l’histoire a évoluée, elle ne l’a pas toujours fait de manière égale. Comme un drogué cherchant le rush de la première prise, j’ai cherché à retrouver l’engouement qui m’avait accompagné durant les douze premiers épisodes. Certaines saisons étaient meilleures que d’autres, mais sur les dernières, on sentait clairement…

(re)Vu ! Tucker & Dale vs Evil, d’Eli Craig.
Films / 3 août 2015

(re)Vu ! Tucker & Dale vs Evil, d’Eli Craig. Tucker (Alan Tudyk) vient d’acheter une maison abandonnée en plein milieu d’une forêt de Virginie Occidentale. Avec Dale (Tyler Labine), ils vont y passer leurs vacances pour la retaper, pêcher et boire de la bière. Mais leur tranquillité sera vite perturbée par un groupe d’étudiants venus camper dans les environs. J’ai découvert ce film il y a plusieurs années déjà, au moment de sa sortie en DVD. Ça a été une excellente surprise. Pour ses débuts comme réalisateur, Eli Craig nous a offert une comédie d’horreur jouissive, d’une intelligence rare. Plus qu’une simple parodie, ce film est une véritable pépite. Alan Tudyk et Tyler Larbine campent deux contre-héros formidables, tour à tour touchants et hilarants. Leur relation fonctionne à merveille et nous offre de grands moments de délires. À leur côté, Katrina Bowden sort du lot dans le rôle de la jolie fille de service. Le reste du casting est composé de jeunes acteurs méconnus, qui s’en sortent tous dans leur rôle. L’histoire n’est pas d’une grande complexité, mais elle est mieux amenée que la plupart des films du genre. Les gags sont globalement originaux et très bien amenés, sans parler…

Vu! Silicon Valley, saison 1.
Séries TV / 2 août 2015

Vu! Silicon Valley, saison 1. La série de Mike Judge suit des programmateurs travaillant sur un algorithme de compression révolutionnaire créé par l’un d’eux, Richard Hendricks (Thomas Middleditch). Ils vivent tous chez Erlich Bachman (T.J. Miller), qui détient dix pour cent des droits de leur start-up, Pied Piper, en l’échange de leur hébergement. Très vite, deux milliardaires de la Silicon Valley vont tout faire pour acquérir leur travail. Richard va devoir choisir entre vendre son projet à une multinationale ou le développer lui-même avec ses collègues. Silicon Valley est une série de geek par excellence. Tous les personnages sont atypiques, de Richard, le geek peu sûr de lui, à Gilfoyle (Martin Starr) le geek sataniste, en passant par Dinesh (Kumail Nanjiani), le geek pakistanais, et sans oublier Erlich, le geekcentrique. Autour d’eux, on retrouve Zach Woods, déjà vu dans les excellents The Office et VEEP, Amanda Crew, ou encore Christopher Evan Welch, disparu depuis. Pas besoin de s’y connaître en programmation pour se régaler devant cette série bien écrite et très drôle. On n’a pas affaire ici à une sitcom à proprement parlé, mais plutôt une de ces nouvelles comédies américaine qui n’ont pas besoin de gags éculés ni de rires enregistrés…