Vu! The Neighbors, saison 2.
Séries TV / 3 janvier 2015

Vu! The Neighbors, saison 2. Quand la famille Weaver emménage dans Hidden Hills, ils sont loin de se douter que tous leurs voisins sont des extra-terrestres venus de la lointaine planète Zabvron. La saison 2 m’a laissée un peu sur ma faim. Si la famille Zabvronienne reste très drôle dans son ensemble, les humains sont lourds et pleins de clichés. Lenny Venito et Jami Gertz interprètent un couple basique, sans réelle saveur. Seule Clara Mamet (Amber) s’en sort à peu près. En face, Simon Templeman est un formidable leader intergalactique/loser, toujours drôle avec son personnage décalé. Toks Olagundoye s’en sort également très bien dans le rôle de sa femme. Et que dire de Ian Patrick et son Wooooouhouhouuuuu qui me fait éclater de rire à chaque fois! Les épisodes de cette seconde saison sont dans leur ensemble d’une qualité inférieure à la première et l’annulation de la série n’est pas une grande surprise.

Vu! Mister Babadook, de Jennifer Kent.
Films / 3 janvier 2015

Vu! Mister Babadook, de Jennifer Kent. Amelia (Essie Davis), une ancienne auteure de livres pour enfants, élève seule Samuel, son fils de six ans. Veuve du père de l’enfant, décédé dans un accident de voiture en la conduisant à l’hôpital pour accoucher, Amelia a beaucoup de mal à contrôler son fils, violent et agressif, dont l’obsession est de protéger sa mère des monstres. Quand ils tombent sur un livre intitulé Mister Babadook et entament une lecture inquiétante, leur vie prend une toute autre tournure. Film d’horreur australien étrange, récompensé à de nombreux festivals et ayant recueilli d’excellentes critiques, Mister Babadook joue sur le côté psychologique plus que sur un enchaînement d’effets longuement éprouvés. En ce qui me concerne, le film ne m’a pas fait peur, les rares effets spéciaux ne sont pas toujours d’une excellente facture puisque ce film indépendant a été réalisé avec un budget réduit. Mais j’ai beaucoup aimé le côté psychologique de l’histoire, cette mère fatiguée qui craque mentalement devant un enfant qu’elle sent lui échapper.

Abandonné! Tyrant, saison 1.
Séries TV / 2 janvier 2015

Abandonné! Tyrant, saison 1. Barry, un pédiatre américaine originaire du Moyen-Orient retourne chez lui à contre-cœur pour le mariage de son neveu. Son père, dictateur au pouvoir depuis des décennies, meurt d’un crise cardiaque et son frère, impitoyable et violent, est victime d’un accident de la route. Barry/Bassam est retenu au moment où son avion allait décoller pour quitter le pays. Bassam décide finalement de rester au pays et de redresser un pays coupé en deux entre dictature et terrorisme. Créée par Gideon Raff (à qui on doit Homeland) voilà une série que j’attendais de voir avec une certaine excitation. J’ai regardé les deux premiers épisodes, même si j’avais grandement envie de me passer du second. Pour des épisodes de 50 minutes, il n’y a qu’une scène à relever dans chaque pour essayer de nous donner envie de revenir. Les indices qui nous indiquent déjà que Barry va redevenir Bassam et marcher dans les traces de son père. C’est ce qui m’avait attiré à l’origine, voir un homme « bon » être contaminé par le pouvoir et devenir un tyran. Mais la réalisation laisse à désirer, ainsi que le jeu des acteurs et le scénario qui n’a visiblement pas été relu (la…

Vu! Transformers : l’Âge de l’extinction, de Michael Bay.
Films / 29 décembre 2014

Vu! Transformers : l’Âge de l’extinction, de Michael Bay. Le film se passe quelques années après le dernier volet. Exit Sam Witwicky, le film suit un nouveau personnage, un inventeur nommé Cade Yeager (Mark Wahlberg). Il tombe sur un vieux camion qui se révèle être Optimus Prime. Alors que les Transformers sont bannis et chassés, la CIA déboule chez Wahlberg et menace Tessa (Nicola Peltz), sa fille adolescente. Optimus décide d’intervenir et les fugitifs s’échappent avec le petit ami de la miss. À partir de là, des voitures se transforment en robots, des robots se transforment en avion, tout ça tout ça. C’est spectaculaire, pas de doute, mais c’est au moins aussi long (2h40) que dénué de sens. Et puis je sais pas si c’est un effet de mode, mais j’ai l’impression de voir beaucoup de film à spectacle où le réalisateur oublie certains passages de scènes. Sur un plan, Optimus Prime est en mode robot, sur l’autre il est en mode camion, et les deux plans se suivent. Comme si je commençais une phrase par « Hier soir j’ai » et que je la finissais par « aux cheveux ». On se doute bien de ce qui s’est passé au milieu (« un peu…

Vu! Fringe, saison 5.
Séries TV / 27 décembre 2014

Vu! Fringe, saison 5. Ça faisait quelques temps que j’avais la cinquième et dernière saison de côté, elle a enfin été vue. J’ai retrouvé avec plaisir Olivia (Anna Torv), Peter (Joshua Jackson) et Walter Bishop (John Noble) ainsi qu’Astrid (Jasika Nicole). Dans un futur dominé par les Observateurs, la fine équipe (qui à une époque lointaine résolvait des enquêtes bizarres) doit retrouver le plan concocté par Walter pour débarrasser le monde des méchants chauves. Seul problème, pour ne pas être lu par leurs ennemis, il a enregistré le plan sur des cassettes vidéos disséminé à droite à gauche dans l’ambre avant d’effacer sa mémoire. 100 épisodes tout rond pour la série co-créée par J. J. Abrams, Alex Kurtzman et Roberto Orci. À mes yeux, ce n’est pas la meilleure saison de cette série autrement géniale, je préférais l’époque où la division enquêtait sur les affaires non-classées (…). Du point de vue de l’histoire globale, par contre, c’est une suite logique. On retrouve les éléments qui ont fait le succès de ce successeur d’X-Files, ses personnages fétiches et des clins d’œil nostalgiques. J’aime quand les séries s’arrêtent avant que j’arrête d’avoir envie de les suivre et Fringe restera parmi ces séries qui ont su aller…

Vu! Triple Alliance, de Nick Cassavetes.
Films / 22 décembre 2014

Vu! Triple Alliance, de Nick Cassavetes. Carly (Cameron Diaz) tombe amoureuse de Mark King (Nikolaj Coster-Waldau), qui se révèle être le mari infidèle de Kate (Leslie Mann). Les deux femmes décident de piéger leur énergumène de mari/amant. Pour ce faire, elles s’allient à la dernière conquête en date de monsieur, Amber (Kate Upton). À part la plastique avantageuse de Kate Upton, pas grand chose à retirer de ce film qui tombe à plat, malgré son casting pourtant bien rodé aux comédies. Cameron Diaz est fade, Leslie Mann à la limite de l’hystérie et Kate Upton, la pauvre, pas vraiment à l’aise. On notera, pour l’anecdote, que c’est également la première apparition de Nicki Minaj au cinéma.  J’attendais (beaucoup) mieux, d’autant plus que Nick Cassavetes nous a habitué à mieux. À ne regarder que si vous avez particulièrement envie de perdre 1h45 de votre vie, ou comme fond sonore pendant que vous remplissez une grille de sudoku ou étendez le linge…

Vu! La vie rêvée de Walter Mitty, de Ben Stiller.
Films / 21 décembre 2014

Vu! La vie rêvée de Walter Mitty, de Ben Stiller. Walter Mitty (Ben Stiller) est un homme timide, qui travaille au service photo du magazine Life. Il est amoureux d’une collègue de travail (Kristen Wiig) qu’il essaie de draguer sur un site de rencontre en ligne. Toute la journée, il enchaîne les rêveries dans lesquelles il est un héros. Jusqu’au jour où il doit retrouver un cliché du grand Sean O’Connell (Sean Penn) pour la couverture de la dernière parution du magazine dans sa version papier. Du jour au lendemain, Walter qui n’a jamais vécu s’embarque pour une aventure qui l’emporte au Groenland, en Islande ou encore en Afghanistan sur les traces du photographe. Les images sont belles, les acteurs sont bons. Mais je n’ai pas été emporté. Il y a trop d’incohérences, trop d’improbabilités. Le début est plutôt bon, rappelant un peu « L’incroyable destin de Harold Crick » dans l’ambiance, mêlé avec des scènes décalées plutôt bien foutues. Le seul réel intérêt que j’ai trouvé à la seconde partie du film, ce sont les paysages que traverse Ben Stiller. Ça se laisse regarder, hein, mais j’attendais mieux, beaucoup mieux…