Vu! Star Trek : Discovery, saison 1.
Séries TV / 18 avril 2018

Vu! Star Trek : Discovery, saison 1. Michael Burnham est une humaine dont les parents ont été tués lors d’une attaque Klingon. Élevée par Sarek, elle est la première humaine à avoir fait sa formation à l’Académie des Sciences de Vulcain. Devenue Premier Officier sur l’USS Shenzhou sous les ordres de la capitaine Philippa Georgiou, elle est aux premières lignes lorsque les tensions avec l’armée Klingon s’intensifient. Désobéissant à un ordre direct, elle cause la destruction du vaisseau et la mort, entre autres, de sa capitaine. Exclue de Starfleet et condamnée sévèrement par la Court Martiale, elle est récupérée six mois plus tard par Gabriel Lorca, l’étrange capitaine de l’USS Discovery. Star Trek, c’est une partie de mon enfance. Adolescent, je suivais avec enthousiasme les aventures de l’équipage de l’USS Entreprise, mené par le capitaine Jean-Luc Picard. À l’exception de la série originale, dont je n’ai vu que quelques épisodes, j’ai regardé toutes les séries tirées de l’univers créé par Gene Roddenberry. Alors quand j’ai vu l’apparition d’une nouvelle série sur Netflix et que j’ai vu qu’elle était crée par le duo improbable de Bryan Fuller et Alex Kurtzman, je me suis jeté dessus. J’ai été calmé assez vite. Et,…

Vu! Disjointed, Première Partie.
Séries TV / 10 avril 2018

Vu! Disjointed, Première Partie. Ruth est une activiste qui lutte depuis des décennies pour, entre autres, la légalisation du cannabis. Dès que la loi le lui permet, elle ouvre son dispensaire à Los Angeles, avec son fils, Travis, fraîchement diplômé en management d’entreprise, et une équipe de jeunes employés motivés. Elle dispense son message, essayant d’aider les gens autour d’elle grâce au cannabis, en s’immisçant de temps en temps de la vie de ses employés, tandis que Travis cherche à développer l’activité. Créée par Chuck Lorre, cette série Netflix sortie il y a quelques mois, avait de quoi enthousiasmer. Imaginez un peu, du Two and a Half Men mélangé à du Big Bang Theory dans l’univers plein de possibilités du cannabis. Quand on connaît le goût des références et du politiquement incorrect de Chuck Lorre, ça donne envie, non ? Le premier épisode est plutôt sympa. Il permet de poser les personnages et le ton sobrement aventureux de la série. Mais, rapidement, ça devient du grand n’importe quoi. Il y a plusieurs raisons à ça. Premièrement, le cannabis est présenté dans Disjointed presque comme une plante aux vertus magiques, capable de régler tous les problèmes du monde en quelques bouffées….

Vu! Black Mirror, saison 2.
Séries TV / 7 avril 2018

Vu! Black Mirror, saison 2. Une fois n’est pas coutume, je ne débute pas cette chronique par un résumé. La raison est simple, Black Mirror n’est pas vraiment une série comme les autres. Certes, les séries britanniques sont régulièrement des séries pas comme les autres. Mais celle-là, encore moins. Black Mirror est une anthologie. Pas dans le sens American Horror Story, où chaque saison raconte une histoire différente. Ici, chaque épisode est une nouvelle histoire mettant en avant une technologie futuriste. Après une première saison de trois épisodes, Charlie Brooker revient avec quatre nouvelles histoires (oui, j’inclus le Christmas special, puisque je l’ai regardé). Comme lors de la première saison, Black Mirror saison 2 brille par son inventivité et par la qualité de son casting. Le revers de la médaille, c’est la qualité aléatoire de ses épisodes. Le premier épisode, intitulé Be Right Back, raconte l’histoire d’un jeune couple, Ash et Martha, qui s’installent dans la maison de campagne où Ash a grandi. L’emménagement accompli, Ash part rendre le camion de location. Il meurt sur la route, laissant Martha dévastée. Aux funérailles, elle apprend l’existence d’un service utilisant l’historique internet des défunts pour recréer une présence virtuelle. La technologie est…

Vu! Taboo, saison 1.
Séries TV / 27 mars 2018

Vu! Taboo, saison 1. James Delaney, supposé mort en Afrique depuis plusieurs années, réapparaît à Londres pour assister à l’enterrement de son père. Sa demi-sœur, Zilpha, ne voit pas son retour d’un bon œil, de peur que la relation incestueuse qu’ils entretenaient soit révélée au grand jour. Son mari, Thorne Geary, veut quant à lui empêcher James de prétendre à l’héritage familial. Sir Stuart Strange, président de la Compagnies des Indes Orientales, souhaite mettre la main sur la baie de Nootka, qui revient de droit à James. Mais lorsque ce dernier refuse de négocier, il devient un ennemi de la Compagnie, et bientôt de la couronne. Avant même de savoir de quoi parle Taboo, j’ai vu l’affiche. Et l’affiche est diablement efficace pour susciter l’intérêt. Il faut dire que j’apprécie beaucoup Tom Hardy. Avec sa gueule de bagarreur britannique et sa volonté de s’impliquer dans ses personnages, aussi bien physiquement que psychologiquement, il est difficile de rester insensible à ses interprétations. Pour Taboo, il collabore avec Steven Knight, qui a notamment créé Peaky Blinders et qui a également travaillé avec Hardy sur le film Locke. Taboo est situé un siècle plus tôt que Peaky Blinders, mais on retrouve un Londres…

Vu! Altered Carbon, saison 1.
Séries TV / 23 mars 2018

Vu! Altered Carbon, saison 1. 250 ans après sa mort, Takeshi Kovacs est ramené à la vie dans l’enveloppe d’un autre. Dans un monde où la mort ne touchent pas les plus riches, où chacun peut être transféré dans un nouveau corps, il a été choisi spécialement par Laurens Bancroft, l’homme le plus riche du monde, pour enquêter sur son assassinat. Peu motivé de prime abord, Kovacs accepte finalement la mission contre la garantie de sa liberté en cas de succès. Mais Kristin Ortega, une policière têtue, semble déterminée à lui mettre des bâtons dans les roues. Sur le papier, Altered Carbon a l’air d’une série SF intrigante avec son monde futuriste où la technologie et la médecine ont vaincu la mort. Les décors ne sont pas toujours grandioses mais sont le plus souvent réussis et, globalement, l’ambiance est là. Le problème c’est que les limites de la série apparaissent très rapidement. Côté casting, déjà. À part un Joel Kinnaman esseulé et Renée Elise Goldsberry dans une moindre mesure, la plupart des acteurs sont très moyens voire carrément mauvais. James Purefoy semble se croire dans un soap opera, Martha Higareda semble se croire dans une telenovela et Dichen Lachman ne fait pas…

Vu! Jessica Jones, saison 2.
Séries TV / 16 mars 2018

Vu! Jessica Jones, saison 2. Secondée par Malcolm, Jessica se remet du meurtre de Kilgrave en reprenant des clients triés sur le volet. Trish, qui pousse Jessica à enquêter sur IGH, le laboratoire responsable de ses pouvoirs, développe une obsession pour le sujet, au détriment de sa vie personnelle et professionnelle. Lorsque Jeri se voit diagnostiquer une maladie dégénérative, ses associés veulent l’évincer du cabinet, alors elle missionne Jessica pour trouver leurs secrets et faire levier sur eux. Pryce Cheng, un détective privé concurrent, propose d’absorber Alias Investigations dans sa société, et un nouveau concierge emménage dans l’immeuble. Quand j’ai appris le retour de Jessica Jones sur Netflix, j’étais excité, à tel point que je me suis jeté sur cette nouvelle saison dès sa mise en ligne, laissant de côté, et sans scrupules, un Altered Carbon qui peine grandement à me convaincre. Si Daredevil reste la série Marvel la mieux réussie sur le site de streaming, Jessica Jones est à mes yeux bien installée en seconde position. La faute à Luke Cage dont l’univers me parle moins et surtout à un Iron Fist médiocre (pour rester poli). Après une première saison des Defenders décevante, The Punisher m’a rassuré et je comptais sur…

Vu! Loudermilk, saison 1.
Séries TV / 6 mars 2018

Vu! Loudermilk, saison 1. Sam Loudermilk est un ancien critique musical porté sur la boisson devenu abstinent à la suite d’un grave accident de voiture. Après son divorce, il a emménagé avec Ben, son sponsor, et prend en charge un groupe de soutien pour alcooliques et drogués. S’il parvient à rester sobre, son franc parler et son aigreur n’en font pas un personnage populaire pour autant. Mais il va devoir mettre de l’eau dans son vin s’il veut conserver sa salle à la paroisse locale, séduire la nouvelle locataire dans son immeuble et aider Claire, une jeune adulte auto-destructrice. Sur le papier, la nouvelle création de Peter Farrelly a de quoi séduire, avec Ron Livingston en ancien alcoolique désagréable. Et les premiers épisodes sont plutôt engageants et laissent présager du très bon, avec des dialogues crus et jouissifs et des situations plus subtiles que l’humour à gag potache qui a fait le succès de Peter et son frère dans les années 90. La première partie de cette saison en 10 épisodes est drôle, plutôt intelligente et place des éléments intéressants pour la suite, notamment chez le personnage de Ben, joué par un Will Sasso plutôt sobre, qui s’est remis à…

Vu! Westworld, saison 1.
Séries TV / 24 février 2018

Vu! Westworld, saison 1. Westworld est un parc d’attractions d’un tout nouveau genre. Recréant le Far West américain, il permet à ses visiteurs de s’immerger dans un univers ultra-réaliste grâce aux hôtes, des androïdes programmés pour être aux plus proche des comportements humains. Chaque visiteur peut ainsi vivre des aventures extraordinaires en repoussant ses limites. Dolores et Maeve, deux hôtes, commencent à se rappeler des souvenirs de leurs précédentes boucles pendant que d’autres hôtes présentent des bugs mis sur le compte des « rêveries », un nouveau sous-programme inscrit dans leur code lors de la dernière mise à jour. William, venu au parc avec son futur beau-frère, Logan, tombe amoureux de Dolores et voit en elle plus qu’un simple robot destiné à imiter les émotions humaines. Un homme en noir parcourt le parc à la recherche d’un mystérieux labyrinthe qui serait la clef pour atteindre un niveau supérieur. En coulisse, sous la pression du conseil d’administration, les différentes équipes s’évertuent de corriger les problèmes pour garder le parc fonctionnel et sécurisé pendant que Robert Ford, le fondateur du parc, met en place sa nouvelle grande histoire. Westworld est une série HBO produite, entre autres, par J. J. Abrams. C’est surtout une série…

Vu! The End of the F***ing World, saison 1.
Séries TV / 20 février 2018

Vu! The End of the F***ing World, saison 1. James, un lycéen de 17 ans d’une petite ville d’Angleterre, vit seul avec son père. Persuadé d’être un psychopathe, il tue régulièrement de petits animaux, mais a envie de passer à l’étape supérieure et de tuer un humain. Le hasard place Alyssa sur son chemin. Elle voit en James un moyen d’échapper à son quotidien, notamment sa vie chez sa mère et son beau-père, qu’elle méprise. Si James est pour elle un petit ami potentiel, Alyssa est pour lui une victime potentielle. Mais il repousse le moment et se laisse influencer par Alyssa qui l’embarque dans un road-trip bancal après avoir volé la voiture de son père. Dès les premières secondes, j’ai reconnu en The End of the F***ing World une comédie noire britannique comme je les aime. Le ton de l’histoire, la présentation des personnages, de leurs motivations, leur physique, leur accent, j’adore ! Il faut dire que les britanniques savent faire des séries originales, différentes, audacieuses. The End of the F***ing World est l’une d’elles. L’intrigue paraît simple : deux ados perturbés qui, ensemble, deviennent un peu malgré eux un couple rebelle en fugue. Mais l’histoire est bien plus…

Vu! The Tick, Partie 1.
Séries TV / 16 février 2018

Vu! The Tick, Partie 1. Arthur Everest est traumatisé depuis son enfance par The Terror, un supervilain responsable de la mort de son père et depuis disparu. Victime de cauchemars répétés et persuadé que The Terror est toujours en vie, Arthur décide de mener l’enquête et découvre des preuves le confortant dans son idée. Son enquête le place également sur le chemin de The Tick, un super-héros quasi-invulnérable et dont la raison d’être est la protection de The City face au crime et autres vilains. Pendant qu’Arthur est arrêté par la police pour sa présence sur les lieux d’un crime, The Tick récupère un mystérieux paquet que les anciens bras-droit de The Terror gardaient dans un entrepôt. Le paquet contient un costume de super-héros, que The Tick offre à Arthur pour que ce dernier puisse devenir The Moth et combattre le crime à ses côtés. The Tick est une série de super-héros. Enfin, c’est une parodie de série de super-héros. il suffit de voir les personnages principaux : The Tick (la Tique) ou The Moth (le Papillon de Nuit). Les costumes sont kitschs, les dialogues sont dignes d’une comédie britannique, l’accent en moins, et les situations sont joyeusement décalées. The Tick…