Vu! Hindsight, Saison 1.
Séries TV / 13 juillet 2015

Vu! Hindsight, Saison 1. La veille de son second mariage, Becca (Laura Ramsey) se retrouve propulsée dans le passé, en 1995, la veille de son premier mariage. Elle retrouve sa meilleure amie, Lolly (Sarah Goldberg), avec qui elle étais en froid depuis des années dans le futur. Elle a l’opportunité de revivre sa vie en sachant ce que l’avenir lui réserver. Fera-t-elle à nouveaux les mêmes erreurs ou réussira-t-elle à changer la donne ? Quoi qu’il en soit, sa vie va changer. L’idée de base proposée par Emily Fox n’était pas dénuée d’intérêt. Oui, la formulation de ma phrase sous-entend que mon intérêt s’est rapidement évaporé. Avoir une bonne idée de base, c’est très bien, mais encore faut-il être capable de développer cette idée pour en faire une histoire captivante. C’est une tâche ardue, certes, mais c’est le challenge qui nous attend quand on veut raconter des histoires (j’en sais quelque chose). Dès les premiers épisodes, il apparaît évident que la série ne prendra aucun risque. Une opportunité formidable est pourtant très bien amenée à la fin de la première moitié de la saison, avec même un très bon cliffhanger à la fin du cinquième épisode. Ça aurait pu tout…

Vu! The Goldbergs, saison 2.
Séries TV / 9 juillet 2015

Vu! The Goldbergs, saison 2. Située dans les années 80 et quelques, la série créée par Adam Goldberg retrace, comme son nom l’indique, la vie des Goldbergs. Adam (Sean Giambrone), jeune ado, est créatif, peu sûr de lui et obsédé par la pop-culture. Son râleur de père, Murray (Jeff Garlin) se balade dans la maison sans pantalon ; sa mère, Beverly (Wendi McLendon-Covey) est surprotectrice et un brin hystérique ; son grand frère, Barry (Troy Gentile), qui veut devenir une star ; leur grande sœur Erica (Hayley Orrantia), qui essaie en vain de vivre sa propre vie et Pops (George Segal), le père de Beverly, un retraité un brin excentrique, mais toujours de bon conseil. Librement inspirée de la vie de son créateur (on retrouve dans chaque épisode des extraits d’enregistrements de sa famille que le vrai Adam a filmé en grandissant), The Goldbergs est une sitcom sympathique, avec des personnages attachants qui forment une famille tout aussi unie que hautement dysfonctionnelle. Chaque épisode revient sur des évènements variés, qui vont de la simple mésentente, au conflit d’intérêt en passant par… peu importe, du moment qu’ils mettent Adam et les siens dans des situations loufoques. Le tout en plein milieu…

Vu! Daredevil, saison 1.
Séries TV / 2 juillet 2015

Vu! Daredevil, saison 1. Aveugle depuis un accident survenu dans son enfance, Matt Murdock (Charlie Cox) a développé une acuité extraordinaire. S’il est avocat le jour, dans le petit cabinet ouvert avec Foggy (Elden Henson), son meilleur ami, la nuit venue il se transforme en justicier masqué pour combattre l’injustice dans le quartier new-yorkais de Hell’s Kitchen. Comme tous ceux qui ont eu le malheur de le voir, j’avais trouvé que Daredevil, le film de 2003, était une bouse sans nom. Mais j’ai entendu beaucoup de bien de cette série produite par Netflix, alors je me suis laissé tenté. J’ai bien fait. Créée par Drew Goddard, Daredevil la série est tout ce que le film n’était pas, à savoir sombre, bien écrite, bien réalisée et tout simplement captivante. Les personnages sont bien travaillés, les méchants ont des côtés humains et les gentils des faiblesses. De Karen Page (Deborah Ann Woll) à Claire (Rosario Dawson) en passant par Ben Urich (Vondie Curtis-Hall) ou Stick (Scott Glenn), ils remplissent tous leur rôles dans l’entourage du super-héros. Et que dire de Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio), qui interprète un Kingpin plus vrai que nature. Avec ses décors sombres et son histoire noire, violente, Daredevil…

Vu! Man Seeking Woman, saison 1.
Séries TV / 28 juin 2015

Vu! Man Seeking Woman, saison 1. Après sa rupture avec Maggie, Josh Greenberg (Jay Baruchel) cherche désespérément à retrouver l’amour. Pour systématiquement se retrouver dans des situations impossibles. Littéralement. Création de Simon Rich, Man Seeking Woman est un ovni. Une comédie sentimentale ultra-décalée. Adapté du recueil de nouvelle de Simon Rich, l’auteur dis lui-même qu’il est surpris que la série soit seulement diffusée. Et pour cause, elle est imprévisible au possible. Pour vous donner quelques exemples, le protagoniste va croiser tour à tour Hit… Non, je ne vais pas vous gâcher la surprise de le découvrir par vous-mêmes. J’ai jeté un coup d’œil à Man Seeking Woman parce que j’aime bien Jay Baruchel et que le format sitcom de dix épisodes n’est pas trop risqué. Je n’ai pas trop aimé le générique, trop… bizarre. Et j’ai froncé les sourcils à plusieurs reprises durant le premier épisode en me demandant si je voyais bien ce que je croyais voir. Je l’admets, j’ai été surpris. Mais je ne me suis pas trompé. Jay Baruchel est fidèle à lui-même dans ce rôle de loser attachant et névrosé. Et les dix épisodes s’enchaînent agréablement, tous reliés par la poursuite de l’amour de Josh et…

Vu! Justified, saison 5.
Séries TV / 24 juin 2015

Vu! Justified, saison 5. Basé sur les personnages d’Elmore Leonard, la série créée par Graham Yost suit les aventures de Raylan Givens, US Marshall, dans son Harlan County natal, au cœur du Kenucky. Justified est une série que je suis depuis le début (même si j’ai un peu de retard puisque la sixième et dernière saison vient d’être diffusée). Les personnages sont hauts en couleur. Timothy Olyphant est parfait dans son rôle de cowboy taciturne des temps modernes, Walton Goggins n’est pas moins bon dans celui de l’ancien meilleur ami devenu criminel fanatique et le reste du casting est tout à fait à la hauteur, avec de nombreux personnages secondaires pleins de personnalité. Les intrigues se renouvellent suffisamment pour nous faire découvrir de nouveaux personnages et de nouvelles trames. Rien d’extraordinaire dans cette série, ni complot gouvernementaux ni pouvoirs paranormaux, seulement un univers regorgeant d’histoires bien racontées et qu’on prend plaisir à suivre au fil des saisons.

Vu! A to Z.
Séries TV / 26 mai 2015

Vu! A to Z. Andrew (Ben Feldman) travaille pour un site de rencontre en ligne. Fleur-bleue dans l’âme, il voudrait lui aussi vivre un compte de fée. Zelda (Cristin Milioti) travaille comme avocate dans l’immeuble d’à-côté. Élevée par une mère hippie, elle est un peu rebelle sur les bords. Le hasard va les mettre sur le chemin l’un de l’autre et la série va chroniquer leur relation de A à Z. Ou, en tout cas, c’est la proposition de base de cette série créée par Ben Queen. Qui n’est pas bête. Le problème, c’est que la série – que l’on pourrait décrire comme une sitcom romantique – n’aura que treize épisode avant d’être annulée. Treize épisodes pendant lesquels on a seulement le temps de découvrir les débuts de l’histoire d’Andrew et Zelda. Et franchement, ce n’est pas bien grave. Globalement, A to Z est bien loin de ce que pouvais donner How I Met Your Mother par exemple (en tout cas les premières saisons) dans le « même genre ». Le duo principal n’est pas complètement incompatible, mais il manque ce petit truc qui fait qu’on y croit. Ben Feldman campe un Andrew un peu trop mielleux, un peu trop naïf et…

Vu! Ground Floor.
Séries TV / 21 mai 2015

Vu! Ground Floor. Brody (Skylar Astin) est banquier dans une grosse boîte. Après une soirée arrosée, il ramène une fille chez lui, pour se rendre compte le lendemain qu’elle travaille dans le même immeuble que lui, à l’entretien. Alors que leur relation se développe, ils vont devoir faire de leur mieux pour séparer leur vie professionnelle de leur vie privée. Avant même de savoir de quoi parlait cette série, j’ai lu deux noms impliqués dans le projet : Bill Lawrence, créateur de Spin City, Scrubs ou encore Cougar Town ; John C. McGinley, acteur fétiche d’Oliver Stone et formidable Docteur Cox dans Scrubs. Si la patte du premier se sent beaucoup moins que dans les autres séries qu’il a créées, le second est presque la seule raison valable de regarder les deux saisons de 10 épisodes qu’aura duré la série. Ground Floor est une sitcom oubliable. Le personnage de Brody n’a pas pris avec moi, je l’ai trouvé lourd et souvent à la limite du ridicule (le fait qu’il passe son temps à essayer de chanter n’aide pas). Briga Heelan s’en sort mieux dans le rôle de Jenny, mais n’apporte pas grand chose d’original. La seule véritable raison de regarder…

Vu! The Fall, saison 2.
Séries TV / 19 mai 2015

Vu! The Fall, saison 2. Suite de la série d’Alan Cubitt, dont j’ai parlé il y a quelques semaines. Avoir beaucoup de retard sur les sorties séries comporte un avantage. Quand on a enfin pris le temps de regarder la première saison, la seconde est déjà sortie. Après les cinq épisodes de sa première saison, The Fall revient pour une deuxième avec six nouveaux épisodes. On est tout de suite dans l’ambiance, la série reprenant là où elle en était restée. Seul changement majeur depuis la première saison, Alan Cubitt, déjà créateur et scénariste, prend également en charge la réalisation. Sans révéler l’intrigue (le pitch de la première saison est un peu plus bas sur la page), je suis resté un peu perplexe devant certains passages des deux premiers épisodes. Mais l’évolution de l’histoire m’a convaincu. The Fall saison 2 tient ses promesses après une première saison réussie. Tous les acteurs apportent quelque chose, à commencer par les deux principaux, Gillian Anderson et Jamie Dornan. La première continue de prouver tout son talent pour interpréter des personnages profonds, avant de bientôt enfiler à nouveau son costume d’agent spécial du FBI. Le second continue de bluffer dans un rôle pourtant difficile…

Vu! The Wrong Mans, saison 1.
Séries TV / 14 mai 2015

Vu! The Wrong Mans, saison 1. Témoin d’un accident de voiture en se rendant au travail, Sam Pinkett (Matthew Baynton) entend la sonnerie d’un téléphone portable juste au moment où l’ambulance emporte le blessé. Sa vie bascule au moment où il décroche. Malgré lui, il entraîne Phil (James Corden), un collègue de travail, dans une spirale improbable et potentiellement mortelle. Car à chaque coin de rue, le danger les guette. Crée par James Corden et Matthew Baynton, The Wrong Mans est une très bonne surprise. Enfin, ce n’est pas vraiment une surprise puisque c’est une série britannique et que les britanniques ont un talent aussi formidable qu’indéniable pour produire des séries de qualité. Et The Wrong Mans n’échappe pas à cette « règle ». Mêlant habilement suspense et humour noir, cette série de 6 épisodes d’à peine trente minutes se laisse regarder toute seule. Grâce à ses personnages principaux attachants, à ses cliffhangers de fin d’épisode et à ses pointes d’humour savamment réparties. Côté casting, en plus des deux créateurs et scénaristes de la série, on retrouve Sarah Solemani, déjà vue notamment dans Bad Education, mais également Benedict Wong, dans un personnage diamétralement opposé au Khan qu’il interprétait dans Marco Polo, ou encore…

Vu! Community, saison 5.
Séries TV / 3 mai 2015

Vu! Community, saison 5. Community fait partie, depuis plusieurs années déjà, de ces sitcoms sur lesquelles on peut compter. Dès la géniale première saison, il y avait quelque chose de spécial dans ce collège communautaire. Bien sûr, avec le temps et l’enchaînement des épisodes, les personnages se sont quelque peu stéréotypés. Heureusement, il n’est pas rare qu’un épisode soit sur un thème différent et complètement déjanté. Une partie de paintball qui part en vrille, un lancer de dé qui ouvre une fracture dans la réalité spatio-temporelle et crée des univers parallèles, un Halloween cauchemardesque, un épisode tout en dessin animé ou même d’autres encore. Community est, à tort ou à raison, une série créative, qui n’a pas peur d’oser. Et que dire du casting ? Je ne vais pas tous les citer, mais bien préciser combien chacun des acteurs qui jouent dans la série, et chacun des personnages qu’ils interprètent, apporte sa pièce à l’édifice. Pour cette cinquième saison, Chevy Chase ne reprend pas son rôle de Pierce Hawthorne, et un autre personnage va abandonner ses camarades à leur triste sort. Mais ne vous en fait pas, chaque départ sera compensé et si l’on peut se sentir désolé de ne…