Vu! Que ma Joie Demeure, d’Alexandre Astier.
Spectacle / 30 avril 2016

Vu! Que ma Joie Demeure, d’Alexandre Astier. 1733, Leipzig, Allemagne. L’église Saint-Thomas accueille le public pour une journée porte ouverte durant laquelle Johann Sebastian Bach est chargé de donner une leçon de musique. Dans le même temps, il doit expertiser l’orgue de l’autre église de la ville. Tout en se confiant sur sa dépression due à la mort de deux de ses enfants durant l’année et son manque de reconnaissance. Puisque j’ai beaucoup aimé l’Éxoconférence, du même Alexandre Astier, il me paraissait tout naturel de regarder ce spectacle, un peu plus ancien, consacré à Bach. Le sujet m’emballait moins, mais je comptais sur la verve du créateur de Kaamelott pour me faire passer un bon moment. Autour dire tout de suite que j’ai largement préféré l’Éxoconférence, et que le sujet traité ici y est pour beaucoup. Mais je ne peux pas dire non plus que j’ai passé un mauvais moment. Alexandre Astier à un don pour incarner un personnage et c’est une raison en soit pour le regarder jouer. La musique a évidemment une place de choix dans ce spectacle, même si l’on peut regretter que seules ses œuvres les plus connues soient mises en avant. Bach explique la musique (bon courage pour suivre si…

Vu! Aziz Ansari – Buried Alive.
Spectacle / 20 avril 2016

Vu! Aziz Ansari – Buried Alive. Aziz Ansari s’est fait découvrir par le grand public dans la série Parks and Recreation, puis dernièrement dans Master of None, série grandement inspirée de lui-même. Son personnage est d’ailleurs très proche de ce jeune trentenaire qu’on retrouve sur scène. Dans ce Netflix special, il vient d’avoir trente ans et se pose plein de questions sur la vie. Ses amis se marient et font des enfants, ce qui le pousse à exposer ses théories sur le mariage ou les conséquences, plus ou moins terre-à-terre, à avoir des enfants. Il s’interroge également sur le mariage homosexuel, les stéréotypes raciaux, et, plus généralement, les comportements humains ridicules, comme les mecs qui envoient des photos de leur sexe par texto. Le tout est traité avec la verve qui a fait la réputation d’Aziz Ansari. Aussi bien sa voix, son ton, que son physique et ses expressions faciales en font un personnage attachant et léger, même quand il est plus trash ou qu’il touche à des sujets aussi sensibles que la pédophilie. Ponctuellement, au milieu de sa routine, il interagit avec le public en s’interrogeant par exemple sur la façon dont ils ont fait leur demande en mariage,…

Vu! Tom Segura : Mostly Stories.
Spectacle / 9 avril 2016

Vu! Tom Segura : Mostly Stories. Si Netflix est surtout connue pour son catalogue de films et de séries, elle n’est pas en reste en ce qui concerne le stand-up américain. Tom Segura fait partie des comedians dont la performance est disponible sur la plateforme de streaming. Je ne saurais expliqué ce qui m’a poussé à regarder son spectacle plutôt que celui de Chelsea Peretti ou Aziz Ansari. Je n’avais jamais entendu parler de Tom Segura, c’est dorénavant chose faite. Après une introduction fort sympathique comme les affectionnent les comiques américains, ledit Tom Segura arrive sur scène. Grosse barbe et embonpoint, habillé tout en noir, il ressemble un peu à un ours. Mais dès qu’il se met à parler, son look passe au second plan et c’est son humour ravageur qui prend le dessus. Car Tom Segura a un humour ravageur. Avec sa fausse innocence doublée d’un humour noir et acerbe, il s’attaque à tous les sujets, du racisme au sexe, en passant par les gens qui amènent leurs enfants au cinéma, jusqu’à sa rencontre dans un avion avec Mike Tyson. Les blagues sont drôles et ne manquent pas d’égratigner tout le monde. Mais plus que ça, les histoires sont très bien construites,…

Vu! L’Éxoconférence, d’Alexandre Astier.
Spectacle / 22 mars 2016

Vu! L’Éxoconférence, d’Alexandre Astier. Dans ce spectacle, Alexandre Astier incarne un astrophysicien donnant une conférence sur l’Univers et la question de la vie extraterrestre. Il part, évidemment, du Big Bang, retrace les étapes les plus importantes de l’histoire de l’Univers, de la diversité des cosmogonies ou le parfum du cœur de la Voie Lactée, en évoquant des figures historiques majeures, telles que Ptolémée et Copernic. Puis il en vient au sujet qui nous intéresse vraiment : la vie extra-terrestre. Tout y passe, des PAN au paradoxe de Fermi, en passant par le récit de Kenneth Arnold, les événements de Roswell ou l’enlèvement du couple Hill. Sans même parler de la plaque de Pioneer, concernant laquelle il a deux ou trois remarques importantes. Le tout en se bagarrant avec un système d’exploitation hostile. Alexandre Astier est un artiste que j’apprécie beaucoup, depuis plusieurs années. Même si je ne suis pas un inconditionnel, j’aime beaucoup ce qu’il a fait dans Kaamelott. J’avais également adoré son travail sur David et Madame Hansen, son premier film en tant que réalisateur, où il joue aux côtés d’Isabelle Adjani. Il a ce petit quelque chose de différent, comme s’il était lui-même, quels que soient les personnages qu’il incarne, un peu à la…