fbpx
Lu! Six Fourmis Blanches, de Sandrine Collette.
Romans / 4 janvier 2019

Sandrine Collette. Voilà un nom que je voyais passer sur différents groupes de lecture depuis un certain temps. Et ça faisait un certain temps que je me disais qu’il fallait que je lise un de ses romans. Sandrine Collette. Voilà un nom qui sonne inoffensif, le genre de nom qu’on imagine facilement sur la couverture d’une romance à l’eau de rose ou d’un de ses romans feel good qui pullulent depuis quelques temps, comme de la mauvaise herbe littéraire (ne vous méprenez pas, je suis seulement jaloux car je suis incapable d’écrire des histoires feel good, ou alors seulement du feel good pour psychopathes…). On ne pourrait pas être plus loin de la vérité. Mais je l’ignorais encore. Je me suis laissé entraîner dans cette histoire sans rien en avoir vu d’autre que sa couverture. Je n’ai même pas retourner le bouquin pour lire la quatrième de couv’. À quoi bon, puisque j’avais déjà décidé de lire ce livre ? Autant que possible, j’aime les histoires dont je ne sais rien, qui m’emportent et me surprennent. Bon, je savais quand même que ça se passait en montagne. Et la montagne, qu’on se le dise, j’y connais rien. Enfin, presque rien….

Lu! Sinestra, d’Armelle Carbonel.
Romans / 26 décembre 2018

En pleine Deuxième Guerre Mondiale, le Val Sinestra est un refuge isolé au cœur de la vallée des Grisons. Sous la direction de Signur Guillon, la demeure recueille des orphelins atteints de pathologies rares et des mères à la progéniture meurtrie avec la promesse de sécurité et de guérison. Mais, même à l’abri du reste du monde, le mal est toujours là. Contrairement à beaucoup d’autres auteurs, je considère Armelle Carbonel comme une collègue. Ma libraire m’avait parlé d’elle à l’époque où son Criminal Loft commençait à faire parler de lui. Nous nous sommes rencontrés autour d’un petit déjeuner littéraire et j’ai découvert une belle personne, vraie et humaine. Quand j’ai appris qu’elle rentrait au bercail lors d’une date de sa tournée des librairies, j’en ai naturellement profité pour aller lui faire un coucou et me faire signer un exemplaire de son dernier bébé, Sinestra. Déjà, la couverture est magnifique. Dès les premières lignes, j’ai été frappé par le style de la Nécromancière. Encore plus que dans Criminal Loft ou Majestic Murder, la plume est diablement affûtée. Chaque phrase est travaillée avec soin et minutie dans un style très poétique. Et sur près de 400 pages, ne pas tomber dans…

Abandonné! Le Cri, de Nicolas Beuglet.
Romans / 26 octobre 2018

Abandonné! Le Cri, de Nicolas Beuglet. Après le suicide d’un patient dans l’hôpital psychiatrique de Gaustad, pas loin d’Oslo, l’inspectrice Sarah Geringën est appelée sur place. immédiatement, elle comprend qu’il se passe quelque chose d’étrange et qu’on ne lui dit pas tout sur le patient 488, mort avec un cri d’effroi figé sur les lèvres. Déterminée à découvrir la vérité, elle va mener l’enquête. Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins. J’ai abandonné ma lecture du Cri (le titre de l’article vous avait sans doute mis sur la voie). J’en avais pourtant entendu beaucoup de bien et l’univers psychiatrique norvégien aurait tout à fait pu m’intéresser. Peut-être que je n’aurais pas dû lire ce roman en période de correction. Car toutes les faiblesses du style faussement pompeux de l’auteur m’ont sauté aux yeux. Les phrases surchargées, le forçage des informations, les personnages incohérents et les dialogues artificiels au possible. En fait, j’ai eu l’impression de lire le premier jet d’un roman écrit par un auteur qui se libérait de son carcan de scénariste. Peut-être que l’histoire est bonne, je ne le saurai jamais. J’avais lu des commentaires disant qu’on pouvait lire Le Cri les yeux fermés, c’est…

Lu! Un Fond de Vérité, de Zygmunt Miłoszewski.
Romans / 5 octobre 2018

Lu! Un Fond de Vérité, de Zygmunt Miłoszewski. Fraîchement divorcé, Teodore Szacki a quitté Varsovie pour prendre le poste de procureur dans la ville pittoresque de Sandomierz. C’est pour lui un nouveau départ, même s’il déchante rapidement et est vite rattrapé par l’ennui. Lorsque le corps d’une habitante locale, appréciée et respectée, est retrouvé exsangue selon un vieux rituel juif devant l’ancienne synagogue, la population locale renoue avec les vieilles peurs de l’après-guerre et l’antisémitisme. Szacki se sent revivre. il mène l’enquête et replonge dans le passé complexe de la ville en quête de la vérité. J’avais beaucoup aimé ma première rencontre avec le procureur Szacki dans Les Impliqués. Je le retrouve avec beaucoup de plaisir. Changement de décor, on quitte la capitale tentaculaire pour une petite ville historique. Le décalage entre Szacki et son environnement n’en est que plus flagrant. Le personnage est sympathique et attachant, grâce notamment à son caractère ronchonno-comique très moderne. Seul reproche, son côté Hank Moody m’a semblé un peu too much par moments. Les personnages secondaires sont intéressants et attachants, et l’auteur réussit, ce qui n’est pas rien, à nous faire suspecter chacun d’entre eux tour à tour. Tous pourraient avoir un mobile, d’autant…

Lu! H2G2, l’Intégrale de la trilogie en cinq volumes, de Douglas Adams.
Romans / 19 septembre 2018

Lu! H2G2, l’Intégrale de la trilogie en cinq volumes, de Douglas Adams. Arthur Dent, un anglais tout ce qu’il y a de plus banal, apprend que sa maison doit être démolie pour permettre la construction d’une nouvelle autoroute. Mais ce n’est qu’une fois le bulldozer dans son jardin qu’il s’interpose face à ce projet ignoble. Jusqu’à l’intervention de son ami, Ford Prefect, qui l’entraîne au pub du coin boire une mousse car il a quelque chose à lui révéler. Alors qu’il disait venir de Guilford, il s’avère que Ford est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et pigiste pour le Guide du Voyageur Galactique, coincé sur Terre depuis plusieurs années. Mais les révélations de Ford ne s’arrêtent pas là, puisqu’il prévient également Arthur qu’il ne sert à rien de se soucier de la démolition de sa maison, la planète entière étant sur le point d’être rasée pour faire place à une voie express intergalactique. J’avais vu le film H2G2 il y a de nombreuses années, à une époque où je ne savais rien des livres et encore moins de leur auteur, Douglas Adams. J’avais trouvé le film trop décalé, trop bizarre et, au final, plutôt moyen. À l’exception d’une…

Lu! Une Odyssée Américaine, de Jim Harrison.
Romans / 28 août 2018

Lu! Une Odyssée Américaine, de Jim Harrison. Cliff est un ancien prof d’anglais reconverti paysan dans le Michigan. Sa vie est relativement monotone, il s’occupe de ses champs en compagnie de sa chienne Lola pendant que Vivian, sa femme, travaille pour une agence immobilière. Après une réunion d’anciens élèves de fac, Vivian le quitte pour son amour de lycée. Sa chienne meurt dans la foulée. Le divorce prononcé, Cliff n’a d’autre choix que de voir sa ferme vendue à des courtiers en bourse de Chicago qui vont dénaturer le travail de plusieurs générations. Cliff décide alors de prendre la route avec l’argent de la vente pour visiter tout les États américains, avec comme mission de les renommer, eux et les fleurs qui leurs servent de symboles. J’ai trouvé un exemplaire poche de ce livre, complètement par hasard, en faisant le tri dans de vieilles affaires. Le nom me disait vaguement quelque chose (même si j’ignorais sur le moment que l’auteur avait également écrit « Légendes d’Automne« ) et je me suis dit que ça serait intéressant de lire un auteur « classique » américain. Je ne suis pas très bon en « classique ». Sans doute parce que, souvent, je suis déçu de découvrir ce qu’on…

Lu! Le Saumon du Doute, de Douglas Adams.
Romans / 3 août 2018

Lu! Le Saumon du Doute, de Douglas Adams. Résumer une histoire de Dirk Gently est un exercice à part entière. Résumer une histoire incomplète de Dirk Gently est tout autre chose encore. Mais, en gros, Dirk refuse de prendre une affaire de chat perdu, même si, techniquement, c’est seulement une moitié du chat qui a disparu, en partie parce que la maîtresse de l’animal est une charmante jeune femme et que les charmantes jeunes femmes l’intimident. Cherchant à se remettre en question, Dirk décide d’ouvrir ses relevés bancaires et découvre avec surprise que son compte est créditeur de plus de 20.000 livres (sterling, hein, pas 20.000 bouquins, ça n’aurait aucun sens, suivez un peu, s’il vous plaît, sinon on ne va pas y arriver…) suites aux virements réguliers d’un mystérieux donateur. Puisqu’il ne sait pas pourquoi ce client anonyme l’emploie, Dirk décide de suivre quelqu’un au hasard. La première chose que j’ai fait, en refermant Beau comme un Aéroport, c’est d’ouvrir Fonds de Tiroir, troisième et dernier roman consacré à Dirk Gently. En fait, je m’en suis vite aperçu, c’est un ouvrage hybride, composé de témoignages de proches de l’auteur, de nouvelles, d’essais, d’interviews. Le Saumon du Doute, le troisième roman…

Lu! Beau comme un Aéroport, de Douglas Adams.
Romans / 31 juillet 2018

Lu! Beau comme un Aéroport, de Douglas Adams. Beau comme un aéroport est une expression qui n’existe dans aucune langue. Ça n’empêche pas Kate de trépigner en essayant d’attraper son vol de 15h37 pour Oslo où elle s’apprête à retrouver un amant qui lui a probablement posé un lapin. Devant elle, un grand gaillard essaie d’acheter un billet mais n’a ni chéquier, ni carte bleue et encore moins de passeport. Son vol loupé, Kate est en plus blessée dans l’explosion soudaine du guichet du Terminal 2. Dirk Gently, détective holistique, est en retard pour son rendez-vous avec un client qui pense être en danger de mort. Après une sombre histoire de réfrigérateur qui l’oppose à sa femme de ménage, il arrive enfin chez son client. Seulement pour découvrir que ledit client a été assassiné et que sa tête décapitée tourne sur un tourne-disque qui passe en boucle le refrain d’un tube dont la victime est l’auteur. Comment tout ça est lié ? À Dirk de le découvrir. Et, pour ce faire, il compte bien laisser le hasard le guider. Après avoir adoré Un Cheval dans la Salle de Bain, la première aventure littéraire du détective le plus absurdement barré de…

Lu! Un Cheval dans la Salle de Bain, de Douglas Adams.
Romans / 20 juillet 2018

Lu! Un Cheval dans la Salle de Bain, de Douglas Adams. Richard McDuff, un développeur informatique gaucher, se rend à un dîner absolument barbant dans son ancienne université, sur l’invitation de Urban Chronotis, dit Reg, son ancien (et très vieux) directeur d’études. Lors de cette soirée est évoqué un ancien camarade de Richard, Svlad Cjelli, connu durant ses études pour ses dons de prémonitions, que l’intéressé a toujours nié. Lors de cette soirée, également, un cheval est retrouvé dans la salle de bain du vieux professeur. Toujours lors de cette soirée, Gordon Way, fondateur de l’entreprise d’informatique Way Forward Technologies II (la première a fait faillite) et ami et patron de Richard, est assassiné par un Moine électrique dans la campagne anglaise pendant qu’il était en train de laisser un message sur le répondeur téléphonique de Susan, sa sœur, petite-amie (un peu en froid) de Richard. Lorsque Richard est suspecté du meurtre, il va devoir compter sur l’expertise particulière de Svlad Cjelli, qui se fait maintenant appeler Dirk Gently et est devenu un détective holistique (est-ce utile de préciser qu’il est un brin excentrique et que ses méthodes sont pour le moins particulières ?) pour prouver son innocence et, surtout, comprendre…

Lu! Le Mec de la Tombe d’à Côté, de Katarina Mazetti.
Romans / 6 juillet 2018

Lu! Le Mec de la Tombe d’à Côté, de Katarina Mazetti. Désirée, une bibliothécaire d’une trentaine d’années, se retrouve soudain veuve après la mort accidentelle de son mari. Alors qu’elle tente de se convaincre qu’elle est triste de perdre l’homme qu’elle avait épousé en partie par confort, elle rencontre, au cimetière, Benny, un agriculteur dans ses âges qui vient, lui, de perdre sa mère. Alors que tout les oppose, à commencer par leur façon d’entretenir la tombe de l’être perdu, un malentendu va les rapprocher. Entre eux va naître une histoire aussi passionnelle qu’improbable. Mais entre la citadine et le paysan, les sentiments seront-ils assez forts pour faire face aux différences ? Quelqu’un de mon entourage avait lu ce roman suédois il y a quelques années et m’en avait dit du bien quand j’avais été intrigué par son titre original. Dans ma tête, j’imaginais déjà une histoire loufoque, où deux fantômes, enterrés côte à côte au cimetière, se rencontreraient après leur mort pour échanger sur leur vie. J’aurais pu lire la quatrième de couverture ou poser plus de questions sur le contenu du roman. Je n’en ai rien fait. À la place, j’ai laissé traîner le livre dans ma PAL…