Lu! Fin de Ronde, de Stephen King.
Romans / 29 mars 2017

Lu! Fin de Ronde, de Stephen King. Si Brady Hartsfield, le tueur à la Mercedes, a réussi à persuader le monde qu’il n’était plus qu’un légume, la réalité est bien plus complexe et le jeune homme n’a pas mis de côté ses rêves de revanche et de tuerie de masse. Mieux, il a trouvé un moyen de mener son plan démoniaque jusqu’au bout. Bill Hodges est en proie à de fortes douleurs depuis quelques temps, mais il repousse le rendez-vous avez le médecin tant qu’il peut malgré les insistances d’Holly. Après plusieurs morts suspectes, Hodges suspecte de plus en plus Brady. Tandis que le verdict de son cancer du pancréas tombe, Hodges est déterminé à mettre fin à l’affaire Mr Mercedes avant qu’il ne soit trop tard. Comme annoncé sur la couverture, Fin de Ronde est écrit par l’auteur de Mr. Mercedes et de Carnets Noirs. J’aime beaucoup l’idée de ce bandeau, comme si le fait d’avoir Stephen King inscrit en gros au-dessus du titre n’était pas suffisant et qu’il fallait rappeler qu’il était également l’auteur de ses deux romans précédents. Trêve de plaisanterie. Fin de Ronde est le troisième tome de la trilogie consacrée à Bill Hodges et à Brady…

Lu! Fourbi Étourdi, de Nick Gardel.
Romans / 10 mars 2017

Lu! Fourbi Étourdi, de Nick Gardel. Lorsque Jean-Édouard vole une antique DS dans un parking souterrain, il est bien loin de se douter des conséquences. Il veut simplement partir chercher Paul, son ami d’enfance qui l’a appelé à l’aide. Ce que Jed ignore, c’est qu’il trimbale dans le coffre le cadavre d’un curé au crucifix bien rangé ainsi qu’un sac contenant deux cent mille euros en petites coupures. Il a également les deux hommes de main particulièrement violents d’un maire corrompu de la région parisienne sur ses traces. Je connais Nick Gardel de nom, c’est un des auteurs indépendants dont on entend régulièrement parler sur les réseaux sociaux. Je voyais surtout de lui l’image de sa photo de profil, où il ressemble à un joueur de poker en train de prendre une décision difficile. J’avais entendu du bien de sa trilogie consacrée à Peter Raven et de son dernier, Droit dans le mur. Mais je n’avais pas encore sauté le pas pour le lire. Ce pas, Nick Gardel l’a sauté pour moi en m’envoyant son roman dans l’édition Friends Only. J’ai une PAL bien garnie, mais puisque je m’apprêtais à entamer le dernier Stephen King, je cherchais une lecture rapide et facile…

Lu! Mille Femmes Blanches, de Jim Fergus.
Romans / 7 mars 2017

Lu! Mille Femmes Blanches, de Jim Fergus. En Septembre 1874, Little Wolf, un des grands Chef du Peuple Cheyenne, rencontre Ulysse S. Grant, le Président des États-Unis pour essayer de mettre fin aux guerres qui opposent leurs deux peuples. Le Chef fait une proposition singulière au Président : l’échange de mille femmes blanches contre mille chevaux. Puisque, dans la culture Cheyenne, l’enfant appartient à la tribu de la mère, Little Wolf voit donc en cet échange un moyen d’intégrer son peuple plus facilement à la tribu blanche. Refusant d’abord, Grant et le gouvernement changent finalement d’avis. Cet échange, s’il n’est pas populaire, permet de faire une expérience tout en vidant les asiles et les prisons pour femmes. May Dodd fait partie du premier convoi qui part pour la terre des Sauvages. Elle décrit cette aventure dans ses carnets de voyage. Mille Femmes Blanches, s’il n’a pas rencontré un succès énorme aux États-Unis, a cartonné en France. Encensé par la critique et dans la très grande majorité des commentaires, j’ai décidé à mon tour de tenter l’aventure. L’histoire commence avec J. Will Dodd, un journaliste indépendant, qui retrouve, à la fin du vingtième siècle, la trace de May Dodd, son arrière-arrière-grand-mère….

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé.
Romans / 15 février 2017

Lu! Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé. Diane Thiberge, éthologue trentenaire, traverse le monde pour aller adopter un petit garçon dans un orphelinat de Thaïlande. Puisque l’enfant répète encore et encore les syllabes Lu et Sian, elle le baptise Lucien. Diane, qui a de gros problèmes avec le contact humain et les hommes en général, va découvrir une nouvelle facette de la vie avec ce rôle de mère. Mais après quelques semaines, elle est victime d’un accident sur le périphérique parisien, qui manque de coûter la vie de l’enfant. Alors que son état se dégrade, un acupuncteur allemand débarque à l’hôpital pour sauver Lucien et prévenir Diane de son importance. Lorsque l’acupuncteur est retrouvé mort, Diane décide de mener l’enquête pour démasquer le coupable et protéger son enfant. Jean-Christophe Grangé fait partie des grands noms du thriller français. Nombre de ses titres sont connus et reconnus, et plusieurs d’entre eux ont même été adaptés au cinéma. Néanmoins, je n’avais jamais lu aucun de ses romans. Jusqu’à ce qu’on m’offre le Concile de Pierre. Dès la première page, le passé de journaliste de l’auteur apparaît comme une évidence dans l’écriture, très précise, presque chirurgicale. Les chapitres sont courts, calibrés et donnent…

Lu! Là où les Lumières se Perdent, de David Joy.
Romans / 31 janvier 2017

Lu! Là où les Lumières se Perdent, de David Joy. Dans une petite ville de Caroline du Nord, Jacob McNeely, dix-huit ans, est partagé entre son histoire familiale et son amour pour Maggie, son amie d’enfance. Tandis que Maggie est fraîchement diplômée et voit son avenir loin des Appalaches, dans une grande université, il hésite entre partir avec elle ou garder ses distances. Car il est le fils de Charles McNeely, baron de la drogue local, violent et impitoyable. Entre la lumière et les ténèbres, Jacob va devoir choisir, à moins que la vie ne le fasse pour lui. Ce premier roman de David Joy, jeune auteur américain, est publié en France chez Sonatines, une maison d’édition de qualité, qui sort régulièrement de très bons bouquins. Ça, plus la couverture attirante et les commentaires positifs, m’ont poussé vers cette histoire. Dès les premières lignes, pas de doute, l’histoire sera noire et la plume lyrique. Je suis rentré assez facilement dans ce roman, avec son personnage torturé, tiraillé entre ses rêves et son héritage. Il n’y a pas à dire, les américains sont doués pour installer des ambiances froides, un peu à l’écart du temps. La technologie moderne est bien présente, avec l’utilisation des…

Lu! La Compassion du Diable, de Fabio M. Mitchelli.
Romans / 25 janvier 2017

Lu! La Compassion du Diable, de Fabio M. Mitchelli. Au début des années 80, un chantier met à jour des barils bleus dans un parc de la banlieue de Cleveland, Ohio. Les barils renferment des cadavres conservés là pendant plusieurs années. Freddy Lawrence, flic expérimenté de la brigade des homicides violents de Cleveland et Victoria Fletcher, sa coéquipières fraîchement sortie de l’école de police, sont chargés de l’enquête. À mesure que les découvertes macabres s’enchaînent, ils vont devoir remonter la piste d’un tueur aussi méticuleux et implacable que pervers. « Noir. Brutal. Sans concessions. Terrifiant. » Voilà comment Bernard Minier décrit ce roman de Fabio M. Mitchelli. Bon, je prends toujours avec des pincettes les citations de ce genre, car elles ne veulent pas toujours dire grand-chose. Ceci dit, je dois bien admettre que ce coup-ci, c’est plutôt justifié. Avant même de commencer à raconter son histoire, l’auteur nous informe qu’il s’est inspiré de deux tueurs en série qui ont défrayé la chronique Outre-Atlantique, à savoir Jeffrey Dahmer et Anthony Sowell. Si le second est moins connu, le premier fait figure de serial killer superstar. Le cannibale de Milwaukee, célèbre pour la violence de ses meurtres et leur caractère sexuel prononcé (entre autres) est…

Lu! Charade, de Laurent Loison.
Romans / 18 janvier 2017

Lu! Charade, de Laurent Loison. Quand l’inspecteur Cholle abat le Tueur à la Charade, c’est la fin d’une traque de plusieurs mois, menée par les équipes de la criminelle du 36 Quai des Orfèvres. Si c’est Daniel Cholle qui récolte la gloire pendant que Florent Bargamont, le spécialiste des crimes les plus sombres, est suspendu, c’est sans compter sur l’abnégation de la jeune Emmanuelle de Quezac, fraîchement sortie de ses études en criminologie et pistonnée par un oncle Ministre de l’Intérieur pour résoudre la Charade. Bon, autant le dire tout de suite, histoire d’éviter les mauvaises surprises, Charade ne m’a pas convaincu. Vu le succès dont jouit ce roman, notamment sur les réseaux sociaux, je m’attendais vraiment à mieux. Dès les premières pages, j’ai eu du mal à comprendre ce choix de partir de la « fin de l’enquête » pour remonter à ses débuts, de nombreux mois plus tôt. Bien sûr, avec la fin, on comprend ce que l’auteur a tenté de faire, mais ça ressemble trop à un épisode moyen des Experts. Résultat, on sait d’avance qu’il va y avoir un « retournement » de dernière minute et on devine même presque lequel. Mais, surtout, cette construction empêche, de facto, un certain suspense….

Lu! Feuilles, de Michael Fenris.
Romans / 13 janvier 2017

Lu! Feuilles, de Michael Fenris. Hope Falls est une petite ville américaine proche de la frontière canadienne. Située sur d’anciens territoires indiens, la petite ville, isolée du monde au milieu de la forêt, vit de l’exploitation du bois. Le propriétaire de la scierie, Vernon Krueger, est également maire en plus de posséder la moitié de la ville. Peu scrupuleux, il n’hésite pas à surexploiter la forêt sans aucun respect pour l’ancienne tribu à qui appartient une partie du territoire. Jed, son ingénieur, fait de son mieux pour préserver la nature, mais n’est pas au courant de toutes les pratiques de Vernon. Quand les feuilles vont se mettre à tomber, les secrets et la vraie nature de chacun vont remonter à la surface. Feuilles est un des chouchous des groupes de lecture. Le soutien des lecteurs est évident et les commentaires souvent élogieux. Et en plus, l’auteur est super sympa. C’est donc avec une certaine hâte que j’ai entamé ma lecture, mon sésame à peine réceptionné. Feuilles est un roman à références, presque un roman-hommage. Impossible de ne pas penser à Stephen King quand on voit l’univers dans lequel ce situe cette histoire, avec sa tribu indienne représentée par un vieil homme sans…

Lu! Le Verger de Marbre, d’Alex Taylor.
Romans / 7 janvier 2017

Lu! Le Verger de Marbre, d’Alex Taylor. Dans une petite ville du Kentucky, Beam Sheetmire travaille avec son père sur le ferry familial, qui fait la traverser de la Gasping River. Un soir où il est de service, il tue un passager qui essaie de le voler. Avant de mourir, l’homme prononce un nom, celui de Loat Duncan, un homme d’affaire local aux méthodes expéditives. Beam doit prend la suite tandis que Loat et le Sheriff se lancent à ses trousses et que le passé remonte à la surface. Avant même de parler du roman en lui-même, le premier point très important à noter et que ce texte fait partie de la collection Neo-Noire des éditions Gallmeister. Si vous suivez mes chroniques, vous savez que j’ai une affection particulière pour cette collection. Regroupant des romans noirs américains, elle regorge de pépites du genre. Ce Verger de Marbre s’inscrit parfaitement dans la lignée de Benjamin Whitmer ou Peter Farris. Alex Taylor parvient avec brio à créer une ambiance poisseuse à la fois crue et très poétique. La trame n’est pas d’une originalité folle et les rebondissements pas vraiment des surprises, mais ce n’est le propos. Oubliez les codes du policier, le Verger…

Lu! Play, de Franck Parisot.
Romans / 3 janvier 2017

Lu! Play, de Franck Parisot. Après l’arrestation musclée d’un SDF soupçonné d’être l’auteur de plusieurs viols, les inspecteurs Bridge, Alves et Morgans enquêtent sur la disparition d’un homme sans histoire. Lorsque les morts s’enchaînent et que le tueur s’adresse directement à eux en laissant des clefs USB contenant des messages vidéo sur les scènes de crime, l’équipe se lance dans la traque de celui qu’on surnomme le Cyclope sans relâche pour mettre fin aux massacres. Les romans de serial-killer, les traques policières, on connait. Y’a des gens qui meurent et des flics qui enquêtent. En gros. Mais comme dans tous les genres un peu précis, il y a du bon, du très bon et du moins bon, pour ne pas dire du mauvais. Play fait partie des romans de serial-killers qui se sont distingués dernièrement. Difficile de fréquenter les groupes de lecture de romans policiers, polars et autres thrillers sans en entendre parler. J’ai tendance à me méfier des romans trop populaires, et que l’on déconseille aux âmes sensibles. Souvent, mes attentes sont trop élevées et je finis déçu. Ça n’aura pas été le cas ici. Peut-être parce que l’accent est tout aussi bien mis sur l’enquête que sur les enquêteurs. Les personnages…