Vu! Le Cinquième Pouvoir, de Bill Condon.

21 décembre 2016

Vu! Le Cinquième Pouvoir, de Bill Condon.

le-cinquieme-pouvoir

Voir sur Amazon

Daniel Domscheit-Berg est un jeune hacker allemand. Il se sert de ses capacités informatiques pour faire de l’activisme online. Il fait la rencontre de Julian Assange pour la première fois en 2007, à la Chaos Communication Congres de Berlin, un grand congrès de hackers. Admiratif de l’ambition et de la volonté d’Assange, Daniel s’embarque dans l’aventure Wikileaks, un site Internet consacré à révélé les documents secrets les mieux gardés au public. Après s’être attaqués avec succès à une banque Suisse privée, Wikileaks poursuit son combat sans épargner personne. Mais à mesure que Julian va de plus en plus loin dans sa guerre de l’information, Daniel commence à émettre des doutes sur le bien fondé de leur démarche.

Autant le dire tout de suite, ce film est passé complètement inaperçu à sa sortie, avec des recettes en salle désastreuses. Pourtant Wikileaks et Julian Assange étaient des sujets polémiques qui auraient pu faire parler d’eux. J’ai vu la bande-annonce un peu par hasard et le film m’a tenté. Le sujet m’a paru intéressant et la présence de Benedict Cumberbatch dans le rôle d’Assange m’ont attiré.

Peut-être que si j’avais su que c’était le réalisateur des deux derniers volets de la saga Twilight qui était aux commandes, j’y aurais réfléchi à deux fois. En même temps, peut-être pas. Bill Condon essaie de nous faire du Fincher Wachowskien, un mélange entre The Social Network et Matrix. En fait, il compense surtout la lenteur du scénario pour tenter de transformer un documentaire en thriller survolté.

Sauf que l’histoire ne s’y prête pas. Il y a bien des moments de tensions, mais c’est une tension lente qui aurait dû ressortir de cette guerre entre deux hackers et les plus grandes puissances mondiales. On aurait pu ressentir l’effet de chasse à l’homme, on nous le fait même miroité, quand on nous décrit Assange comme un individu obligé de changer d’identité à chaque déplacement, mais son physique demeure tout au long du film aussi caractéristique que similaire.

Heureusement, les acteurs sont plutôt bons. J’ai toujours un peu de mal avec Daniel Brühl qui, même si je ne peux pas dire qu’il est mauvais, à tendance à m’agacer un chouilla. Alicia Vikander est très bien dans son rôle secondaire. On peut également citer les présences d’Anthony Mackie, David Thewlis, Stanley Tucci, Laura Linney, Carice van Houten, Peter Capaldi ou Alexander Siddig dans des rôles plus ou moins mineurs.

Ce n’est pas une surprise, Benedict Cumberbatch est très bon. Je ne suis pas un spécialiste de Julian Assange, mais j’ai trouvé l’acteur britannique excellent dans le rôle du hacker australien. Il a un physique, un accent et des manières. Il a surtout cette capacité à embrasser un personnage et à se l’approprier. D’un rôle à l’autre, il est souvent difficile de le reconnaître et c’est une formidable qualité.

Malgré lui, j’ai peiné à m’investir complètement dans le film, alors que l’histoire aurait pu (dû ?) être passionnante. La première partie du film fait plutôt bien son boulot en racontant (à peu près justement de ce que j’ai pu lire) la genèse de Wikileaks, mais la seconde partie s’embourbe dans des pseudos-tentatives de justifications sans prendre aucun risque.

Peut-être que ça aurait été différent si on avait pu observer objectivement le comportement des deux personnages principaux, plutôt que de finir par prendre le point de vue de l’un pour aliéner le second… L’interview de Benedict Cumberbatch dans son rôle d’Assange à la fin pour critiquer et remettre en question le film est certes un habile pied-de-nez, mais ça ne sauve pas tout.

Le Cinquième Pouvoir aurait pu être un film captivant, marquant et dérangeant, s’il avait été confié à un réalisateur capable de d’imposer un ton et de l’ambition. Mais j’ai eu trop souvent l’impression de regarder un film moyen, faussement rythmé et trop timide. Tout n’est pas à jeter, heureusement, mais j’aurais du mal à vous poussez de vous jeter dessus.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *