Vu! Community, saison 6.

31 mars 2017

Vu! Community, saison 6.

Community-Saison6Après les multiples problèmes rencontrés par Greendale, Dean Pelton décide d’engager Frankie Dart pour l’aider à redresser la barre. Elle se joint évidemment au comité pour Sauver Greendale, au grand désarroi de Jeff, Britta, Annie, Abed et Chang (enfin, je suis pas sûr que Chang voit la différence). Après que Dean Pelton soit rendu accroc à un système de réalité virtuelle hors de prix, Jeff traque son inventeur, Elroy Patashnik, qui, après quelques hésitations, se joint aussi à la bande.

Community est une sitcom qui gardera une place spéciale pour moi, tant j’ai adoré les premières saisons, avec ses personnages atypiques et son humour décalé. Les premières saisons, je précise. Car les dernières saisons, après les départs de Chevy Chase (Pierce) pendant la quatrième saison, de Donald Glover (Troy) à la fin de la même saison et de Yvette Nicole Brown (Shirley) après la saison 5 (elle apparaît dans le premier et le dernier épisode de cette sixième saison), n’ont jamais su recréer le rythme et l’humour des débuts.

Après la cinquième saison, NBC avait décidé d’annuler Community malgré le soutien des fans qui attendaient une sixième saison (et un film) comme on leur avait promis dans un épisode de la deuxième saison. Je suis à fond pour le métahumour et Community a su se construire autour de ce principe. Mais j’aurais aimé que la série s’arrête à l’époque où elle était encore une valeur sûre (aux alentours de la saison 4).

Cette sixième saison essaie sans jamais y parvenir à recréer la magie qui faisait de Community une sitcom si particulière. Du casting original il ne reste plus que Jeff (Joel McHale), Annie (Alison Brie), Britta (Gillian Jacobs) et Abed (Danny Pudi). Et ils ont tous l’air fatigué, sauf peut-être Abed, qui restera pour moi LE personnage de la série. On peut ajouter Dean Pelton (Jim Rash) et Chang (Ken Jeong), mais il manque quand même près de la moitié du groupe qui faisait la dynamique originale.

Pour cette sixième saison, ce sont Paget Brewster et Keith David qui ont été appelés en renfort. Paget Brewster (qui avait déjà joué un autre personnage durant la saison 5) s’en sort plutôt bien, même si son personnage est trop proche de celui d’Annie. Keith David, lui, semble être là pour remplacer à la fois Pierce au niveau de l’âge, Troy et Shirley pour la diversité culturelle tout en étant presque proche d’Abed par son côté inventeur (qui s’estompe bien vite).

Les treize épisodes de cette dernière saison sont très inégaux. Aucun ne ressort comme étant du niveau que l’on connaissait à Community, mais certains sont moins moyens que d’autres, quelques passages sont même drôles. Il y a bien ces séquences de fin d’épisodes qui, pas forcément toujours hilarantes, ont au moins le mérite d’être originales (pour ne pas dire barrées). Mais le meilleur moment reste encore le générique et son thème catchy.

Je ne regrette pas la fin de Community, mais je dois bien admettre, par contre, avoir ressenti un pincement au cœur pendant le dernier épisode. Un pincement au cœur rapidement remplacé par un certain soulagement une fois le générique terminé.

Il semblerait qu’un film soit en production. Je le regarderai car j’ai beaucoup aimé Community et j’espère très franchement que l’équipe mettra les petits plats dans les grands pour offrir aux fans une conclusion digne de l’époque où la série était excellente.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *