Vu! Daredevil, saison 2.

15 avril 2016

Vu! Daredevil, saison 2.

Daredevil-2Daredevil a réussi à faire tomber Wilson Fisk et pense avoir débarrassé Hell’s Kitchen de sa plus grande menace. Mais c’est sans compter l’arrivée du Punisher, qui décime les gangs sans aucune retenue. Et le retour de l’ex de Matt, Elektra Natchios.

La première saison de Daredevil s’était révélée une excellente surprise, aussi bien au niveau du scénario, de la réalisation, des personnages que de l’ambiance. D’excellente facture, elle ouvrait la marche pour des séries Marvel plus sombre que Agents of SHIELD. On a vu Jessica Jones, aperçu Luke Cage (dont la série est prévue pour plus tard cette année) et on attend déjà The Defenders, qui réunira Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist (et sans doute quelques surprises), qui devrait débarquer sur Netflix en fin d’année prochaine.

Mais n’allons pas trop vite en besogne.

Une des qualités des séries Marvel produites par Netflix est leur histoire. On sent la volonté des créateurs et scénaristes de peindre un univers sombre, presque plus proche des derniers films DC que de Marvel. Contrairement à une première saison centrée sur un seul méchant en la personne de Wilson Fisk, cette deuxième saison a une trame plus complexe et des arcs narratifs multiples.

L’opposition entre Daredevil et The Punisher, deux « héros » aux méthodes diamétralement opposées. Le retour d’Elektra dans la vie de Matt, mais également de Stick et la menace de La Main qui plane sur Hell’s Kitchen. Et ce n’est qu’une partie de l’histoire, puisque parallèlement à ses activités de justicier, Matt Murdock doit composer avec Foggy et Karen, et leur cabinet d’avocat.

Charlie Cox continue de redoré le blason du justicier aveugle, tandis qu’à ses côtés, Elden Henson et Deborah Ann Woll tiennent leur rang à la perfection, campant respectivement Foggy et Karen Page avec brio, en faisant des personnages centraux d’un univers qui, pourtant, leur échappe.

Mais la réelle surprise de cette seconde saison, c’est bien la prestation excellente de Jon Bernthal en Punisher. L’acteur révélé par The Walking Dead incarne parfaitement cet ancien militaire torturé par la mort de sa famille et déterminé à se venger par tous les moyens nécessaires. Il est à l’origine et au centre de scènes de grandes qualité, aussi bien au niveau de l’action que de la psychologie.

Élodie Yung s’en sort très bien dans le rôle d’Elektra, entre fragilité et violence pure. Scott Glenn est brillant en Stick, le mentor de Daredevil et d’Elektra. Vincent D’Onofrio et Rosario Dawson reprennent leur rôle de la première saison le temps de quelques épisodes et Geoffrey Cantor gagne des galons en tant que rédacteur en chef du Bulletin à la fin de la saison.

Côté guest-stars, Michelle Hurd joue une procureur agressive et Clancy Brown l’ancien supérieur de Franck Castle à l’armée. Citons également Peter Shinkoda, William Forsythe ou encore Carrie-Anne Moss dans une apparition remarquée.

Loin de baisser, le niveau de la série est encore monté d’un cran avec ces treize nouveaux épisodes. Personnages torturés, violence et mystères, Daredevil continue de s’imposer comme une référence des séries de super-héros et promet un futur glorieux pour l’association entre Marvel et Netflix.

Vivement la suite !

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *