Vu! Désenchantée, première partie.

1 septembre 2018

Vu! Désenchantée, première partie.

Bean est la fille du roi de Dreamland. En tant que princesse, elle est offerte en mariage au prince Guysberg pour former une alliance entre les deux royaumes. Mais elle n’est pas une princesse comme les autres, alcoolique et fêtarde, elle n’est pas prête à se laisser marier. Quand elle tombe sur Luci, son démon personnel, elle se laisse facilement influencer. Elle se présente à la cérémonie complètement soûle et fait capoter le mariage. Dans le même temps, au pays des elfes, Elfo, un jeune elfe rebelle, questionne l’état de bonheur permanent, refuse de continuer à chanter des chansons et à manger des bonbons. Il désir voir le monde, sans savoir à quoi il s’expose.

Dès que j’ai vu la mise en avant sur Netflix de cette nouvelle série d’animation, j’ai reconnu la patte de Matt Groening. Même si je n’ai jamais été un fan assidu des Simpsons, j’en ai vu (avec plaisir) un certain nombre d’épisodes et j’ai beaucoup aimé le film. Naturellement, donc, j’ai jeté un coup d’œil à cette nouvelle création.

Si Netflix offre une plateforme qui permet un ton plus libéré que dans les Simpsons, j’ai eu du mal à entrer dans la série.

Peut-être que les décors pastel ne m’a pas aidé. J’ai trouvé que ça faisait vieillot, même si ça confère un effet « vieux conte » à la Walt Disney d’antan. J’aurais préféré un décor plus moderne et vif, moins figé, mais est-ce vraiment important ? Ce qui compte, particulièrement dans un conte, c’est le contenu, nan ?

Les personnages sont plus excentriques que le décor, voire bien plus excentriques. Si le dessin ne suffisait pas, on retrouve encore plus la patte Simpsons dans les nombreux personnages secondaires, dont une bonne partie qui n’intervient que pour une petite punch line par-ci par-là.

L’histoire en elle-même est évidemment une parodie. Des intrigues over-the-top qui s’emploient surtout à créer des situations propices aux vannes, avec plus ou moins de succès.

Côté casting, Matt Groening a fait appel à des personnes avec qui il avait déjà travaillé, que ce soit sur les Simpsons ou Futurama, comme John DiMaggio, Maurice LaMarche ou Tress MacNeille. On retrouve également deux acteurs britanniques déjà vus dans The IT Crowd, à savoir Noel Fielding et Matt Berry. Tandis que les rôles principaux sont doublés par Abbi Jacobson, Nat Faxon et Eric André.

Très honnêtement, j’attendais mieux. Mais si je n’ai pas adoré, je n’ai pas détesté non plus. Désenchantée ne m’aura pas procuré les fous rires escomptés mais j’ai quand même enchaîné les épisodes facilement et le dernier épisode m’a bien plu. Je pense donc regarder la deuxième partie, en espérant accrocher cette fois-ci pour de bon.

FacebooktwitterFacebooktwitter

2 Comments

  • Erik 7 novembre 2018 at 20:22

    Pas vu, mais malgré 1 certain scepticisme ça me tente bien , Leo

  • Leo Rutra 9 novembre 2018 at 16:34

    C’est toujours mieux de se faire son propre avis, Erik 😉
    Tu me diras !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *