Vu! Fargo, saison 3.

15 juillet 2017

Vu! Fargo, saison 3.

Fargo saison 3

Voir sur Amazon

En 2010, dans le Minnesota, Emmit Stussy est à la tête d’une entreprise de parkings qui porte son nom. Ray, son petit frère, officier de probation, lui en veut depuis des années pour son succès et notamment à cause d’une collection de timbres légués par leur père qui ont permis à Emmit de se lancer dans les affaires. Quand Emmit refuse de prêter de l’argent à son frère pour acheter une bague à Nikki, sa petite amie et arnaqueuse récidiviste, Ray est déterminé à se venger et missionne Maurice LeFay, un criminel qui vient de rater un test urinaire pour récupérer le dernier timbre. Dans le même temps, Emmit essaie de rembourser un prêt contracté deux ans plus tôt, quand il voit débarquer un homme mystérieux qui lui annonce que le prêt était en fait un partenariat.

Gloria Burgle, chef de la police d’Eden Valley passe la soirée chez son beau-père, Ennis Stussy, avec Nathan, son fils. Sur le chemin du retour, Nathan se rend compte qu’il a oublié un cadeau de son grand-père et Gloria fait demi-tour. De retour chez son beau-père, elle trouve la maison saccagée et le cadavre du vieil homme dans la cuisine. Déterminée à résoudre l’affaire, l’arrivée d’un nouveau chef de la police risque de contrecarrer ses plans.

Ceci est une histoire vraie.

Voilà comment commencent tous les épisodes de Fargo. Évidemment, les événements décrits ne sont pas des reconstitutions d’histoires vraies mais bien un procédé fort habile employé par les frères Coen pour le film du même nom et reprit par Noah Hawley, le créateur de la série.

Fargo, saison 1, avait été l’excellente surprise de 2014. Avec un casting fantastique, une histoire rocambolesque, superbement écrite et pleine d’humour noir et une réalisation digne d’un excellent film. La saison 2, sortie l’année suivante, reprenait une partie des personnages dans une histoire originale, située près de 30 ans plus tôt. De nouveau, la qualité était au rendez-vous, avec un casting renouvelé mais toujours d’excellente facture.

Pour cette troisième saison, la donne change. Si l’histoire se situe toujours dans le Minnesota, il n’est plus question de la ville de Fargo. Exit également les personnages récurrents. On repart à zéro, en gardant néanmoins l’ambiance qui a fait le succès du film puis de la série.

Sauf que, très vite, l’enthousiasme retombe.

Si le personnage de Gloria, joué par Carrie Coon, est sympathique et qu’Ewan McGregor réalise une jolie performance en interprétant les deux frères Stussy, la mayonnaise ne prend pas. L’écriture reste globalement de qualité, tout comme la réalisation qui demeure excellente.

Mais l’histoire semble forcée.

Le peu de vraies bonnes idées sont reliées entre elles par de la corde d’amarrage, à travers des trous énormes qui cassent souvent un rythme très inégal. Beaucoup de questions sont posées à divers moments de la saison et la plupart ne trouvent pas de réponse, ce qui ajoute à un sentiment de frustration qui grandit à mesure que l’intrigue tourne en rond.

Et elle n’est pas aidée par des personnages assez plats, loin des truculents protagonistes des deux premières saisons. Nikki Swango, jouée par Mary Elizabeth Winstead, est une arnaqueuse professionnelle amoureuse de son agent de probation plutôt fade ; Sy Feltz, joué par Michael Stuhlbarg, est juste agaçant ; V.M. Varga, joué par David Thewlis, est lui ni plus ni moins que répugnant, sans le charisme.

À bien des égards, cette troisième saison de Fargo ressemble beaucoup à la seconde de True Detective. C’est un peu le problème des anthologies, qui reposent sur un concept mais doivent tout à la force de l’histoire qu’elles racontent. Ce qui marchait très bien dans les deux premières saisons tombe ici à plat.

Entre les morts ridicules et les apparitions inexpliquées de Ray Wise, il y a un épisode 9 rondement mené, qui laisse penser que tout n’est pas perdu. Mais c’est bien le seul qui nous rappelle que Fargo est (supposé être) une série très intelligente. Pour le reste, même le finale est en-dessous, avec un certain nombre d’incohérences impardonnables.

Cette troisième saison de Fargo aura été une gageure à plusieurs niveaux et sa fin un véritable soulagement. Si la série n’est pas officiellement terminée, Noah Hawley, son créateur, a décidé de se concentrer pour un temps sur d’autres projets (notamment la série consacrée au super-héros schizophrène Legion) et c’est peut-être pas plus mal.

J’espère seulement que si une quatrième saison de Fargo voit un jour le jour, elle ressemblera plus aux deux premières qu’à la troisième. Si vous avez aimé les deux premières saisons, regarder la troisième revient à faire un pari risqué. Personnellement, avec le recul, je crois que j’aurais préféré m’abstenir.

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *