Vu! Get Out, de Jordan Peele.

13 décembre 2017

Vu! Get Out, de Jordan Peele.

Get Out

Voir sur Amazon

Chris Washington est un jeune photographe noir. En couple avec Rose depuis quelques mois, il s’apprête à rencontrer ses beaux-parents pour la première fois. Inquiet de leur réaction concernant sa couleur de peau, il est rassuré par sa compagne qui lui assure que ses parents ne sont pas racistes. Et d’ailleurs, les parents l’accueillent à bras ouverts dans leur grande maison à la campagne. Paradoxalement, l’ambiance bourgeoise le met mal à l’aise et ça ne va pas en s’arrangeant lorsque Chris apprend qu’une grande réunion de famille est prévue pour le lendemain. Mais ce n’est rien comparé au comportement étrange de Walter et Georgina, le jardinier et la servante, noirs, de la famille. Et Chris n’est pas au bout de ses peines.

Jordan Peele est surtout connu pour ses sketchs comiques avec son compère Keegan Michael-Key. Mais, pour sa première réalisation, il signe un film d’horreur traitant du racisme.

Alors dit comme ça, ça peut sembler étrange. Et même si Get Out reprend certains codes du film d’horreur, ce n’en est pas un à proprement parlé.

Il y a bien cette ambiance de plus en plus inquiétante que le réalisateur sait parfaitement mettre en place et faire monter au fil du film. Il y a bien quelques scènes sanglantes, aussi. Mais on est bien loin d’un slasher typique. Et tant mieux.

Les films d’horreurs, généralement, tournent autour d’une histoire simpliste, déclinée à l’usure, et utilisent pour susciter la peur chez le spectateur d’effets éculés.

Ici, l’histoire est bien construite et intelligente, mais surtout le traitement est assez original. Déjà parce que c’est un noir qui réalise un film dont le thème central est le racisme et particulièrement celui de la withocracy bien pensante. Pourtant, les protagonistes ne sont pas racistes à proprement parlé. Ils sont même à l’opposée de l’archétype du redneck ou du néo-nazi stupide et haineux.

Ceci dit, Get Out n’est pas une version film d’horreur de 12 Years A Slave. Il y a bien quelques répliques piquantes et mises en scène intelligente, mais qui servent plus à titiller le spectateur qu’à le faire réfléchir.

Côté casting, Daniel Kaluuya est excellent. Il campe un personnage auquel on s’identifie assez facilement, avec de la substance. À ses côtés, Allison Williams s’en sort très bien. Lil Rel Howery joue Rod, le meilleur ami de Chris. Son personnage est un peu stéréotypé, mais est à l’origine de plusieurs scènes assez drôles.

Bradley Whitford et Catherine Keener sont très bons dans le rôle des parents de Rose. Surtout la seconde, qui est parfaite dans son rôle. Caleb Landry Jones n’a pas un rôle très développé, mais sa prestation n’en est pas moins de qualité. Stephen Root, Keith Stanfield, Erika Alexander, Betty Gabriel et Marcus Henderson complètent le casting.

De la première à la dernière scène, Get Out retient l’attention. Tout n’est pas parfait, certes, mais dans l’ensemble, cette première réalisation est une franche réussite. Le film est bien réalisé, l’histoire se tient, les acteurs sont bons et plusieurs séquences sont excellentes.

Si vous aimez les films d’horreur classiques, vous ne vous y retrouverez peut-être pas. Mais si vous appréciez les films originaux, Get Out pourrait vous réserver une bonne surprise.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *