Vu! House of Cards, saison 1.

20 décembre 2016

Vu! House of Cards, saison 1.

house-of-cards-saison-1

Voir sur Amazon

Francis Underwood est une figure importante des Démocrates au Congrès américain. Après avoir largement contribué à l’élection du président, il s’attend à être nommé Secrétaire d’Etat. Quand le président décide de nommer quelqu’un d’autre à sa place, Frank décide de tout mettre en oeuvre pour se rendre indispensable et accroître son pouvoir, n’hésitant pas à manipuler les personnes autour de lui pour arriver à ses fins.

House of Cards est la série politique dont tout le monde parle depuis maintenant quelques années. C’est une adaptation de la série britannique du même nom, elle-même une adaptation du roman éponyme de Michael Dobbs.

Passer à côté de House of Cards ne m’a jamais traversé l’esprit mais, comme pour beaucoup de séries qu’il faut absolument que je regarde, elle s’est momentanément retrouvée noyée parmi les autres.

Jusqu’à très récemment.

Dès les premiers instants, le ton est donné. La réalisation est d’une qualité supérieure, les premiers épisodes étant d’ailleurs réalisés par David Fincher, rien que ça ! La photo, les décors, les acteurs, tout est nickel.

Dès les premiers instants, le personnage d’Underwood est posé. Kevin Spacey est au sommet de son art avec un personnage froid et manipulateur, prêt à tout pour atteindre ses objectifs de pouvoir. Sa façon de s’adresser directement au spectateur en plein milieu de scènes est très rafraîchissante et accentue la complicité qui se crée avec ce personnage pourtant plutôt antipathique.

A ses côtés, Robin Wright joue Claire, sa femme. Elle est d’une élégance formidable et si elle est également impitoyable, elle apporte néanmoins une touche un peu plus humaine au couple. Le trio principal est complété par Kate Mara, géniale en Zoe Barnes, une jeune journaliste déterminée à se faire une place dans le monde difficile de la politique et dont Frank se sert pour divulguer des informations.

On retrouve également Michael Kelly et Corey Stoll dans des rôles importants tandis que Mahershala Ali, Kristen Connolly, Sakina Jaffrey, Constance Zimmer et Sandrine Holt complètent le casting principal.

Cette immersion dans l’univers impitoyable de la politique américaine est bluffant tout autant que passionnant. On s’y croirait. Entre les services rendus, les magouilles et les affaires, on regarde les personnages évoluer dans un aquarium complètement coupé du reste du monde. D’ailleurs, les « gens normaux » ne sont utilisés que comme des pions sur un échiquier.

Si l’on excepte un finale un peu mou, cette première saison m’a complètement emballé et me donne déjà très envie de regarder la suite sans attendre.

serie-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *