Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair.

25 avril 2017

Vu! I Don’t Feel At Home In This World Anymore, de Macon Blair.

i-dont-feel-at-home-in-this-world-anymoreRuth Kimke est une aide-soignante très peu sûre d’elle à tendance dépressive. Sa vie routinière est pleine de petites frustrations. Elle voudrait réagir face à l’incivisme dont elle est victime au quotidien, entre les gens qui lui racontent la suite des livres qu’elle est en train de lire, ceux qui passent devant elle à la caisse du supermarché, ou encore ce voisin dont le chien vient systématiquement déféquer dans son jardin. Mais c’est quand elle se fait cambrioler que la frustration la submerge. L’impuissance ou le manque de bonne volonté des policiers la pousse à prendre les choses en mains elle-même, avec l’assistance d’un allier inattendu.

Dès que j’ai vu l’affiche de ce film, qui a remporté le Grand Prix du jury au festival de Sundance en tout début d’année avant d’être distribué par Netflix, je me senti attiré par cette première réalisation de l’acteur Macon Blair. Si j’ai parfois du mal avec le cinéma américain mainstream, son pendant indépendant regorge de bonnes surprises, de pépites brutes qui osent certaines choses que les grands studios se refusent, comme le mélange des genres.

Même si je n’étais pas fan (du tout) de Melanie Lynskey dans Two And A Half Men, j’étais également curieux de la voir dans un tout autre rôle. Et quoi mieux qu’une comédie dramatique indépendante américaine pour révéler le potentiel d’un acteur sous-employé ? Ce premier rôle lui va comme un gant. Aussi bien physiquement que dans son jeu d’acteur, elle est parfaitement crédible en tant que Ruth et on s’attache à elle dès les premières minutes.

À ses côtés, on retrouve Elijah Wood dans le rôle d’un voisin socialement inapte mais fan d’arts-martiaux et qui n’a pas peur de se laisser embarquer dans l’aventure avec Ruth. Il est tout à fait à l’aise dans ce rôle qui semble taillé pour lui.

Le casting est complété par une Jane Levy méconnaissable, un Devon Graye furieusement dérangé, un David Yow détraqué, une charmante Christine Woods, un Gary Anthony Williams très bon en flic désabusé et même une apparition de Macon Blair.

Bon, soyons tout à fait honnête, I Don’t Feel At Home In The World Anymore n’est pas le film le plus original qui soit. Son histoire est somme toute assez classique, son scénario parfois un peu bancal, mais l’ensemble fonctionne bien grâce à des acteurs investis et une progression intéressante tout au long du film.

Si vous aimez les films indépendants américains, les histoires de personnes ordinaires qui se retrouvent embarquées dans des situations qui les dépassent, ou Elijah Wood, I Don’t Feel At Home In This World Anymore devrait vous plaire et vous faire passer un bon moment.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *