Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine).

12 septembre 2017

Vu! Jen Kirkman : I’m Gonna Die Alone (And I Feel Fine).

J’ai des périodes comme ça, où je regarde des spectacles de stand-up. Ça n’est pas très souvent, car j’ai une tonne de films et séries en retard, mais ça arrive. Galvanisé par The Standups, j’ai eu envie d’enchaîner avec un des specials qui traînent dans ma liste Netflix (et il y en a quelques-uns…).

Pourquoi j’ai choisi Jen Kirkman plutôt qu’un(e) autre ?

Pas pour l’affiche, pour une fois. Mais pour le titre de son spectacle, que l’on pourrait traduire grossièrement par « Je vais mourir seule (et c’est pas grave) ». Avouez que ça en jette, comme titre pour un spectacle comique. Ou alors c’est moi qui ai un faible pour l’humour noir.

Peu importe.

Comme souvent dans les spectacles de stand-up, on commence par une petite mise en scène. Ici, Jen est en coulisse, en train de se faire maquiller pour son spectacle, quand une amie du lycée débarque avec son petit garçon pour lui demander pourquoi elle ne passe pas boire un verre (de jus) chez elle. Réponse : parce que je suis trop occupée dans ma vie d’adulte active pour traîner avec toi et ton gamin (en substance).

Ça donne le ton.

J’avoue qu’au début, j’ai eu un peu peur. Les sujets abordés (le mariage, les enfants, le réchauffement climatique ou la bêtise humaine) m’intéressaient, mais une des premières routine, sur un homme dans un bar qui ne savait pas différencier un citron d’un citron vert, m’a semblé longue.

Heureusement, Jen Kirkman trouve rapidement son rythme pour enchaîner les blagues avec facilité et intelligence. Je crois que c’est ce que j’ai le plus apprécié dans ce special, la qualité de l’écriture. Chaque bout s’imbrique parfaitement dans un ensemble cohérent et qui sonne vrai.

Si elle nous prévient d’entrée de jeu qu’elle ne verse pas dans la politique, c’est tout le contraire, Jen Kirkman est une comedian engagée. Contre la bêtise, contre le dictât du mariage et des enfants, pour la quarantaine et les cougars occasionnelles également.

Plusieurs positions polémiques causent des réactions du public texans (il me semble) dont elle joue parfaitement.

De la même manière qu’elle ouvre avec un sketch, elle termine avec un autre, que j’ai trouvé mieux réussi (ou peut-être simplement que j’étais plus dans l’ambiance), où un couple de retraités vient la trouver pour critiquer son spectacle, la poussant dans ses retranchements et dans les bras d’un jeune musicien.

Avec son cynisme libéré, Jen Kirkman m’a beaucoup plu et je ne manquerai pas de regarder son autre spectacle disponible sur Netflix à une date ultérieure. Si vous aimé les femmes affirmées avec des opinions bien tranchées et originales sur tout un tas de sujets, jetez un coup d’œil à ce special, ça pourrait vous plaire.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *