Vu! Joe Rogan : Triggered.

15 mars 2017

Vu! Joe Rogan : Triggered.

triggeredJoe Rogan est un individu tout aussi diversifié qu’occupé. Passionné de sports de combats et principalement de MMA, il travaille depuis 1997 pour l’UFC dont il est sans doute le commentateur vedette. Il a également animé la version américaine de Fear Factor pendant plusieurs saisons puis sa propre émission Joe Rogan Questions Everything, il a aussi fait des apparitions dans des séries ou des films (dont Zookeeper et Profs Poids Lourd) et tient depuis fin 2009 un podcast hebdomadaire, The Joe Rogan Experience, où il discute de nombreux sujets avec des invités issus de différents domaines.

Mais à la base, Joe Rogan est un comedian, un humoriste.

C’est grâce à l’UFC que je l’ai découvert sur scène, lors d’un spécial pour Spike TV intitulé Talking Monkeys in Space. Dans ce show, j’ai découvert le commentateur sous un autre jour, avec un humour caustique basé sur l’observation et la science. Quand j’ai vu qu’il faisait dorénavant partie des humoristes américains à avoir leur special sur Netflix, j’ai évidemment aussitôt ajouté ledit special à ma Liste.

Ça commence fort. En guise d’introduction, Joe informe le public qu’il est stone, qu’il a hésité à monter sur scène sobre mais qu’il n’a pas réussi. Il poursuit sur un comparatif entre le cannabis fumé et celui ingéré et les différences d’effets entre les deux, notamment que les bonbons au cannabis peuvent permettre de parler avec des dauphins, ce qui déclenche une comparaison entre humains et dauphins et une réflexion sur nos modes de vie.

Il parle d’éducation, d’éducation et de cannabis, puis dévie vers un sujet un peu plus épineux : la place des femmes par rapport aux hommes. Ça peut paraître sexiste et même très déplacé, mais il faut admettre que Joe Rogan a un don pour tourner les choses à la dérision et c’est ce qu’il fait avec l’histoire du cambriolage de la Maison-Blanche pendant qu’une femme était de garde. Pas de complot pour lui, juste une preuve supplémentaire que les gens sont débiles.

Ce qui l’amène à cette femme qui a huit millions de followers sur Instagram, où elle post essentiellement des photos de ses fesses. Vient ensuite le tour de la religion, un de ses sujets fétiches, et, après avoir fait la distinction entre secte et religion et tapé un peu sur la scientologie, il mentionne les événements de Charlie Hebdo en s’insurgeant non seulement contre les extrémistes, mais aussi et surtout contre la réaction des gens face aux extrémistes.

Le clou du spectacle concerne la transformation de Bruce Jenner en Caitlyn. Pour Joe Rogan, c’est évident, si on passe autant d’années avec les Kardashians, on devient une femme, c’est une question d’adaptation à l’environnement, aussi simple que ça.

Dans l’ensemble, j’ai aimé ce spectacle, mais ça ne veut pas dire grand-chose car j’adore Joe Rogan. Ceci dit, j’ai préféré Talking Monkeys in Space et certains passages de ce Triggered m’ont moins amusé. Mais j’aime cette façon dont Joe Rogan se sert de faits scientifiques pour étayer ses propos, tout comme il est capable de tourner des sujets sérieux en ridicule ou de partir dans des délires comme un possédé.

Qu’on aime ou non le personnage, on ne peut lui retirer son processus de réflexion, pas plus que son énergie, qu’il a à revendre. Si vous n’avez jamais eu l’occasion de le voir sur scène (ou que vous ne savez même pas qui c’est) je vous invite à le découvrir de toute urgence !

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *