Vu! Keanu, de Peter Atencio.

14 novembre 2017

Vu! Keanu, de Peter Atencio.

Keanu

Voir sur Amazon

Les Allentown Brothers, deux assassins réputés, attaquent un hangar appartenant au cartel mexicain et dirigé par King Diaz. Ils exécutent tout le monde sur place et s’emparent d’Iglesias, le chaton de Diaz. Ils sont distraits par l’arrivée de la police et le chaton en profite pour s’enfuir. Rell, en pleine déprime après s’être fait largué par sa copine, trouve le chaton sur le pas de sa porte et décide de le recueillir. Il le baptise Keanu. Deux semaines plus tard, Rell, revigoré par la présence du chaton dans son quotidien, sort au cinéma avec Clarence, son cousin, dont la femme s’est absentée pour le week-end. Quand ils reviennent chez Rell, ils trouvent l’appartement saccagé et Keanu a disparu. Malgré les mises en garde de Clarence, Rell est déterminé à retrouver son chat, quitte à se frotter à un gang local.

Il y a des films sur lesquels on tombe parfois et on sait d’avance que ce ne sera pas grandiose, mais on espère quand même passer un bon moment.

Un coup d’œil à l’affiche de Keanu suffit pour déterminer qu’on s’apprête à regarder une comédie légère. Difficile en même temps de faire un film d’action sérieux quand l’un des personnages principaux, qui donnent son nom au film, est un chaton.

En choisissant de regarder Keanu, je savais à quoi je m’exposais. J’ai un peu hésité, mais la présence au casting de Keegan-Michael Key m’a décidé. Si vous suivez mes chroniques, vous savez que c’est un acteur que j’apprécie, avec un potentiel comique énorme. Il suffit de le voir jouer Luther, le traducteur en colère de Barack Obama lors du dîner des correspondants de 2015 pour s’en convaincre.

Dans Keanu, il est l’instigateur principal des séquences les plus réussies, notamment quand il converti plusieurs membres d’un gang à la musique de George Michael.

L’alchimie avec Jordan Peele est évidente, d’autant plus quand on sait que les deux acteurs ont participé ensemble à MADtv avant de créer Key & Peele, une série de sketchs comiques diffusée pendant plusieurs saisons sur Comedy Central. Au-delà de leur complicité, j’ai trouvé Jordan Peele non pas mauvais, mais un ton en-dessous de son compère.

Keanu est une de ces comédies qui se veut à la fois loufoque et sérieuse. Des gens meurent, de façon violente même, mais les deux héros sont clairement des personnages comiques. L’équilibre n’est pas facile à maintenir et c’est un des gros points faibles du film, à mon sens. Le clash des deux genres est parfois drôle, mais tape le plus souvent à côté.

Un parfait exemple est cette double scène où Rell se retrouve à faire une livraison de drogues chez Anna Faris (qui joue son propre rôle) pendant que Clarence écoute George Michael dans la voiture avec d’autres membres du gang. J’ai trouvé particulièrement lourde toute la séquences avec Anna Faris  tandis que celle dans la voiture était plutôt réussie.

Le film peine à trouver un vrai rythme, le scénario est truffé de raccourcis et s’embourbe inutilement. Keanu aurait pu faire un très bon sketch de quelques minutes, voire même un sketch récurrent, mais sur la durée d’un long-métrage, les faiblesses ressortent beaucoup trop pour être ignorées, d’autant plus qu’elles ne sont pas compensées par un humour infaillible. À vouloir trop en faire, le film passe à côté de son sujet.

Je ne m’attendais pas à grand chose en regardant Keanu (et heureusement), mais j’espérais quand même mieux qu’une comédie très moyenne, qui ne mérite pas vraiment qu’on s’y attarde, même pas pour voir Keanu Reeves prêter sa voix au chaton dans une courte scène.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *