Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh.

1 mai 2018

Vu! Logan Lucky, de Steven Soderbergh.

Logan Lucky

Voir sur Amazon

En Virginie-Occidentale, Jimmy Logan, ancienne gloire de l’équipe locale de football américain promis à une grande carrière, vit désormais de petits boulots. Lorsqu’il est licencié pour raison médicale du chantier sur lequel il travaille, sur le Motor Speedway de Charlotte, dans l’état voisin, et qu’il apprend que Bobby Jo, son ex-femme, s’apprête à déménager plus au sud avec son nouveau mari, il met en place un plan pour braquer le circuit lors d’un salon automobile. Il embarque son frère, Clyde, un ancien soldat américain amputé de l’avant-bras tenancier d’un petit bar, dans l’aventure. Et, pour percer le coffre où toutes les recettes des différentes concessions sont envoyées, ils convainquent Joe Bang de se joindre à eux. Petit détail, Joe Bang est en prison. Il exige égalementque ses deux frères soient de la partie.

Si vous voulez faire un film de braquage, vous pouvez confier le bébé à celui qui a sans doute signé le plus populaire des films (série de films, même) de braquage de ces dernières années. Oui, je parle de Steven Soderbergh et je fais référence à Ocean’s Eleven (Twelve et Thirteen).

Pour cette nouvelle histoire de braquage, le réalisateur américain peut compter sur un casting de haute volée.

Channing Tatum, dans le rôle principal, incarne avec brio un Jimmy Logan plus vrai que nature, un gentil bouseux au fond aussi bon que son manque de réussite.

Mais encore meilleur que Jimmy, il y a son frère, Clyde Logan, interprété par le génialissime Adam Driver. Si vous suivez mes chroniques, vous savez tout l’amour que j’ai pour cet acteur. Ce nouveau film ne fait que confirmer (si besoin est) ce que je savais déjà : Adam Driver est un acteur formidable. Sa dégaine, son accent traînant, ses mimiques, tout est parfait.

On pourrait presque s’arrêter là. Mais vous pouvez encore ajouter la performance de Daniel Craig en criminel expérimenté. James Bond a troqué ses costumes sur mesure pour une tenue de prisonnier et teint ses cheveux en blond peroxydé. Et ça le fait grave !

Non, ce n’est toujours pas tout. Le reste du casting est composé de la jeune Riley Keough, déjà une habituée des films de Soderbergh, de la revenante Katie Holmes, d’un Seth MacFarlane méconnaissable, mais aussi de David Denman, Sebastian Stan, Katherine Waterston, Dwight Yoakam, Jack Quaid, Brian Gleeson, Jim O’Heir, Macon Blair, Charles Halford, Ann Mahoney, oh, et j’allais oublier Hilary Swank.

Et c’est sans compter les caméos de plusieurs pilotes de course (principalement de NASCAR) et de la chanteuse LeAnn Rimes. Ni le personnage de la petite Sadie, interprété par la pétillante Farrah Mackenzie.

Le scénario est plutôt original et change un peu des films de braquage habituels. Tout est très bien huilé et on a pas le temps de s’ennuyer, entre l’action et les séquences plus comiques. Bon, évidemment, tout n’est pas d’une crédibilité sans faille, mais ça fait suffisamment illusion pour qu’on ait pas envie de pinailler.

Logan Lucky est plus qu’un divertissement sympathique, c’est une franche réussite que je recommande à tous les amateurs du genre.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *