Lu! Corrosion de Jon Bassoff.

22 janvier 2016

Lu! Corrosion de Jon Bassoff.

Joseph Downes, un vétéran d’Irak au visage mutilé, tombe en rade au milieu de nulle part. Naturellement, il va prendre un verre dans le bar le plus proche. Peu après son arrivée, un couple arrive. Le mari bat sa femme. Personne n’intervient. À part Joseph, qui entreprend de donner une leçon à l’homme. Plus tard, la femme le rejoint à l’hôtel miteux où il est descendu en attendant la réparation de son pick-up. Veut-elle le remercier ? A-t-elle autre chose derrière la tête ?
Après « Pike » et « Cry Father » de Benjamin Whitmer, c’est le troisième titre que je lis de la collection NEONOIR des Éditions Gallmeister. Et ce ne sera pas le dernier. Comme pour les romans de Benjamin Whitmer, la couverture est simplissime au possible. Une écriture blanche sur un fond parfaitement noir.
Et ça correspond très bien à l’ambiance du roman. C’est noir, très noir.
Dans l’écriture viscérale, qui s’adapte parfaitement aux personnages et aux situations. Dans la construction qui nous guide habilement dans les choix du personnages pour nous révéler son histoire. Mais surtout dans les acteurs et les lieux qui peuplent ce roman.
Un environnement difficile, où la souffrance a plus sa place que l’espoir. Des personnages profondément abîmés, au-delà du réparable. Une descente lente et implacable dans la violence et la folie.
Corrosion est un roman coup de poing, destiné à percuter le lecteur dans l’estomac et dans les dents. Et il y parvient parfaitement. Âmes sensibles, s’abstenir.

Boutique Amazon Leo Rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *