Lu! Le Cycle de Barcil, 1 et 2, de Jean-Marc Dopffer.

9 février 2018

Lu! Le Cycle de Barcil, 1 et 2, de Jean-Marc Dopffer.

Orglin la Primitive

Voir sur Amazon

Nouvelle 1 – Orglin la Primitive.

Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste. Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.

Nouvelle 2 – Étolien le Manchot.

Étolien le Manchot

Voir sur Amazon

Étolien, un aventurier aussi taciturne que solitaire, est un étranger dans la cité du Val d’Aquelys, la capitale aux mille facettes du royaume de Tigyl. Traînant dans son sillage un passé chargé, le géant natif des contrées lointaines de l’Ouest vient tenter le sort là où tout reste possible, où chaque rencontre peut ouvrir une brèche dans le tissu du destin. 
Quelque chose se trame dans les rouages du pouvoir de Tigyl, le colosse le sent. Les ténèbres frissonnent là où le roi n’est plus vraiment le roi, où la loi n’est plus édictée que par le fil de l’épée. Nichés dans l’ombre, les conspirateurs attendent et échafaudent des stratagèmes pour que viennent des jours où le trône serait leur.

Lorsque Jean-Marc Dopffler m’a contacté pour me proposer de lire l’un de ses ouvrages et d’en faire une chronique, je l’ai prévenu : si j’aime, je le dis. Mais si je n’aime pas, je le dis aussi. Et si vous lisez mes chroniques, vous savez que je peux être exigeant.

Jean-Marc, en son âme et conscience, a décidé de tenter sa chance.

Il m’a donc envoyé les deux premières nouvelles de son Cycle de Barcil. Il m’avait prévenu, les deux nouvelles ne se suivent pas et peuvent être lus indépendamment l’une de l’autre. C’est vrai. Mais j’aime bien faire les choses dans l’ordre.

Alors j’ai commencé par Orglin la Primitive.

Quand j’ai vu que le texte ne faisait qu’une vingtaine de pages, j’ai un peu pris peur. Vingt pages, c’est court pour raconter une histoire, encore plus pour développer un monde. Et puis je me suis dit que si c’est mauvais (c’est toujours un risque), au moins la torture ne sera pas trop longue.

J’ai immédiatement ravalé mon scepticisme, ça m’apprendra. Qu’on se le dise, je ne suis pas un spécialiste de Fantasy. Non pas que je n’aime pas, mais ce n’est pas mon genre de prédilection.

Il va sans dire que j’ai lu la nouvelle d’une traite. Mais, surtout, j’ai beaucoup aimé découvrir une partie du monde de Barcil, à travers l’histoire d’Orglin. J’y ai même trouvé des choses qui m’ont évoqué Le Sorceleur (et qui m’ont donné envie de reprendre les aventures de Geralt de Riv).

En fait, arrivé à la fin, je me suis dit que le plus gros défaut du texte (et c’est un très gros défaut) c’est qu’il est trop court. Beaucoup trop court.

Parce que tout le reste est très bon. Le style, les personnages, la façon dont tout est esquissé sans effort, dont les éléments sont dévoilés sans être martelés pour nous permettre de découvrir cet univers singulier naturellement.

J’ai donc enchaîné avec Étolien le Manchot.

Tout de suite, j’ai vu que le personnage comme l’ambiance étaient bien différents. Et pourtant, j’ai retrouvé le même style qui m’avait charmé dans l’histoire d’Orglin. J’ai fait défiler les pages tout aussi vite, et je suis arrivé à la même conclusion : c’est trop court !

Moi vouloir plus.

Fort de ce constat, j’ai creusé un peu. Ces deux premières nouvelles marquent les débuts d’un cycle qui en comportera dix, présentant chacune un personnage ou une époque différente. Avant un roman qui les réunira tous.

Et si la suite est à la hauteur de ce que j’ai déjà lu, ça promet !

Ces deux premières nouvelles du Cycle de Barcil sont une très belle surprise et m’ont mis l’eau à la bouche. J’ai déjà hâte de me replonger dans le monde de Barcil et de le découvrir plus encore.

Et si vous êtes fans de Fantasy, je vous recommande d’en faire autant !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *