Lu! Fin de Ronde, de Stephen King.

29 mars 2017

Lu! Fin de Ronde, de Stephen King.

fin-de-ronde

Voir sur Amazon

Si Brady Hartsfield, le tueur à la Mercedes, a réussi à persuader le monde qu’il n’était plus qu’un légume, la réalité est bien plus complexe et le jeune homme n’a pas mis de côté ses rêves de revanche et de tuerie de masse. Mieux, il a trouvé un moyen de mener son plan démoniaque jusqu’au bout. Bill Hodges est en proie à de fortes douleurs depuis quelques temps, mais il repousse le rendez-vous avez le médecin tant qu’il peut malgré les insistances d’Holly. Après plusieurs morts suspectes, Hodges suspecte de plus en plus Brady. Tandis que le verdict de son cancer du pancréas tombe, Hodges est déterminé à mettre fin à l’affaire Mr Mercedes avant qu’il ne soit trop tard.

Comme annoncé sur la couverture, Fin de Ronde est écrit par l’auteur de Mr. Mercedes et de Carnets Noirs. J’aime beaucoup l’idée de ce bandeau, comme si le fait d’avoir Stephen King inscrit en gros au-dessus du titre n’était pas suffisant et qu’il fallait rappeler qu’il était également l’auteur de ses deux romans précédents.

Trêve de plaisanterie.

Fin de Ronde est le troisième tome de la trilogie consacrée à Bill Hodges et à Brady Hartsfield. Comme dans Carnets Noirs, le roman commence avec un retour sur les événements du City Center, cette fois-ci du point de vu d’un duo d’ambulanciers dépêchés sur place.

Mais il apparaît rapidement qu’il n’est pas question, à l’image de Carnets Noirs, de suivre une histoire dérivée. Le focus du roman est bien centré sur l’affrontement à distance entre Hodges et Brady.

Comme c’était suggéré à la fin de Carnets Noirs, Brady n’a pas dit son dernier mot. Ce qui avait commencé comme une trilogie policière classique verse peu à peu dans l’univers fantastique que les fans de Stephen King connaissent bien. Télékinésie et consoles obsolètes transformées en moyens de manipulation sont au rendez-vous.

J’avais aimé Mr. Mercedes et j’avais adoré Carnets Noirs. Je dois admettre que ce Fin de Ronde m’a un peu déçu.

Au niveau de l’écriture, il semblerait que Stephen King se soit lâché, enchaînant les références et les images atypiques. Mais plutôt que de donner du caractère, j’ai trouvé que ça alourdissait le propos et entravant la fluidité.

Au niveau de l’histoire, il semblerait que Stephen King ne se soit pas trop foulé. J’ai apprécié la façon dont le plan de Brady se révèle petit à petit et sa capacité à garder un coup d’avance, si ce n’est plus, sur ses adversaires. Mais j’ai moins apprécié la partie enquête malgré les personnages fort sympathiques que sont Hodges et Holly. Je sais que c’est un roman policier fantastique, mais j’ai trouvé les déductions de nos héros très rapides et trop précises pour être crédibles.

En fait, je crois qu’il m’a surtout manqué du suspens. J’aurais aimé une surprise, je n’en ai eu aucune.

De ce troisième tome de la trilogie Bill Hodges, je retiendrai surtout le prologue et l’épilogue, tous deux de grande qualité. Le premier rappel l’audace de Mr. Mercedes et évoque du Grand King. Le second est une parfaite conclusion, pleine d’émotion.

Mais Fin de Ronde n’aura pas réussi à me faire vibrer comme ses deux prédécesseurs ni comme la vaste majorité des histoires signées de la plume du Maître. Pas qu’il soit vraiment mauvais, non, n’exagérons rien. Mais il n’est clairement pas du niveau attend et c’est dommage de conclure cette trilogie sur une note moyenne.

livre-disponible leo

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *