Lu! Les Impliqués, de Zygmunt Miłoszewski.

28 février 2018

Lu! Les Impliqués, de Zygmunt Miłoszewski.

Les Impliqués

Voir sur Amazon

Lors d’une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie et après une constellation familiale particulièrement éprouvante, l’un des participants, Henryk Telak, est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l’œil. Le procureur Teodore Szacki est chargé de l’affaire. Si la première hypothèse d’un cambriolage ayant mal tourné est vite écartée, le procureur doit déterminer qui, des trois autres participants et du thérapeute, tous enfermés avec la victime, est le coupable. L’affaire se révèle rapidement plus complexe qu’il n’y paraît, avec ses pistes ténues et ses indices faibles, mais ça permet au procureur, las de son quotidien, de remettre à plus tard ses autres tâches. Sauf qu’à creuser pour trouver le coupable, Teo Szacki va mettre le doigt dans un engrenage qui pourrait vite le dépasser.

J’ai pris ce roman policier un peu par hasard. J’ai trouvé la couverture originale et le résumé attractif.

Il s’est rapidement avéré qu’il n’y a pas que la couverture qui est originale, mais également son personnage principal. Ou, plutôt, la fonction de son personnage principal.

Des romans policiers, il y en a à la pelle. Ça commence avec un meurtre, puis les policiers remontent la piste d’un coupable plus ou moins bien caché grâce à une enquête plus ou moins minutieuse (voire des intuitions carrément extraordinaires).

Les Impliqués débute par un meurtre, certes, mais si vous attendez une enquête de police, vous pouvez repasser. Ici, vous avez le droit à une enquête de procureur, à la polonaise.

Si j’ai déjà eu l’occasion de visiter Varsovie, mes connaissances de l’histoire et de la culture de la Pologne sont relativement limitées. Je sais lire les noms, déjà, c’est pas mal, et ça aide beaucoup pour prononcer et surtout distinguer les différents personnages, sans parler des nombreuses rues et des lieux importants.

Par contre, je ne connaissais rien à la réalité des procureurs de la capitale du crime polonais (à vrai dire, je ne sais pas grand chose des procureurs en général). J’en sais désormais un peu plus (et c’est un peu flippant). Si l’on sait que les policiers sont mal payés et surchargés de travail, les procureurs, en tout cas polonais, ne sont pas en reste, loin de là.

Et Teo Szacki ne manque pas de le rappeler.

Je ne dirais pas que l’enquête est classique, après tout combien de romans policiers traitent de la constellation familiale ? Mais si vous avez déjà lu des romans policiers, vous ne serez pas spécialement surpris par cet aspect du roman.

Ce qui fait le charme de ce roman, et il n’en manque pas, c’est le ton de son auteur, journaliste de métier, et sa vision de la Pologne moderne, imprégnée des résidus de son passé.

Teo Szacki est las de son quotidien, aussi bien professionnel que personnel, et pourtant il n’est jamais déprimant, il est au contraire très humain et même souvent drôle. Grâce à la plume travaillée de Zygmunt Miłoszewski, à la fois précise et légère.

J’ai beaucoup aimé cette immersion sans concession dans l’univers de ce fonctionnaire particulier, cette balade dans Varsovie, les éléments de psychologie et psychiatrie et même d’en apprendre un peu plus sur l’histoire polonaise. J’ai beaucoup aimé aussi les résumés de l’actualité qui servent de prélude à chaque chapitre.

En fait, j’ai tellement apprécié Les Impliqués que j’ai déjà prévu de lire Un Fond de Vérité.

Si vous aimez les romans policiers mais que vous avez envie de changer un peu des enquêtes traditionnelles, je vous recommande chaleureusement de découvrir ce roman dépaysant.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *