Lu! Purgatoire des Innocents, de Karine Giebel.

8 janvier 2016

Lu! Purgatoire des Innocents, de Karine Giebel.

karine-giebel-purgatoire-innocent-couv

Voir sur Amazon

Raphaël mène un casse place Vendôme. Mais tout ne se passe pas comme prévu et des coups de feu sont échangés avec la police. Un policier est tué, ainsi qu’une passante. Et William, le frère de Raphaël, est blessé. Avec ses complices et le butin, Raphaël fuit. Le quatuor se réfugie chez une vétérinaire de province, Sandra, pour laisser le temps à William de récupérer, avant de quitter le pays riches de plusieurs dizaines de millions d’euros. Si tout se passe bien, évidemment.

Après avoir lu « Satan était un Ange », que j’avais bien aimé, j’avais envie de poursuivre avec d’autres romans signés Giebel. J’ai hésité entre « Meurtres pour Rédemption » et ce Purgatoire, que j’ai finalement choisi, un peu au pif. Au final, ça ne changera pas grand chose, puisque je lirai le premier cité tôt ou tard.

Dès les premières pages, l’auteure nous plonge dans un rythme haletant, celui d’un braquage, d’une fusillade, d’une cavale. Les temps morts sont rares, fugaces. Les personnages principaux sont des criminels, complexes, auxquels il n’est pas facile de s’identifier. Et cette Sandra, pauvre vétérinaire prise en otage chez elle, ses réactions sont parfois… inattendue.

Alors que j’entamais tout juste le roman, je vérifiais déjà le nombre de pages, me demandant comment l’auteure pourrait tenir le rythme tout du long. Mais, avec son écriture épurée et incisive, elle y parvient sans mal. Faisant évoluer la situation ce huis-clos grâce à des rebondissements bien sentis et développements imprévisibles (ou presque).

Le « Purgatoire des Innocents » est un roman difficile, noir, mené d’une main de maître, dont on ne sort pas indemne. Et qui impose Karine Giebel (si ce n’était pas encore le cas) comme une figure emblématique du roman noir français.

Si vous aimez les polars, vous vous devez de le lire (enfin, si ce n’est pas déjà fait!).

Boutique Amazon Leo Rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *