Lu! Le Verger de Marbre, d’Alex Taylor.

7 janvier 2017

Lu! Le Verger de Marbre, d’Alex Taylor.

le-verger-de-marbre

Voir sur Amazon

Dans une petite ville du Kentucky, Beam Sheetmire travaille avec son père sur le ferry familial, qui fait la traverser de la Gasping River. Un soir où il est de service, il tue un passager qui essaie de le voler. Avant de mourir, l’homme prononce un nom, celui de Loat Duncan, un homme d’affaire local aux méthodes expéditives. Beam doit prend la suite tandis que Loat et le Sheriff se lancent à ses trousses et que le passé remonte à la surface.

Avant même de parler du roman en lui-même, le premier point très important à noter et que ce texte fait partie de la collection Neo-Noire des éditions Gallmeister. Si vous suivez mes chroniques, vous savez que j’ai une affection particulière pour cette collection. Regroupant des romans noirs américains, elle regorge de pépites du genre.

Ce Verger de Marbre s’inscrit parfaitement dans la lignée de Benjamin Whitmer ou Peter Farris. Alex Taylor parvient avec brio à créer une ambiance poisseuse à la fois crue et très poétique. La trame n’est pas d’une originalité folle et les rebondissements pas vraiment des surprises, mais ce n’est le propos.

Oubliez les codes du policier, le Verger de Marbre est un roman noir.

L’accent est mis sur les personnages. Ils ont tous un passé, des secrets, des faiblesses et des particularités. Les dialogues aiguisés, lourds en sous-entendus et souvent brutes, dessinent habilement les personnalités et contribuent à l’atmosphère étouffante de ce petit coin du Kentucky rural.

L’autre point fort du roman, c’est la maîtrise de son écriture. Si l’auteur signe-là son premier roman, il s’annonce déjà comme une plume du roman noir américain à suivre de très près. Pas de fioritures dans les descriptions des lieux et des personnages, dans le compte-rendu de l’action, et une connaissance de la nature évidente. Il sait prendre son temps sans nous perdre, avec une finesse sauvage.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. Je suis rentré dedans dès les premières lignes et j’ai pris du plaisir à le lire jusqu’à la fin. Alors si vous aimez les romans noirs américains, je vous le recommande chaudement !

livre-disponible leo

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *