Vu! Master of None, saison 2.

21 juin 2017

Vu! Master of None, saison 2.

Master of NoneDev tente de se remettre de sa rupture avec Rachel en apprenant à faire des pâtes dans une boutique familiale de Modène. Il se fait plusieurs amis, dont Francesca, la petite-fille de la patronne. Rachel reprend contact et le fait douter. Heureusement, Arnold lui rend visite en Italie pour lui changer les idées. Bientôt, Dev rentre à New-York et trouve un nouveau boulot comme présentateur d’une émission de cupcakes. La vie reprend son cours et les perspectives sont bonnes. Mais quand Francesca accompagne son fiancé à New York, il se rend compte qu’il a des sentiments pour elle.

Master of None était une des très bonnes surprises de l’an dernier sur Netflix. Je dis surprise, mais je ne devrais pas. En fait, c’est tout sauf une surprise.

Si vous connaissez déjà Aziz Ansari, vous savez ce que je veux dire. L’acteur parvient à communiquer une humanité et une joie de vivre en toute circonstances.

Dans la continuité d’une excellente première saison, ces dix nouveaux épisodes alternent entre sujets sérieux comme la religion et d’autres plus légers comme les relations homme-femme. Mais ne croyez pas qu’ils manquent de surprises, comme cet épisode entier, articulé autour de Death Castle, le dernier film avec Nicolas Cage, où se succèdent des personnages inédits.

Dev reste bien le personnage central. Ses états d’âme, sa guerre contre les stéréotypes, ses aspirations professionnelles, son amour de la nourriture. Et, bien sûr, sa vie amoureuse. On a d’ailleurs le droit à un excellent pre-finale de près d’une heure sur sa relation avec Francesca.

J’aurais seulement un léger bémol à apporter quant à la toute fin de la saison, qui laisse sous-entendre un développement bien moins ambitieux que le finale de la saison une. On verra bien.

Aziz Ansari est fidèle à lui-même, frais et naturel. À ses côtés, on retrouve ses copains déjà présents dans la première saison, comme Eric Wareheim dans son rôle d’Arnold, Lena Waithe dans celui de Denise et Kelvin Yu dans celui de Brian. On retrouve également les parents d’Aziz Ansari qui jouent les parents de Dev, et Noël Wells fait une apparition dans son rôle de Rachel.

De nouvelles têtes rejoignent le casting, comme Bobby Cannavale mais surtout Alessandra Mastronardi dans le rôle de Francesca. On retrouve également, pèle-mêle, Danielle Brooks, John Legend, Angela Bassett ou Kim Whitley.

Master of None est une comédie moderne qui sait se jouer des conventions, être drôle sans être lourde, et explorer les différentes facettes de la vie de son personnage principal tout en légèreté mais sans complaisance.

J’avais beaucoup aimé la première saison, j’ai adoré la deuxième. J’attends maintenant la suite avec impatience.

Si vous n’avez pas encore jeté un coup d’œil à Master of None, n’attendez plus !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *