Vu! Moi, Tonya, de Craig Gillespie.

14 septembre 2018

Vu! Moi, Tonya, de Craig Gillespie.

Moi, Tonya

Voir sur Amazon

À quatre ans déjà, la petite Tonya Harding montre des dispositions au patinage et est placée sous la houlette d’une coach réputée. Autoritaire et très sévère, LaVona Harding pousse la petite Tonya fort et loin, la retirant rapidement de l’école pour qu’elle se consacre à son sport à plein temps. À quinze ans, Tonya rencontre Jeff, son futur mari. Peu après leur mariage, il se montre violent et ils finissent par se séparer, avant de se remettre ensemble, de se séparer à nouveau et de reproduire le cycle.

Sur la glace, Tonya est la première femme à réussir un triple axels en compétition. Se sentant persécutée par les juges, Tonya Harding décide de changer de coach sur un coup de tête avant les qualifications pour Albertville en 1992. Mais au lieu de lui permettre de franchir un nouveau palier, ce changement la perturbe et elle manque les J.O. Devenue serveuse, Tonya se remet avec Jeff, pensant laisser le patinage derrière elle pour de bon. Mais à l’annonce de nouvelles olympiades dès 1994, Tonya est convaincue par son ancienne coach de tenter sa chance.

Lors de ses entraînements à Portland, Tonya reçoit des menaces de mort. En voyant sa réaction, Jeff demande à son ami, et garde du corps de Tonya, d’envoyer à son tour de fausses menaces de mort à Nancy Kerrigan, la rivale de Tonya, pour la déstabiliser à son tour. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Pour quiconque était en âge de suivre les actualités dans les années 90, impossible de passer à côté de la rivalité entre Tonya Harding et Nancy Kerrigan. À une époque qui précède les réseaux sociaux, cette historie ressemblait à de la télé-réalité avant l’heure. Entre la personnalité de Tonya, l’attaque sur Nancy Kerrigan, les accusations, les rumeurs, les conséquences.

Ce faux documentaire raconte une histoire vraie d’après de véritables entretiens menés par Steven Rogers, le scénariste du film (et pas Captain America),  avec les protagonistes principaux. En donnant la parole à Tonya et Jeff, plus de vingt ans après les faits, l’idée est de dépeindre ces deux personnalités (plus celle de LaVona et Shawn) avec honnêteté et franchise.

Malgré tout, sans la présence de Margot Robbie à l’affiche, pas sûr que je me serais penché sur ce film indépendant à petit budget.

Et si Margot Robbie était sans doute la seule bonne chose dans Suicide Squad, elle montre ici pourquoi. Elle crève l’écran en habitant Tony Harding, en conférant une profondeur toute particulière, presque innocente, à cette personne qui a un jour été, sans doute, la femme la plus détestée du monde (du patinage).

Ce film rend le personnage de Tonya Harding, si ce n’est sympa, au moins attachante.

Mais Margot Robbie n’est pas la seule à crever l’écran, puisqu’Allison Janney livre également une prestation hors norme dans le rôle de LaVona. Sebastian Stan n’est pas en reste en prêtant ses traits à Jeff. Bobby Cannavale, que l’on est plus surpris de voir partout, apporte lui aussi sa pierre à l’édifice.

Loin d’un biopic complaisant, Moi, Tonya n’a pas peur d’exploiter la vie difficile d’une athlète dont le talent indéniable a été ruiné par un entourage toxique. Le film s’attaque également au traitement de l’humain par les médias.

Avec son humour noir, ses personnages colorés et les choix discutables qu’ils font, on se croirait presque dans un film des frères Coen. Je suis rentré dans l’histoire tout de suite et je n’ai jamais décroché. Pour ne rien gâcher, le rythme du film est très bon, couplé avec un effet mockumentary qui fonctionne à merveille.

Je ne m’attendais à rien de spécial en mettant ce film et il s’est révélé être une excellente surprise. Plus encore qu’une excellente surprise, c’est même un coup de cœur inattendu !

Que vous ayez suivi l’histoire de Tonya Harding à l’époque ou non, si vous aimez les biopics et les comédies, je vous recommande chaudement Moi, Tonya !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *