Vu! Mr Robot, saison 2.

14 février 2017

Vu! Mr Robot, saison 2.

mr-robot-s2

Voir sur Amazon

Un mois après le hacking d’E-Corp par Fsociety, Elliot s’est coupé du monde. Retranché chez sa mère, il s’impose une routine drastique pour tenter d’expulser définitivement Mr Robot de son esprit. Mais Mr Robot ne compte pas lâcher prise aussi facilement et un duel s’engage entre les deux. Dans le même temps, Darlene a repris les rênes de Fsociety et poursuit le combat contre E-Corp avec l’aide d’anarchistes. Tandis que le FBI poursuit son enquête d’envergure, bien décidé à traquer chaque membre de Fsociety et les mettre derrière les barreaux.

Mr Robot, saison 1 est sortie en 2015 et ça a été sans doute la meilleure série que j’avais vu depuis longtemps. De la première minute du pilote à la dernière seconde du finale, j’étais captivé. Mieux, fasciné.

Autant dire que mes attentes étaient élevées pour cette saison 2.

Dès le premier épisode, je me suis replongé dans l’ambiance si particulière de la série créée (écrite et réalisée) par Sam Esmail. J’ai retrouvé avec le plus grand plaisir Elliot, Darlene, Angela et les autres, bien décidé à poursuivre le combat contre E-Corp.

Mais Mr Robot n’est pas un simple thriller, c’est un thriller paranoïaque qui s’amuse à jouer avec les règles (par l’exemple dans le formidable épisode 6) mais aussi avec nous (le reste du temps), spectateurs, et notre perception de la réalité. Elliot, le premier, s’adresse à nous régulièrement, nous confie des éléments, nous parle de sa vie. Mais à quel point peut-on lui faire confiance ? Ou, plutôt, à quel point peut-il nous faire confiance ?

La première saison avait été marquée par la révélation de l’identité de Mr Robot et j’étais curieux de voir la direction que prendrait la série. Si tout (ou presque) tournait autour du personnage d’Elliot, ces douze nouveaux épisodes s’appuient beaucoup plus sur les personnages secondaires. Il arrive même qu’Elliot n’apparaisse que de façon presque anecdotique lors de quelques épisodes.

Je trouve que c’est une excellente chose. Après tout, les conséquences de la première saison sont globales. Et puis si Elliot est le cœur de Mr Robot, le reste du casting est tout simplement excellent et mérite amplement d’être mis plus en avant.

Rami Malek, évidemment, s’est révélé aux yeux du grand public avec son rôle d’Elliot Alderson et nul doute qu’il est promis à une grande carrière.

Mais il n’est pas le seul.

Carly Chaikin est l’autre très belle découverte de Mr Robot. Si elle montrait déjà d’excellentes dispositions dans la première saison, elle ne fait que confirmer dans cette seconde saison. Son physique, sa voix, ses mimiques, son regard, tout est parfait.

Christian Slater, Portia Doubleday et Michael Cristofer, chacun à leur façon, ne sont pas en reste et apportent énormément à la qualité de la série grâce à leurs personnages complexes et excellemment campés.

Si l’accent est mis sur les personnages secondaires, il y a, parmi eux, une toute nouvelle tête. J’ai nommé Dominique DiPierro, une agent du FBI traquant les membres de Fsociety. Jouée par Grace Gummer, elle apporte de la fraîcheur et réussit à se fondre naturellement dans la série, tout en nous permettant d’avoir un œil à l’intérieur de l’agence fédérale.

J’ai eu un peu plus de mal avec le couple formé par Martin Wallström et Stephanie Corneliussen. Le premier est relativement peu présent, même si son ombre plane sur l’ensemble de la saison. La seconde, par contre, a un rôle plus important, bien qu’elle ne soit pas vraiment impliquée dans la trame principale. Peut-être que la volonté était de capitalisé sur ses faux-airs d’Angelina Jolie, en tout cas son personnage ne fait pas une réelle différence (encore ?).

Contrairement à beaucoup d’autres seconds-rôles, comme B.D. Wong, génialissime en Whiterose (et aussi en Zhang), Joey Bada$$ ou Craig Robinson (que j’ai trouvé très bon dans un rôle plus sérieux qu’à l’accoutumé).

Si Mr Robot, saison 2 est un ton en-dessous d’une première saison parfaite (elle a d’ailleurs été comparée par certains à la saison 2 de Lost), elle reste néanmoins de grande qualité. Son casting est formidable et sa réalisation l’est tout autant. Si Rami Malek est promis à un bel avenir comme acteur, Sam Esmail risque lui d’être un réalisateur sur lequel il faudra compter à l’avenir. Toutes les scènes, tous les plans apparaissent comme le résultat d’une réflexion aussi bien esthétique que symbolique.

Mr Robot prend son temps. Et ne correspond à rien d’autre de disponible actuellement, aussi bien en terme d’ambition que de complexité. En fait c’est très simple, à mes yeux, Mr Robot est la meilleure série en cours. J’attends maintenant la suite avec impatience.

serie-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *