Vu! Okja, de Bong Joon-Ho.

4 juillet 2017

Vu! Okja, de Bong Joon-Ho.

Après avoir repris les rênes du géant de l’agro-alimentaire Mirando Corporation, Lucy Mirando annonce une révolution. Suite à la découverte d’une nouvelle espèce de super-cochons, qu’elle a fait se reproduire de façon complètement naturelle, la firme Mirando a décidé d’envoyer vingt-six super-porcelets dans différentes exploitations partout dans le monde, où les animaux seront élevés selon les spécificités locales avant l’organisation d’un grand concours, dix ans plus tard, pour couronner le plus beau super-cochon.

Mija vit avec son grand-père dans les montagnes près de Séoul. Depuis sa plus tendre enfance, elle passe le plus clair de son temps avec Okja, une super-truie qu’elle considère comme sa meilleure amie. Lorsque l’équipe de Mirando vient récupérer Okja au bout des dix ans, Mija, aidée par le Front de Libération des Animaux, ne recule devant rien pour sauver son amie.

Okja, avant même de parler de son contenu, a créé la polémique lors du dernier festival de Cannes. Pour la première fois, Netflix présentait deux films originaux en compétition officielle. Pour la première fois également, deux films présentés en compétition officielle ne sortiraient jamais en salles (à cause des lois françaises obligeant la plateforme de streaming à attendre 3 ans après la sortie en salles pour ajouter des films à son catalogue).  Ce précédent a entraîné l’ire des distributeurs et autres producteurs et poussé les organisateurs du célèbre festival à obligé les futurs films en compétition à sortir en salle (ou, en d’autres termes, à empêcher Netflix de présenter ses films).

On peut avoir l’opinion que l’on veut sur la situation, et sur Netflix en général. Mais le fait est que le géant du streaming américain a su s’imposer de part le monde, et notamment grâce à ses contenus originaux de qualité, produits avec des budgets conséquents.

Trêve de digression, parlons un peu du film.

Après une introduction très Jean-Pierre Jeunesque mettant en scène une Tilda Swinton inspirée, le début du film se concentre essentiellement sur la relation entre Mija et Okja. Dans les superbes paysages montagnards de Seoul, on s’attache très facilement à ce super-cochon aux airs d’hippopotame et au comportement très canin. La complicité entre la fillette et sa meilleure amie porcine ne fait absolument aucun doute.

Le déchirement de la rupture, orchestrée par un Jake Gyllenhaal sous acide, est d’autant plus grand.

Mais ce n’est là que le premier acte d’un film qui n’hésite pas à explorer différentes ambiances, environnements et même genres. Car derrière un début très léger qui ressemble à un divertissement grand-public, Okja est un film engagé, qui n’hésite pas à questionner notre mode de vie industrialo-capitaliste. Ceux qui ont vu Snowpiercer ne seront pas surpris.

Il n’est pas difficile de voir derrière Mirando Corporation un groupe comme Monsanto, voire même Nestlé, n’hésitant pas à mentir publiquement pour manipuler l’opinion et accroître leurs profits. Okja ne prône pas pour autant un mode de vie particulier, mais cherche plutôt à nous montrer une vérité que nous faisons de notre mieux pour ignorer au quotidien.

Le casting est porté par la très jeune Ahn Seo-hyeon, excellente dans son rôle. Elle est encadrée par une équipe expérimentée, mi-coréenne, mi-anglo-saxonne. J’ai déjà cité les performances hautes en couleurs de Jake Gyllenhaal et Tilda Swinton. On peut ajouter les présences au casting de Byeong Hee-bong et de Yoon Je-moon, deux des acteurs fétiches du réalisateur, mais également de Paul Dano, Lily Collins, Shirley Henderson, Devon Bostick, Steven Yeun ou Giancarlo Esposito.

Avec les sujets évoqués, l’évolution de l’ambiance tout au long du film, la qualité de la réalisation (digne d’un excellent film, qu’il soit sorti ou non au cinéma), le talent des acteurs et la très attachante Okja, la dernière réalisation du talentueux Bong Joon-ho a tout d’un grand film.

Si vous aimez les histoires humaines et que vous n’avez pas peur d’être exposés à une vérité dérangeante mais malheureusement bien réelle, Okja devrait vous séduire, vous divertir et vous faire réfléchir en même temps.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *