Vu! Orange is the New Black, saison 5.

1 juillet 2017

Vu! Orange is the New Black, saison 5.

Alors que les tensions raciales sont à leur paroxysme après le meurtre de Poussey, les détenues de Litchfield renversent les gardiens et prennent le pouvoir dans la prison quand Daya prend possession de l’arme de Humphrey. Rapidement, l’émeute prend de l’ampleur, les gardiens sont faits prisonniers et deviennent les attractions d’une partie des détenues. Taystee veut profiter des événements pour entamer un bras de fer avec la MCC et obtenir, en plus de la condamnation du gardien Bayley, des améliorations dans la vie à la prison. La présence d’otages oblige les autorités à négocier tandis que les forces spéciales se tiennent en alerte, prêtes à intervenir et reprendre le contrôle des lieux par la force. À l’intérieur, les tensions restent fortes et la moindre étincelle menace d’engendrer le chaos.

La saison 4 d’Orange is the New Black s’était terminée en apothéose, avec sans doute le meilleur cliffangher de toute la série. On reprend exactement là où on en était resté, avec le clash des clans programmé qui prend une toute autre tournure quand Humphrey, pris au piège, laisse échapper son pistolet.

La dynamique change immédiatement et Litchfield devient le théâtre d’une analyse comportementale rondement menée. Les rôles s’inversent et les prisonnières prennent un malin plaisir à faire goûter leur propre médecine aux gardiens pris en otage. Avec tout ce que ça peut comporter d’excessif, comme ce talent show mémorable ou la punition d’enfermer les plus récalcitrants dans les WC portatifs.

En utilisant un large panel de réactions possibles, les scénaristes parviennent à recréer un environnement nouveau avec ses dynamiques et ses règles propres. Différents groupes sont motivés par différents objectifs. Les révolutionnaires veulent changer les choses en profondeur, les tortionnaires veulent se venger des traitements subis pendant des années, les pacifistes veulent rester à l’écart de l’agitation et des individualités tirent des avantages personnels de la situation.

Avec sa galerie de personnages massive, on évite facilement la surenchère de Piper, qui reste, et de loin, le personnage que j’aime le moins de la série. Supportable à petites doses, comme dans cette saison, elle a vite tendance à être agaçante.

Même si les personnages forts restent forts, beaucoup de personnages secondaires parviennent à tirer leur épingle du jeu et à s’étoffer, comme Soso, Flores ou Frieda. Nul doute qu’avec un tel vivier, la série pourrait perdurer pendant un paquet de saison.

Je ne vais pas citer toutes les formidables actrices (et acteurs) qui composent le casting pléthorique de Orange is the New Black, juste dire qu’il est difficile de ressortir un vrai maillon faible de l’ensemble. Il y a des personnages qu’on préfère, d’autres qu’on aime moins, mais aucun qui soit véritablement mauvais.

Orange is the New Black continue à se renouveler de saison en saison, tout en conservant ce ton réaliste, avec une pincée d’humour plus ou moins noir et de sexe qui a fait son succès. Et en n’hésitant pas non plus à traiter des sujets profonds et même grave, comme la discrimination raciale, les bavures policières et le traitement des détenues en règle générale, avec engagement mais sans être moralisateur pour autant.

Après un dernier épisode plutôt bon mais qui aurait pu être un brin plus intense, j’aurais aimé un finale un peu plus percutant, qui me laisse vraiment sur le cul. Ce n’est pas tout à fait le cas, mais ça ne changera rien au fait que j’attends d’ores et déjà la sixième saison avec impatience !

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié cette cinquième saison. Les treize épisodes s’enchaînent très facilement, avec tension, suspense, humour et, surtout, humanité. Orange is the New Black, en plus d’être une excellente comédie dramatique moderne en milieu carcéral, est une série que je trouve profondément humaine.

Je ne vais pas vous conseiller de découvrir Orange is the New Black, si vous lisez cette chronique vous regardez probablement déjà la série et vous connaissez sa qualité. Alors dites-moi plutôt ce que vous avez pensé de cette cinquième saison et de ce que vous attendez pour la suite !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *