Vu! Other People, de Chris Kelly.

14 avril 2017

Vu! Other People, de Chris Kelly.

other-peopleDavid a bientôt trente ans et est un petit scénariste pour le Saturday Night Live à New York. Après avoir rompu avec Paul, son compagnon, il décide de rentrer à Sacramento dans sa famille pour s’occuper de sa mère, atteinte d’un cancer. S’il passe beaucoup de temps avec elle, il a également tendance à se replier sur lui-même au contact de ses sœurs et encore plus de son père, qui n’a toujours pas accepté son homosexualité et refuse d’en parler.

Ce film m’avait été suggéré par Netflix. À vrai dire, je n’ai pas vraiment pris le temps de lire le résumé. J’ai vu la présence de Jesse Plemons au casting, que l’histoire tournait autour d’un trentenaire qui revient vivre chez ses parents et j’ai ajouté à ma liste, pensant ainsi avoir une comédie sous le coude au cas où mon humeur s’y prête.

Évidemment, quand j’ai cherché un film sympa, mon choix s’est porté sur celui-ci et, en fait, ce n’est pas une comédie. Ou alors une comédie dramatique. Le film n’est pas dénué d’humour, mais il est beaucoup plus profond et subtil que je l’aurais pensé.

La première scène réunit toute la famille Mulcahey dans la chambre parentale pour accompagner Joanne, la mère, qui est en train de mourir. Vous croyez que ça met immédiatement l’ambiance ? Attendez que le téléphone sonne et que le répondeur s’enclenche. Une connaissance, après avoir appris la maladie de Joanne, appelle pour prendre des nouvelles, tout en passant une commande dans un fast-food, et conclut en disant qu’elle espère que Joanne va bien, au moment où Joanne vient de mourir.

Ça vous donne une idée du ton du film.

L’histoire de Other People est inspirée de la vie de son réalisateur, Chris Kelly (le premier scénariste en chef du Saturday Night Live à être ouvertement homosexuel), et de la perte de sa mère des suites d’un cancer. Autant dire qu’il sait de quoi il parle et que l’authenticité qui se dégage du film est tout sauf un hasard.

Le casting est excellent, avec les habituels seconds couteaux que sont Jesse Plemons et Molly Shannon dans les rôles-titres. Le premier confirme tout le talent déjà aperçu dans ses précédents rôles. La seconde livre une grande prestation, pleine de tendresse et d’émotions.

À leurs côtés, on retrouve, pèle-mêle, Bradley Whitford en père mal à l’aise avec la sexualité de son fils, le très bon duo formé par June Squibb et Paul Dooley dans le rôle des grands-parents, Madisen Beaty et Maude Apatow (oui, la fille de Judd et Leslie), John Early, Zach Woods et Matt Walsh de Veep et J.J. Totah, un jeune acteur qui, en deux scènes, établi un personnage mémorable.

Avec son humour discret et bien placé et son émotion à fleur de peau, Other People est une vraie belle surprise. Il faut dire que j’apprécie particulièrement ce type de film qui cherche l’honnêteté plutôt que de tomber et sombrer dans le sentimentalisme mièvre.

Après ce premier long-métrage touchant et sincère, Chris Kelly apparaît comme un réalisateur à suivre.

Si vous aimez les films émouvants et humains, je vous conseille fortement de jeter un coup d’œil à Other People !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *