Vu! Ozark, saison 1.

3 octobre 2017

Vu! Ozark, saison 1.

En apparence, Marty Byrde mène une vie morne et ennuyeuse. Conseiller financier à Chicago, dans une firme montée avec son meilleur ami, il passe sa journée dans les chiffres. En réalité, il s’occupe de blanchir d’importantes sommes d’argent pour un cartel mexicain. Lorsque Camino Del Rio se rend compte que la firme détourne une partie de l’argent, il se montre sans pitié. Marty ne doit sa survie qu’à son audace, en proposant à Del Rio de blanchir encore plus d’argent, dans la région touristique du Mont Ozark. Pour réussir son plan, Marty investit toutes ses économies et oblige sa famille à quitter leur vie. Mis il va devoir encore trouver le moyen de blanchir une somme record en un temps record, pendant que sa famille s’ajuste comme elle peut à leur nouvelle vie et que le FBI est sur ses traces.

Ozark, c’est la surprise de l’été sur Netflix. Malgré une sortie discrète, la série créée par Bill Dubuque et Mark Williams a vite gagné une certaine notoriété grâce à son univers sombre et ses bonnes critiques.

Sur le papier, Ozark ressemble un peu à Breaking Bad, où un père de famille ordinaire se retrouve mêlé au monde du crime organisé. Concrètement, les deux séries n’ont pas grand chose à voir l’une avec l’autre.

À part peut-être que leur protagoniste principal est interprété par un acteur jusque-là spécialisé dans la comédie. Avant Breaking Bad, Bryan Cranston était surtout connu pour son rôle dans la sitcom Malcolm. Avant Ozark, Jason Bateman a enchaîné les comédies sur un rythme industriel.

Bizarrement, son personnage de Marty Byrde est différent de ceux qu’il joue habituellement et, en même temps, on retrouve sans problème le Jason Bateman que tout le monde connaît. Son style et son jeu ne subissent que de subtils changement pour s’adapter à ce changement de style qui lui va à ravir.

Sa prestation est d’excellente qualité et justifie à elle seule de regarder la série.

À ses côtés, l’expérimenté Laura Linney joue Wendy. Ce n’est pas mon actrice préférée, mais je dois admettre qu’elle est parfaite dans son rôle. La jeune Sofia Hublitz est également très bien dans son rôle de Charlotte, la fille adolescente de la famille Byrde, tandis que Skylar Gaertner est très intrigant dans celui de Jonas, son petit frère. Il témoigne d’une profondeur développée et d’un potentiel énorme pour un rôle secondaire.

Le reste du casting est au niveau, avec aucun rôle ni personnage qui soit mauvais. Mentions spéciales à Julia Garner, Charlie Tahan, Jason Butler Harner, Esai Morales, Peter Mullan et Michael Mosley.

Ozark est une série intelligente, globalement bien écrite et très bien réalisée (Jason Bateman, en plus d’avoir le rôle principal et d’être producteur exécutif, a également réalisé 4 épisodes de cette première saison).

Si on rentre facilement dans cet univers sombre et froid, on ressent la pression subie par les Byrde (même s’il est parfois difficile de pleinement apprécier tous les tenants et aboutissants de leur situation), je mettrais néanmoins un bémol pour la fin de saison, qui aurait pu être plus audacieuse. Elle n’est pas complètement loupée, mais est un ton en dessous des neuf autres épisodes.

Ozark est la bonne surprise de l’été sur Netflix. une série noire portée par un Jason Bateman génial, qui devrait séduire les amateurs du genre. Une deuxième saison est déjà commandée et méritera le coup d’œil lors de sa future sortie.

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *