Vu! Premier Contact, de Denis Villeneuve.

18 avril 2017

Vu! Premier Contact, de Denis Villeneuve.

premier-contact

Voir sur Amazon

Louise Banks est la mère d’Hannah, une petite fille pleine de vie. Malgré la maladie qui lui coûtera la vie à l’adolescence, Louise ne regrette rien, ni le bon, ni le mauvais. Devenue professeur de langue en université après avoir travaillé pour le gouvernement américain, elle est contacté par un colonel de l’armée suite à l’apparition subite de douze objets volants non identifiés à travers le monde. Grâce à ses talents de linguiste, Louise est chargée, en collaboration avec le physicien théoricien Ian Donnelly, d’établir un contact avec les extraterrestres pour clarifier leur intention envers l’humanité.

Il y a quelques années, une personne de mon entourage m’a fortement conseillé de regarder Incendies, un film québécois d’un réalisateur inconnu. Depuis ce jour, Denis Villeneuve est un nom que je suis avec intérêt. J’ai vu tous les films qu’il a sorti depuis et, à chaque fois, je suis un peu plus convaincu qu’il est l’un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération.

Même si j’ai quelques retenues concernant Premier Contact, cette affirmation n’est pas pour autant remise en question et Denis Villeneuve reste un des réalisateurs les plus intéressants du cinéma actuel.

Avec Premier Contact, il fait une première immersion dans le genre tellement codifié de la science-fiction. Le thème de l’invasion extraterrestre a été traité à maintes et maintes reprises par le cinéma américain et on pourrait s’inquiéter que ce Premier Contact n’apporte rien de nouveau après la lecture d’un synopsis somme toute relativement classique.

C’est sans compter la perspicacité de Denis Villeneuve et la complexité de l’Histoire de ta vie, la nouvelle de Ted Chiang qui est adaptée ici.

Car Premier Contact n’est pas le film de science-fiction habituel, avec un rythme rapide pour nous faire oublier les incohérences et des effets spéciaux à couper le souffle pour nous faire oublier les facilités scénaristiques.

Non, Premier Contact est un film intelligent, au rythme lent et à l’esthétique travaillée. L’aspect science-fiction est d’ailleurs presque secondaire puisque le thème principal est la communication.

Tout au long du film, l’idée est martelée. De la complexité de la linguistique appliquée à ces douze équipes de douze pays essayant d’entrer en contact avec les Heptapodes (le nom donné aux extraterrestres) et devant partager leurs recherches et leurs trouvailles pour avancer. Évidemment, il ne suffit pas de devoir communiquer pour réussir à communiquer.

Un des points les plus intéressants et novateur de Premier Contact, c’est l’hypothèse de Sapir-Whorf selon laquelle la langue que l’on parle a une influence directe sur la vision que l’on a du monde. Et donc, que d’apprendre une nouvelle langue peut modifier cette vision du monde. Je vous laisse le soin de découvrir comment cela se traduit dans le film.

Bon, je vais quand même dire un mot sur le casting.

Amy Adams porte une grande partie du film sur ses épaules avec un personnage, humain et touchant, auquel il est si facile de s’identifier. Jeremy Renner fait ce qu’il sait faire de mieux, être un soutien solide. En ce qui concerne Forest Whitaker, et bien il fait du Forest Whitaker.

J’attendais Premier Contact avec impatience, comme j’attends dorénavant tous les films de Denis Villeneuve. J’ai été impressionné (mais pas surpris) par l’ambiance, l’esthétisme des images, la musique, le traitement du sujet et la performance des acteurs. J’ai adoré la manière dont sont représentés les extraterrestres et leur moyen de communication.

Par contre, j’ai trouvé la deuxième partie en-deçà de la première (sur laquelle je n’ai rien à redire). Le film avance rapidement sans nous montrer comment ces percées ont été possibles. J’aurais également aimé qu’on se passe des toutes dernières scènes, qui, à mon sens, n’apportent pas grand-chose si ce n’est un aspect conventionnel dommageable. Malgré tout, Denis Villeneuve parvient à s’en tirer plutôt bien en conservant une certaine subtilité qui évite l’immersion dans les bons sentiments.

Premier Contact a beaucoup été comparé à Interstellar. Le sujet est à la fois semblable et complètement différent, mais Denis Villeneuve et Christopher Nolan ont tous deux réussi cet exploit de réaliser un film de science-fiction qui soit à la fois encensé par la critique et un succès commercial. Un film de science-fiction qui n’a pas peur d’être complexe et d’obliger son spectateur à réfléchir un peu plutôt que de lui servir une bouillie réchauffée au micro-ondes.

Je n’ai pas eu le coup de cœur que j’attendais, mais ça ne m’a pas empêché de passer un excellent moment devant Premier Contact. Si vous aimez le travail de Denis Villeneuve, les films de science-fiction intelligents ou, tout simplement, les bonnes histoires, je vous invite à jeter un coup d’œil à Premier Contact.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *