Vu! Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan.

24 mars 2017

Vu! Sausage Party, de Conrad Vernon et Greg Tiernan.

sausage-party

Voir sur Amazon

À la veille du 4 Juillet et de la fête nationale américaine, tous les aliments se tiennent prêts pour devenir des élus des Dieux. Dès l’ouverture du magasin, les rayons sont en verve et leurs occupants chantent avec conviction la chanson du Great Beyond (le Grand Au-Delà). C’est d’autant plus vrai pour Franck et Brenda, qui sont amoureux l’un de l’autre et pour qui les célébrations du 4 Juillet sont l’occasion parfaite de sceller leur union dans la chair. Chacun est dans son emballage respectif, avec ses congénères. Quand ils sont finalement choisis par un Dieu, leur rêve est sur le point de se réaliser.

Mais c’est sans compter un pot de moutarde au miel, ramené par un client le matin même, et qui raconte à qui veut l’entendre la vérité sur ces « Dieux » et cet « Au-Delà » qu’on leur fait miroiter. En essayant de se suicider, il entraîne plusieurs aliments avec lui, dont Franck et Brenda, mais aussi Douche, une poire à lavement vaginal. Brenda est déterminée à retourner dans leur rayon pour retenter sa chance le lendemain, mais Franck veut découvrir la vérité sur les Dieux et l’Au-Delà. Tandis que Douche n’a qu’une idée en tête, se venger.

J’avais entendu parler de Sausage Party il y a plusieurs mois déjà, mais à ce moment-là, il n’était pas encore sorti en France et aucune date n’était arrêtée. Je savais que je voulais le voir, déjà parce que j’aime bien Seth Rogen et Evan Goldberg, qui sont à l’origine de ce film d’animation, mais aussi parce que le pitch, à savoir une parodie satirique et sexuellement orientée de Toy Story mettant en scène des aliments dans un supermarché, m’intriguait beaucoup.

J’ai gardé cette idée dans un coin de ma tête.

Les mois ont passé, et l’idée est remontée d’elle-même à la surface. J’ai fait des recherches et j’ai découvert que l’objet de la polémique était dorénavant disponible. Ni une ni deux, je me le suis procuré pour le visionner dans la foulée.

Je m’attendais à un film d’animation à l’humour trash et potache, sans vraiment de fond. Et c’est là que Sausage Party m’a beaucoup surpris, dans le bon sens.

Si vous pensez assister à une heure et demi de blagues graveleuses, vous n’êtes pas très loin du compte. Mais il serait injuste de résumer ce film à son humour puéril (quoi que parfois très bien trouvé). Sausage Party, sous ses airs de dessin animé paillard, cache une réflexion très subversive de notre société de consommation et, surtout, de la religion et ses multiples dérives.

Grâce à des personnages stéréotypés, les messages passent et si l’on parvient à passer au-dessus de l’humour assez costaud, Sausage Party prend un sens tout autre. En reprenant une trame éculée, la question est posée des croyances mensongères (ces aliments à qui on raconte une histoire de Grand Au-Delà avant de les envoyer à l’abattoir ; ces Dieux qui ne sont en fait que des clients désireux de les consommer) et des différences (l’opposition entre un Bagel et un Lavash pour des questions territoriales et religieuses ; la question de l’homosexualité), sur fond de quête de la vérité. Bon, et aussi, beaucoup, de sexe.

Question réalisation, Sausage Party n’est pas en reste. Si l’expérience de réalisateur de Greg Tiernan est relativement limitée, celle de Conrad Vernon est bien plus grande. Il est connu pour son travail chez DreamWorks, et on lui doit plusieurs longs-métrages, dont Shrek 2, Monstres contre Aliens ou Madagascar 3. Le film est de qualité, au diapason de ce qui se fait actuellement. Et j’ai particulièrement aimé les quelques effets rétro très à propos.

En ce qui concerne le casting, Seth Rogen et Evan Goldberg se sont évidemment entourés de leurs proches collaborateurs comme Jonah HillJames Franco ou Michael Cera. Kristen Wiig, Bill Hader (qui interprète plusieurs personnages), Danny McBride, Craig Robinson, Paul Rudd, Nick Kroll, David Krumholtz, Anders Holm, Lauren Miller ou Scott Underwood. Mais aussi de deux pointures qu’on n’attendrait pas forcément ici, à savoir Edward Norton et de Salma Hayek dans des rôles secondaires importants.

Ils se sont fait plaisir et ça se sent. D’ailleurs, il suffit de regarder les bonus sur le DVD pour avoir un aperçu des séances de doublage.

Je m’attendais à passer un bon moment avec Sausage Party, même si je devinais par avance que l’humour sous la ceinture allait finir par me lasser. J’ai passé un très excellent moment. Si  j’ai trouvé l’humour effectivement un peu lourd par moment, il y a de nombreux dialogues qui m’ont fait beaucoup rire mais surtout un fond, une réflexion et (j’ose) une intelligence d’écriture auxquelles je me m’attendais pas.

Il y a également une scène de partouze anthologique.

Si vous aimez Seth Rogen ou les films d’animation destinés à un public plus adulte, Sausage Party est une perle qu’il vous faut absolument avoir vu au moins une fois !

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *