Vu! SOS Fantômes, de Paul Feig.

10 janvier 2017

Vu! SOS Fantômes, de Paul Feig.

sos-fantomes

Voir sur Amazon

Erin Gilbert est en passe de devenue professeure titulaire dans le département de physique quantique de l’université de Columbia. Son passé refait surface quand elle est abordée par le conservateur du musée du Manoir Aldridge, qui lui demande son aide concernant une affaire de fantômes et lui présente une copie d’un ouvrage sur le paranormal qu’elle a écrit des années plus tôt avec son ancienne amie d’enfance, Abby Yates. Erin rend visite à Abby et lui demande de cesser l’exploitation du livre sur Amazon, au moins jusqu’à ce qu’elle soit titularisée. Abby refuse, mais convainc Erin de les accompagner, elle et Jillian, sa nouvelle assistante, au manoir. Les trois femmes se retrouvent alors face à un spectre, ce qui confirme leurs théories. La vidéo de la scène fait le buzz et coûte son poste à Erin. Les trois filles n’ont plus le choix, pour poursuivre leurs recherches, que de monter une agence indépendante.

SOS Fantômes a bercé mon enfance. Je ne sais pas combien de fois j’ai vu les deux premiers films, dont je garde un souvenir empli de nostalgie. La rumeur d’un troisième opus revenait régulièrement de temps en temps, comme c’était le cas pour Jurassic Park. On a eu Jurassic World, mais il n’y avait toujours pas de nouvelles des chasseurs de fantômes. En 2014, le décès d’Harold Ramis, scénariste des deux premiers films et interprète d’Egon Spengler, a mis fin aux espoirs des fans. Jusqu’à l’annonce officielle d’un reboot, quelques mois plus tard.

Un reboot qui aura été descendu avant même d’avoir vu le jour.

Paul Feig est un réalisateur correct, qui a signé plusieurs comédies correctes, comme Mes Meilleures Amies ou Les Flingueuses. Évidemment, on ne s’attendra pas au film de l’année, mais à un divertissement correct.

En tout cas, j’aime beaucoup l’idée de monter une équipe de femmes et d’inverser les rôles, c’est le meilleur moyen de prendre un nouveau départ. Pas de comparaison possible avec l’ancienne équipe. Et quelle équipe, en plus. Comme pour les casting de 84, les acteurs sont méconnus et issus du Saturday Night Live, le vivier de la comédie américaine.

Kristen Wiig a joué tellement de personnages différents dans tellement de films qu’elle fait déjà figure d’actrice expérimentée. À ses côtés, Melissa McCarthy m’inquiétait un peu plus, car elle peut parfois être lourde, mais je l’ai trouvé plutôt sobre ici, et même très drôle par moments. L’équipe est complétée par Kate McKinnon et Leslie Jones, deux membres actuelles du Saturday Night Live. Kate McKinnon s’en sort admirablement bien et est, pour moi, la révélation de ce film dans son rôle de scientifique déjantée. J’ai hâte de la voir dans d’autres rôles.

Chris Hemsworth joue Kevin, le secrétaire beau mais stupide de l’agence. Contre-pied d’Annie Potts, il interprète un personnage très faible, qui n’apporte pas grand chose à part de renverser le cliché de la belle blonde sans cerveau. Bon, j’ai bien aimé les quelques références à son interprétation de Thor. Mais c’est à peu près tout.

Le reste du casting est solide, avec Neil Casey, Andy Garcia, Cecily Strong, Michael K. Williams, Matt Walsh, Charles Dance, Zach Woods, Ed Begley Jr ou Nate Corddry. Bill Murray, Dan Aykroyd, Ernie Hudson, Anni Potts et Sigourney Weaver font tous des apparitions, tout comme Ozzy Osbourne dans son propre rôle.

Je n’ai pas eu peur, en mettant le film, de tomber sur un navet à la Suicide Squad ou de voir l’héritage de SOS Fantômes traîner dans la boue avec un reboot médiocre.

Si on retrouve plusieurs éléments des premiers films à travers des personnages et des situations, Paul Feig a fait l’effort de concocter une histoire différente, bien que similaire. Il aurait peut-être pu se creuser un peu plus pour nous sortir autre chose qu’un scénario simpliste, basé plus sur des sketchs comiques que sur la traque des fantômes, mais la consigne était probablement de tout miser sur le divertissement. Et, de ce point de vue-là, avec les clins d’œil et hommages dont est truffé le film, c’est plutôt réussi.

Au final, comme prévu, SOS Fantômes n’est pas le film de l’année, mais j’ai néanmoins passé un bon moment. J’aurais aimé un film un peu plus sérieux et pas une pure comédie, mais s’il y a bien une suite, comme le suggère la scène de fin (il faut toujours regarder les films jusqu’au bout du générique !), je la regarderai.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *