Vu! Split, de M. Night Shyamalan.

12 juillet 2017

Vu! Split, de M. Night Shyamalan.

Split

Voir sur Amazon

Claire fête son anniversaire avec ses copines dans un diner. Après le dessert, le père de Claire, qui s’apprête à partir avec sa fille et son amie Marcia, remarque que personne ne vient chercher Casey, l’asociale de la classe, et propose de la ramener également. Pendant que le père range les cadeaux dans le coffre. il est attaqué par un homme qui kidnappe les trois adolescentes et les séquestre dans une petite chambre fermée à clefs. Durant leur captivité, le ravisseur révèle différentes personnalités distinctes, dont une qui les prévient que la Bête est en route et qu’elles lui serviront de nourriture.

À sa sortie en salle, fin février dernier, Split a remporté un joli succès. Plusieurs personnes me l’ont vivement conseillé et je l’avais noté sur ma liste de films à voir. J’ai ensuite appris qu’il était réalisé par M. Night Shyamalan et je me suis un peu crispé.

J’ai adoré, comme beaucoup, Sixième Sens, le film qui a révélé le réalisateur indien au grand public. J’ai également adoré Incassable, et aimé Signes ou Le Village. Je n’ai pas (encore) vu La Jeune Fille de l’Eau ou Le Dernier Maître de l’Air, mais j’ai été très déçu par Phénomènes, After Earth et, dernièrement, The Visit.

Autant dire que j’étais à la fois excité de retrouvé un film de M. Night Shyamalan qui glanait d’excellentes critiques, mais également un peu inquiet que Split s’avère être une nouvelle déception.

Je vous épargne le suspense, j’ai eu un vrai coup de cœur. Split renoue (et ce n’est pas peu dire) avec la qualité des premiers (et meilleurs) films du réalisateur.

L’histoire, déjà, est originale. Elle s’intéresse à un homme, Kevin, souffrant du controversé trouble dissociatif de l’identité. Ce trouble mental décrit la prise de contrôle d’un individu par au moins deux personnalités distinctes, avec leurs caractéristiques (parfois même physiques) propres.

Ici, Kevin a 23 personnalités connues. Autant dire un vrai bonheur pour le formidable acteur qu’est James McAvoy. Et l’écossais s’en donne à cœur joie pour incarner les différentes personnalités de Kevin. De la première scène où il apparaît jusqu’à la dernière scène, il témoigne de tout son talent et livre une (ou plutôt des) performance formidable.

À ses côtés, Anya Taylor-Joy joue une adolescente traumatisée par un passé difficile et Betty Buckley, que M. Night Shyamalan avait déjà fait tourner dans Phénomènes, joue la psychiatre suivant Kevin.

On retrouve également au casting Brad William Henke, Sebastian Arcelus, Jessica Sula, Haley Lu Richardson et une apparition de M. Night Shyamalan lui-même dans un petit rôle.

Tout n’est pas parfait dans Split, le passé de Casey, notamment, est assez évident et l’apparente passivité de la psychiatre peut interpeller par moments. Mais c’est largement compensé par une réalisation excellente, un rythme travaillé et une tension qui monte graduellement tout au long du film, jusqu’à une fin de qualité, logique, cohérente avec même une petite surprise qui ravira les fans du réalisateur.

Split marque indéniablement le retour de M. Night Shyamalan au niveau qui était le sien au début des années 2000 et c’est une excellente nouvelle. Il laisse également présager de très bonnes choses pour ses futurs projets (si vous avez vu le film, vous savez de quoi je parle) et relance mon intérêt pour son œuvre.

Si vous aimez les thrillers psychologico-fantastiques, les premiers films de M. Night Shyamalan et/ou James McAvoy, jetez-vous sur Split, vous ne serez pas déçus !

FacebooktwitterFacebooktwitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *