Vu! Star Trek Beyond, de Justin Lin.

17 janvier 2017

Vu! Star Trek Beyond, de Justin Lin.

star-trek-beyond

Voir sur Amazon

Le Capitaine Kirk est ambassadeur honoraire pour faire signer un traité de paix entre deux peuples ennemis. En guise d’offrande, il présente un artefact qui était jadis un des composants d’une arme puissante. Mais au lieu d’apaiser les tensions, ce cadeau ne fait qu’envenimer la situation et toute l’assemblée se rue sur Kirk, qui est téléporté d’urgence sur l’Enterprise. L’équipage arrive à la station Yorktown et Kirk se voit proposer un poste de vice-amiral. Son anniversaire approche et il sera alors plus vieux que son père décédé. Il songe sérieusement à accepter le poste, mais un petit vaisseau en détresse aborde la station. Kalara, son occupante, a tout juste échappé à une attaque dans la nébuleuse voisine, mais elle a dû laisser son équipage sur une planète inhospitalière. Kirk rassemble son équipe et lance l’USS Enterprise vers l’inconnu.

Le titre français, Sans Limites, ne montre pas grand chose d’autre que la pauvreté des distributeurs français (ou peu importe qui choisi de changer les titres originaux). Beyond, Au-delà, lui sied bien mieux. Et c’est bien là un des thèmes récurrents de ce nouvel opus de la franchise, qui célébrait en 2016 ses cinquante ans.

Beyond, car c’est toujours dans cette direction que se dirige l’Enterprise, dans le but de repousser encore et toujours l’exploration de l’univers et de ses secrets. Beyond, car l’équipage tout entier (enfin, au moins ceux dont on connait le nom) a constamment besoin de se dépasser pour survivre dans des régions ou planètes parfois hostiles.

J.J. Abrams avait relancé avec succès la saga Star Trek au cinéma. Mais après être parti s’occuper de relancer la saga Star Wars au cinéma, il confie la suite des aventures de l’équipage de l’Enterprise à Justin Lin. Justin Lin est surtout connu pour avoir réalisé quatre films de la saga Fast & Furious (comme quoi, c’est une histoire de saga tout ça). J’avais mes doutes de le voir reprendre les rênes, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que si Justin Lin n’a pas la patte de J.J. Abrams, sa réalisation est furieuse et infuse un rythme intense.

Pourtant, les critiques se sont fait plaisir pour descendre ce Star Trek Beyond, fustigeant la simplicité du scénario (co-écrit par Simon Pegg) qui ressemble, il est vrai, un peu à ce qui aurait pu se faire dans un épisode de la série ; ainsi que les décors ou les costumes, jugés trop kitsch.

Je ne partage pas cet avis.

Oui, les costumes ressemblent un peu à des pyjamas, c’est pas faux, mais c’est Star Trek, on va pas mettre Spock dans du latex, non ? En ce qui concerne les décors, j’ai trouvé qu’il y avait, encore une fois, des hommages à la série et les films originaux, mais également l’utilisation de moyens tout à fait modernes. J’en prend pour preuve les paysages, absolument magnifiques, aussi bien dans la nébuleuse que sur la planète, ou même la station Yorktown, qui est impressionnante. Et que dire du reste des effets spéciaux ?

Si ça c’est kitsch, je ne sais pas quoi dire…

Le casting est essentiellement le même que pour les films précédents. Les personnages sont parfaitement campés par l’équipe menée par les très bons Chris Pine et Zachary Quinto. Karl Urban est excellent dans son rôle sarcastique, avec plusieurs dialogues très bons. Zoe Saldana, Simon Pegg, et John Cho (que j’aime beaucoup) apportent chacun quelque chose, même quand ils ne sont pas au centre de l’intrigue.

Mais j’avais bien sûr un œil tout particulier sur Chekov, joué par Anton Yelchin. C’est le dernier film dans lequel l’acteur apparaît, lui qui est mort l’an dernier. Ce n’est d’ailleurs pas le seul décès, puis que Leonard Nimoy, interprète historique de Spock, est décédé en 2015, pendant le tournage. Le film leur rend bien évidemment hommage et la mort de Spock a même été intégrée au scénario.

Après Kingsman et avant la Momie, Sofia Boutella joue le rôle de Jaylah, une humanoïde au look très vendeur et continue sa percée à Hollywood. Idris Elba joue Krall, le méchant de ce film. Et puis il y a aussi une petite surprise pour les fans de la série originale.

Star Trek Beyond ne fait pas l’unanimité, et ça c’est vu au Box-Office où il a rapporté moins que les deux précédents épisodes. Néanmoins j’aime cet univers et ces personnages, j’aime les clins d’œil au passé de la saga. J’aurais apprécié un film plus complexe, plus noir, plus métaphysique, même, mais je ne suis pas déçu par ce que j’ai vu. J’attend maintenant la suite avec intérêt.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *