Vu! Star Wars Épisode 7 : Le Réveil de la Force, de J.J. Abrams.

14 mai 2016

Vu! Star Wars Épisode 7 : Le Réveil de la Force, de J. J. Abrams.

A long time ago in a galaxy far, far away….

star-wars7

Voir sur Amazon

Après la destruction de l’Étoile Noir et la disparition de Luke Skywalker, la guerre continue entre la République et le Premier Ordre, qui a pris la relève de l’Empire. Leia Organa, à la tête de la Résistance, envoie son meilleur pilote, Poe Dameron, sur Jakku, pour mettre la main sur une carte qui pourrait permettre de localiser le dernier Jedi. Attaqué par les troupes du Capitaine Phasma et Kylo Ren, Dameron cache la carte dans son droïde, BB-8, avant de se faire capturer. FN-2187, un Stormtrooper, panique et ne fait pas feu pendant que ses semblables exécutent les villageois. BB-8 s’échappe à travers les dunes de sable, jusqu’à tomber sur une jeune pilleuse d’épave, Rey, qui le sauve d’un démantèlement certain.

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas un fan inconditionnel de Star Wars. La preuve, je n’ai vu ce septième épisode qu’en mai et non en décembre dernier, lors de sa sortie cinéma. Mais j’ai quand même vu tous les épisodes d’une des franchises les plus emblématiques de l’Histoire du Cinéma. J’ai pris soin d’éviter de lire des critiques ou des spoilers sur ce nouvel épisode avant de l’avoir vu. Je sais néanmoins que ce film, fait par un fan pour les fans, devait renouer avec l’ambiance de la première trilogie (qui est en fait la deuxième trilogie…).

C’est bien le cas. C’est tellement le cas, d’ailleurs, qu’on pourrait avoir l’impression que l’épisode 7 n’est qu’une mise à jour de la trilogie originale. J.J. Abrams s’est d’ailleurs associé à Lawrence Kasdan et Michael Arndt, les scénaristes des épisodes 5 et 6, pour l’écriture de ce nouvel épisode. On retrouve les mêmes ingrédients (dopés aux OGM) qui ont fait le succès de la franchise : les méchants masqués qui ont des liens familiaux avec les gentils cachés ; les planètes sablonneuses ou, au contraire, couvertes de verdure ; une plus grande Étoile de la Mort ; les Stormtroopers et les extra-terrestres au faciès mollusqueux ; Han Solo et Chewbacca ; j’en passe et des meilleurs.

Le résultat est un peu mitigé. D’un côté, le film est réussi (on n’en attendrais pas moins d’une réalisation de J. J. Abrams), l’histoire, un brin classique, se tient, on retrouve avec plaisir les personnages qui ont fait le succès de la trilogie originale, les décors Star Warsiens, on a l’impression de regarder la suite du Retour du Jedi. D’un autre côté, j’ai trouvé le film très prévisible, voire un peu lisse sur plusieurs points.

Côté casting, la vedette se nomme Daisy Ridley, une jeune anglaise inconnue propulsée héroïne de Star Wars. Elle m’a complètement convaincu, du début à la fin, avec un charisme qui ne demande qu’à être exploité. Espérons seulement pour elle qu’elle ne sera pas cantonnée à ce rôle, comme Carrie Fisher avant elle. Tout comme Harrison Ford, c’est agréable de retrouver les personnages emblématiques plus de trente ans après et de les mélanger avec la nouvelle génération. Aux côtés de Daisy Ridley, Oscar Isaac incarne Poe Dameron, le meilleur pilote de la Résistance, John Boyega est FN-2187, le Stormtrooper déserteur renommé Finn. J’ai bien aimé l’acteur et son personnage, même si j’ai trouvé un peu simpliste son départ du Premier Ordre et son accueil dans la Résistance. L’excellent Domhnall Gleeson interprète parfaitement le général Hux, tandis que le nom moins très bon Adam Driver a la lourde charge de remplacer Darth Vader dans le rôle du méchant casqué. Il s’en sort très bien, même si j’aurais préféré ne pas voir son visage du film, pour le rendre moins humain. Peter Mayhew et l’ancien basketteur finlandais Joonas Suotamo se partagent le rôle de Chewbacca, Warwick Davis joue un nouveau personnage dans la franchise, Lupita Nyong’o prête sa voix à Maz Kanata, Andy Serkis au Leader Suprême Snoke et Simon Pegg à Unkar Plutt. Max von Sydow, Greg Grunberg et Ken Leung apparaissent également dans des rôles mineurs tandis que Daniel Craig fait un caméo en tant que Stormtrooper dans une scène avec Daisy Ridley.

Ce septième épisode de la saga créée par George Lucas est plutôt fidèle aux attentes, peut-être même un peu trop. Mais il sert également à mettre en place une histoire qui sera développée pendant au moins quatre épisodes supplémentaires (dont deux spin-off) dans les années à venir. On se contentera donc de ce divertissement efficace en espérant quand même plus par la suite.

film-disponible-leo-rutra

FacebooktwitterFacebooktwitter

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *