Vu! The Good Place, saison 1.
Séries TV / 22 décembre 2017

Vu! The Good Place, saison 1. Eleanor Shellstrop est morte. Elle est accueillie comme il se doit dans The Good Place, où se retrouvent les âmes exceptionnelles pour passer l’éternité. Elle a droit à une maison idéale, aménagée selon ses goûts. Et même à une âme sœur, Chidi, un philosophe spécialiste de l’éthique. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des (après-)monde s’il n’y avait pas une erreur sur la personne. Car contrairement à ce que Michael, l’architecte du Quartier, semble croire, Eleanor n’est pas une bonne personne. Et sa présence n’est pas sans conséquences pour le reste des habitants. The Good Place est une sitcom créée par Michael Schur. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais attendez d’apprendre que Michael Schur a également co-créé quelques autres sitcoms comme The Office, Parks and Recreation ou Brooklyn Nine-Nine pour voir l’importance que ça peut avoir. Mais bon, pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai d’abord vu l’affiche de la série sur Netflix avant de découvrir qui l’avait développée. Et ce qui m’a attiré, ce sont les présences de Ted Danson et Kristen Bell au casting. Si je n’ai jamais regardé Veronica Mars, j’ai toujours eu un…

Vu! Other People, de Chris Kelly.
Films / 14 avril 2017

Vu! Other People, de Chris Kelly. David a bientôt trente ans et est un petit scénariste pour le Saturday Night Live à New York. Après avoir rompu avec Paul, son compagnon, il décide de rentrer à Sacramento dans sa famille pour s’occuper de sa mère, atteinte d’un cancer. S’il passe beaucoup de temps avec elle, il a également tendance à se replier sur lui-même au contact de ses sœurs et encore plus de son père, qui n’a toujours pas accepté son homosexualité et refuse d’en parler. Ce film m’avait été suggéré par Netflix. À vrai dire, je n’ai pas vraiment pris le temps de lire le résumé. J’ai vu la présence de Jesse Plemons au casting, que l’histoire tournait autour d’un trentenaire qui revient vivre chez ses parents et j’ai ajouté à ma liste, pensant ainsi avoir une comédie sous le coude au cas où mon humeur s’y prête. Évidemment, quand j’ai cherché un film sympa, mon choix s’est porté sur celui-ci et, en fait, ce n’est pas une comédie. Ou alors une comédie dramatique. Le film n’est pas dénué d’humour, mais il est beaucoup plus profond et subtil que je l’aurais pensé. La première scène réunit toute la famille Mulcahey…

Vu! Strictly Criminal, de Scott Cooper.
Films / 1 juin 2016

Vu!  Strictly Criminal, de Scott Cooper. Dans les années 70, Jimmy « Whitey » Bulger est l’un des membres fondateurs de Winter Hill, une organisation criminelle liée à la mafia irlandaise opérant dans le quartier de South Boston. Il décide de s’allier avec John Connelly, un ami d’enfance devenu agent du FBI, pour opérer en toute impunité et faire tomber ses rivaux. Adapté du récit éponyme de Dick Lehr et Gerard O’Neill, le film de Scott Cooper retrace la vie du criminel de Boston. Le tout en commençant par la fin et les témoignages de plusieurs de ses anciens associés. Le film ouvre d’ailleurs sur le visage marqué de Jesse Plemons qui lance l’histoire dans une scène intense. Les interventions extérieures permettront régulièrement de casser le rythme, de changer d’époque. Comme il est d’usage dans les films du genre, le rythme est plutôt lent et entrecoupé de scènes plus chocs, violentes. Le film s’attache à montrer différentes facettes du criminel, tour à tour chef de gang d’apparence magnanime mais impitoyable, père impliqué, fils chaleureux, voisin bienveillant, brute pure. L’histoire, on la connait déjà, tant elle a été traité au fil des années par le cinéma américain. Il suffit de changer les noms des personnages,…

Vu! La vie rêvée de Walter Mitty, de Ben Stiller.
Films / 21 décembre 2014

Vu! La vie rêvée de Walter Mitty, de Ben Stiller. Walter Mitty (Ben Stiller) est un homme timide, qui travaille au service photo du magazine Life. Il est amoureux d’une collègue de travail (Kristen Wiig) qu’il essaie de draguer sur un site de rencontre en ligne. Toute la journée, il enchaîne les rêveries dans lesquelles il est un héros. Jusqu’au jour où il doit retrouver un cliché du grand Sean O’Connell (Sean Penn) pour la couverture de la dernière parution du magazine dans sa version papier. Du jour au lendemain, Walter qui n’a jamais vécu s’embarque pour une aventure qui l’emporte au Groenland, en Islande ou encore en Afghanistan sur les traces du photographe. Les images sont belles, les acteurs sont bons. Mais je n’ai pas été emporté. Il y a trop d’incohérences, trop d’improbabilités. Le début est plutôt bon, rappelant un peu « L’incroyable destin de Harold Crick » dans l’ambiance, mêlé avec des scènes décalées plutôt bien foutues. Le seul réel intérêt que j’ai trouvé à la seconde partie du film, ce sont les paysages que traverse Ben Stiller. Ça se laisse regarder, hein, mais j’attendais mieux, beaucoup mieux…