Vu! Polar, de Jonas Akerlund.
Films / 2 février 2019

Duncan est un tueur à gage sur le point de prendre sa retraite. Alors qu’il se prépare pour sa vie d’après, plusieurs de ses anciens collègues sont abattus. Son ancien employeur le contacte pour lui offrir la tête de l’homme responsable des meurtres, un dernier contrat avant de se ranger définitivement. Duncan préférerait rester dans son chalet isolé d’une petite ville du Montana, où il se prend d’affection pour Camille, une timide jeune femme facilement apeurée. Mais face à l’insistance de son employeur, Duncan exécute finalement le contrat selon ses propres termes et découvre par la même qu’il est la véritable cible. En voyant les quelques extraits de présentation de ce film sur Netflix, je m’étais fait une idée faussée. Je pensais regarder une comédie noire sur un tueur à gages retraité qui cherchait à retrouver une vie normale. Polar est une adaptation d’un roman graphique publié sur le Web par Victor Santos et intitulé Polar : Came From the Cold. On retrouve bien les diverses inspirations de l’auteur espagnol, qui confèrent au film un mélange entre un Marvel aux amphétamines, un manga à l’occidentale et la série des Bourne. La réalisation, confiée au suédois Jonas Akerlund, va également dans…

Abandonné! You, saison 1.
Séries TV / 25 janvier 2019

You, c’est la nouvelle série phare de Netflix, lancée le jour de Noël. Un cadeau empoisonné ? You, c’est l’histoire d’un libraire new-yorkais à tendance psychopathe qui s’éprend et devient obsédé par Beck, une jeune et jolie cliente, aspirant écrivain. Plutôt que d’espérer la revoir ou de tenter de la séduire par des moyens disons classiques, comme le feraient n’importe qui d’équilibré, il va se mettre à la traquer, d’abord sur internet, puis dans la vraie vie, s’immisçant petit à petit dans son intimité. Il va l’épier depuis sa rue, la suivre à sa fac (comme s’il n’avait rien de mieux à faire de ses journées, genre bosser), arranger une rencontre fortuite, lui sauver la vie lorsqu’elle tombe, raide bourrée, sur les rails du métro en pleine nuit, se faire vomir dessus, en profiter pour subtiliser son téléphone portable, surveiller ses communications, s’introduire chez elle, la regarder coucher avant son plan cul régulier, avant de kidnapper ce dernier et de le séquestrer. Tout ça, pendant le premier épisode de 45 minutes. Autant dire que, pour moi qui aime les histoires qui prennent leur temps, c’était mal barré. Très mal barré, même. J’ai quand même regardé le deuxième épisode par acquis…

Vu! Bird Box, de Susanne Bier.
Films / 22 janvier 2019

Suite à un appel radio promettant un refuge à l’abri du danger, Malorie, accompagnée de deux jeunes enfants, Fille et Garçon, entame un long périple sur le fleuve, les yeux bandés. Cinq ans plus tôt, après une vague de suicides d’une ampleur inédite en provenance de Russie, les États-Unis sont touchés par un mal mystérieux pendant que Malorie passe une échographie de contrôle pour sa grossesse. Face à un ennemi invisible, la panique s’empare aussitôt de la population. Si Malorie parvient à rejoindre une maison avec d’autres personnes, elle et les autres survivants ne sont pas tirés d’affaire pour autant. J’avais lu le roman de Josh Malerman au moment de sa sortie en France, fin 2014. J’avais aimé l’histoire originale, qui avait su maintenir le lecteur exigeant que je suis en tension tout en évitant les pièges classiques du genre ultra-calibré de l’horreur post-apocalyptique. Quand le film est sorti sur Netflix, il y a environ un mois, je me suis instinctivement méfié. Après tout, c’est une adaptation et je suis en général déçu par les adaptations des romans que j’ai lu. Mais l’engouement autour du film a attisé ma curiosité. Bonne surprise. J’étais un peu sceptique sur la manière de…

Vu! Bates Motel, saisons 4 et 5.
Séries TV / 15 janvier 2019

Norma devient de plus en plus inquiète pour Norman. Si elle continue de le défendre becs et ongles devant quiconque aurait quelque reproche à lui faire, elle cherche néanmoins à lui trouver l’aide d’un professionnel. Leur confiance mutuelle l’un en l’autre en prend un coup, tandis que Norman peine à maintenir son emprise sur la réalité. La saison 3 de Bates Motel m’avait laissé sur ma faim. Il y avait quelques prémices de noirceur et d’audace, mais pas assez pour me pousser à regarder la quatrième saison dans la foulée. Je n’étais même pas sûr de la regarder un jour, de peur d’être définitivement déçu. Le fait que la série se termine à l’issue de la saison 5 m’a rassuré, et mon soucis principal était d’en finir. J’ai été agréablement surpris par la quatrième saison de Bates Motel. Très agréablement surpris, même. Certes, il reste des personnages faiblards, des arcs narratifs moyens, des raccourcis qui hurlent « série basique de network américain ». Mais, à côté de ça, il y a la relation entre Norman et Norma, plus malsaine et dérangeante que jamais. Il y a aussi un gros travail sur l’ambiance, sur les visages, les expressions faciales, les jeux de regard,…

Vu! Le Crime de l’Orient-Express, de Kenneth Branagh
Films , Vu ! / 19 décembre 2018

Après avoir résolu une affaire de meurtre au Caire, Hercule Poirot rejoint Istanbul, où il monte à bord du fameux Orient-Express pour retourner à Londres. Mais alors que le train se retrouve bloqué par la neige dans les montagnes de Yougoslavie, un riche américain à la réputation sulfureuse est assassiné. Suite à la demande de son ami Mr Bouc, Poirot accepte de mener l’enquête pour découvrir l’identité du meurtrier. Je dois être dans une période « classique »… Bon, c’est vrai que le film date seulement de l’année dernière, mais l’histoire est un classique, puisque c’est une nouvelle adaptation du roman éponyme d’Agatha Christie. Je n’ai jamais lu Agatha Christie. Ou alors je ne m’en souviens pas. Je n’ai pas non plus vu les précédentes adaptations de cette histoire (ou tout autre histoire impliquant Hercule Poirot, d’ailleurs). Un des problèmes du whodunnit, c’est qu’une fois qu’on sait, on sait. Et une partie de ce qui fait le charme de l’histoire disparaît. Heureusement, grâce à mon manque de culture, ça ne m’a pas posé problème. Et c’est sans doute une des raisons pour laquelle j’ai autant apprécié ce film. Ce n’était pourtant pas gagné. En général, les classiques me déçoivent. Encore plus les…

Vu! The Haunting of Hill House.
Séries TV / 17 novembre 2018

Vu! The Haunting of Hill House. Pendant les vacances de l’été 1992, les Crain installent leur famille dans un ancien manoir en forêt, pour restaurer la demeure avant de la revendre. Mais, très rapidement, plusieurs événements étranges viennent perturber leurs plans et un accident tragique pousse le père à quitter précipitamment la maison avec ses cinq enfants. Plus de vingt ans après les faits, la famille est éclatée et reste profondément marquée par ce qui s’est passé à Hill House. Chacun doit vivre en combattant ses propres démons, et il faut une nouvelle tragédie pour réunir la famille à nouveau. Pas de suspense, sur ce coup-ci : The Haunting of Hill House est un gros coup de cœur, sans doute la meilleure série que j’ai vue cette année. En tout cas, je suis heureux d’avoir écrit et publié La Maison avant de regarder The Haunting of Hill House. Et de n’avoir jamais lu le roman éponyme de Shirley Jackson dont est tiré la série (même si maintenant, j’ai très envie de le lire). Certes, mon roman diffère de la série sur de nombreux points, mais ils sont également très proches sur d’autres. Outre la maison de « rêve » à l’écart de…

Vu! Orange is the New Black, saison 6.
Séries TV / 21 septembre 2018

Vu! Orange is the New Black, saison 6. Après la fin des émeutes, les détenues de Litchfield sont transférées dans le quartier de haute sécurité situé sous la prison. Changement de décor et changement de règles, de nouvelles rivalités éclatent, d’anciennes sont réveillées, attisées par les gardiens qui tiennent les détenues responsables pour la mort de Piscatella. Le FBI s’en mêle, montant les filles les unes contre les autres pour faire tomber des boucs émissaires désignés par avance. Et, bien sûr, Piper a ses propres préoccupations. Même lieu, nouvelle prison. Vous vous rappelez de la prison max, située sous Litchfield ? Celle dont venait Piscatella et sa bande pendant les émeutes ? C’est là que se situe l’action de cette sixième saison d’Orange. J’aime le changement de décor, même s’il est un peu déroutant au début, car les nouveaux quartiers confère une aura un peu plus Ozesque à la série. Les gardiens sont plus violents, plus pervers aussi, ils organisent par exemple une fantasy league des détenus. Il faut un peu de temps pour assimiler ce nouvel environnement, les nouveaux personnages (dont nous n’avions jamais entendu parler avant) et les nouvelles dynamiques qui se mettent en place. On retrouve avec plaisir…

Vu! Mindhunter, saison 1.
Séries TV / 21 août 2018

Vu! Mindhunter, saison 1. À la fin des années 70, Holden Ford, un jeune instructeur du FBI à Quantico, s’intéresse aux déviances. Placé sous la supervision de l’agent spécial Bill Tench, responsable de l’unité des sciences comportementales, il parcourt le pays pour enseigner aux polices locales les méthodes du FBI. Ils en profitent pour interroger des criminels reconnus coupables de crimes violents dans le but d’essayer de percer leur pensée et d’arrêter les futurs tueurs. Rapidement dépassés par leur tâche, ils sollicitent l’aide de Wendy Carr, une universitaire spécialisée dans les comportements déviants, qui voit en leur projet l’opportunité de faire progresser ses propres recherches. Très vite, les méthodes particulières du trio leur attirent des ennuis, en même temps qu’ils parviennent à appliquer le fruit de leurs recherches pour résoudre des enquêtes en cours. J’avais entendu parler de Mindhunter au moment de sa sortie et la série avait naturellement trouvé sa place dans Ma Liste Netflix. Il faut dire qu’une série produite par Charlize Theron, mais surtout David Fincher, ça fait envie. Il suffit de jeter un coup d’œil à la filmographie du réalisateur américain pour voir qu’il n’a commis, au cours de sa carrière, aucune fausse note. Et quand…

Vu! Tomb Raider, de Roar Uthaug.
Films / 18 août 2018

Vu! Tomb Raider, de Roar Uthaug. Sept ans après la disparition de son père, le célèbre explorateur Richard Croft, Lara Croft, âgée de 21 ans, peine à se remettre. Elle refuse d’accepter la mort de son père ou de réclamer l’héritage qui l’attend, dont la reprise de l’entreprise familiale. Elle se contente de gagner sa vie comme livreuse à vélo à Londres. Mais lorsqu’elle se fait arrêter à la suite d’une course urbaine pour gagner quelques billets, elle est récupérée par Ana, une associée proche de son père, qui lui rappelle que si elle ne signe pas l’acte de décès de son père, elle pourrait tout perdre pour toujours. Finalement, Lara accepte de signer les papiers. Elle se voit alors remettre un ancien artefact, qui se révèle être une clef. Rapidement, elle découvre les travaux secrets de son père sur la légende d’Himiko et décide de partir sur ses traces pour comprendre ce qui lui est arrivé. Adolescent, j’ai très peu joué aux jeux Tomb Raider. Je ne suis même pas sûr d’avoir vu les deux premiers films avec Angelina Jolie – probablement pas. Mais, depuis, j’ai joué à Rise of the Tomb Raider, un jeu qui reprend les mêmes…

Vu! Preacher, saison 2.
Séries TV / 10 août 2018

Vu! Preacher, saison 2. Jesse Custer, Tulip et Cassidy quittent Annville après avoir contribué à réduire la petite ville à feu et à sang. Sur la trace de Dieu, ils décident de rejoindre New Orleans, Dieu étant amateur de jazz. Leur trajet n’est pas sans encombres, d’autant plus que le Saint des Tueurs traque Jesse et n’hésite pas à assassiner quiconque se dresse sur sa route. Jesse devra en plus faire face à une mystérieuse organisation d’hommes en blanc, tandis que Tulip est confronté à son passé et Cassidy, également, d’une autre façon. Preacher, c’était un de mes coups de cœur de l’année 2016 (ou 2017, selon qu’on compte quand je l’ai commencée ou terminée). Si j’ai mis autant de temps à regarder la deuxième saison, c’est que les séries diffusées sur Amazon Prime sont moins facilement accessibles que celles diffusées sur Netflix. Ou, peut-être, simplement que j’ai le réflexe de lancer Netflix plus que celui de lancer son équivalent Amazon. Peu importe. Je n’avais aucun doute que je voulais voir la deuxième saison de Preacher, c’était seulement une question de quand. Et, une fois que j’ai lancé le premier épisode, j’ai retrouvé l’ambiance noire et décalée qui m’avait tellement…