Vu! Vegas Academy : Coup de Poker pour la Fac, d’Andrew Jay Cohen.
Films / 24 novembre 2017

Vu! Vegas Academy : Coup de Poker pour la Fac, d’Andrew Jay Cohen. Kate et Scott sont les parents excentriques mais aimants d’Alex, qu’ils espèrent envoyer à l’université grâce à une bourse mise en place par leur ville. Mais quand le conseil municipal décide d’annuler la bourse sans préavis, ils doivent trouver une autre solution pour financer eux-mêmes les études de leur fille. Lors d’un voyage à Las Vegas avec Franck, leur ami récemment séparé, ils goûtent à l’excitation des jeux d’argent. De retour dans leur petite ville, ils décident de monter un casino clandestin pour réunir des fonds. L’opération rencontre un succès certain, mais attire rapidement la convoitise d’un groupe de gangsters et l’intérêt de la police locale. Avec Will Ferrell et Amy Poehler en têtes d’affiche, pas besoin d’être devin pour savoir à quoi s’attendre avec ce film, sobrement renommé Vegas Academy : Coup de Poker pour la Fac d’après son titre original, The House. The House est une comédie américaine comme il en sort des dizaines (au bas mot) chaque année. Si vous avec déjà vu un film avec Will Ferrell (et c’est probablement le cas vu le nombre de films dans lesquels il a joué) le…

Vu! San Andreas, de Brad Peyton.
Films / 20 février 2016

Vu! San Andreas, de Brad Peyton. Ce qui devait arriver, arriva. La faille de San Andreas s’ouvre dans une série de tremblements de terre dont le plus important a une magnitude de 9.6 sur l’échelle de Richter, en faisant le plus grand séisme de l’Histoire. Ray Gaines (Dwayne « The Rock » Johnson), pilote d’hélicoptère spécialisé dans les secours en montagne, amène son appareil en révision quand son ex-femme l’appelle. Elle est coincée dans un immeuble du centre de Los Angeles. Tandis que leur fille est prise au piège à San Francisco. Ray va devoir s’employer et prendre tous les risques pour les sauver. Après Voyage au centre de la Terre 2, le jeune réalisateur canadien retrouve Dwayne Johnson pour ce film catastrophe spectaculaire. Car, il faut bien le reconnaître, San Andreas est un film spectaculaire. Heureusement, d’ailleurs, puisque c’est son point fort et son seul réel intérêt. Deux heures d’images impressionnantes d’immeubles qui s’effondrent, de routes qui s’ouvrent sur le vide, de tsunamis, j’en passe et des meilleurs. À côté de ça, on a un scénario plutôt simpliste : un sauveteur doit sauver sa famille. Je ne m’étendrai pas sur le contenu, ni sur la fin, d’une niaiserie profonde. Et dire qu’il aura fallu…